Grande Assemblée nationale de Roumanie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Siège de la Grande Assemblée nationale

La Grande Assemblée nationale (Marea Adunare Națională en roumain) était l'organe législatif de la Roumanie communiste. Lorsque le communisme s'est effondré en décembre 1989, l'Assemblée nationale a été remplacée par un parlement bicaméral composée d'une Chambre des députés et d'un Sénat.

La Grande Assemblée nationale était élue tous les quatre ans et chacun de ses membres représentait 60 000 citoyens. Malgré cela, l'Assemblée ne faisait que tenter de donner une façade démocratique à un système autoritaire[1].

Pouvoirs[modifier | modifier le code]

Son rôle, donné par l'article 43 de la Constitution de 1965, comportait vingt-quatre pouvoirs qui allaient de la révision de la Constitution à la nomination et la révocation du Commandant Suprême de l'armée roumaine. Les résolutions nécessitaient une majorité simple[2].

L'Assemblée se réunissait deux fois par an pour les sessions ordinaires et pour les sessions extraordinaires que réclamait le Conseil d'État ou par au moins un tiers des membres de l'Assemblée. Elle élisait son président et quatre députés pour présider les sessions[2].

Juridiquement, les pouvoirs de la Grande Assemblée nationale s'étaient élargis au cours du temps puisque la Constitution de 1948, en son article 39, ne lui attribuait que huit pouvoirs et que la Constitution de 1952, en son article 24, lui en garantissait 10.

Les élections de 1980[modifier | modifier le code]

Selon les résultats officiels des élections des 369 députés du 9 mars 1980, la participation était de 99,99 %. 98,52 % des électeurs ont voté pour les candidats officiels, 1,48 % ont voté contre et seulement 44 électeurs ont émis un vote nul[2].

192 sièges étaient occupés par des femmes et 47 l'étaient par les minorités nationales (principalement des Hongrois et des Allemands)[2].

Présidents de la Grande Assemblée nationale[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Richard Staar, Communist Regimes in Eastern Europe (4th édition révisée, 1984), Hoover Institution, Université Stanford. p. 193-1943
  2. a, b, c et d Richard Staar, Communist Regimes in Eastern Europe (4th édition révisée, 1984), Hoover Institution, Université Stanford. p. 193-194.
  3. rulers.org