Grand hermite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hermite.

Chazara prieuri

Le Grand hermite (Chazara prieuri) est un lépidoptère appartenant à la famille des Nymphalidae à la sous-famille des Satyrinae et au genre Chazara.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Il a été nommé Chazara prieuri par Alexandre Pierret en 1837.

Synonymes : Satyrus prieuri Pierret, 1837; Hipparchia prieuri ; [Otakar Kudrna][1].

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

Le Grand hermite se nomme Southern Hermit en anglais et Beréber en espagnol[1].

Sous-espèce[modifier | modifier le code]

Chazara prieuri kebira (Wyatt, 1952) ; à Tizi-Taghzeft, dans le Moyen Atlas marocain[2].

Description[modifier | modifier le code]

Le Grand hermite est de couleur marron à marron clair dans la partie basale, largement rayé d'une bande blanche submarginale, deux (trois chez la femelle) ocelles noirs dont un à l'apex des antérieures le second en partie médiane de la bande blanche des antérieures.

Le revers des antérieures est blanc ou ocre taché et bordé de marron, les postérieures, marbrées de marron et de blanc marquées de nervures claires bien visibles.

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Le Grand hermite vole en une longue génération de fin mai à septembre en Afrique du Nord, juillet août en Espagne[3].

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

La plante hôte de ses chenilles est Lygeum spartum mais elles acceptent Festuca ovinaet Poa annua[1],[3].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Le Grand hermite est présent en Afrique du Nord et en Espagne sous forme de petits isolats. Au Maroc du sud d'Ifrane dans le Moyen Atlas central tabulaire, jusqu’au Djebel Ayachi, dans le Haut Atlas oriental, en Algérie à Beni-Ounif en région sub-saharienne. En Espagne il réside principalement dans les provinces de Grenade, Terruel, Alicante et à Majorque[3],[1],[2].

Biotope[modifier | modifier le code]

Il réside dans des lieux secs rocheux broussailleux.

Protection[modifier | modifier le code]

Considéré comme en danger au Maroc[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d funet
  2. a, b et c parc naturel d'Ifrane
  3. a, b et c (Tolman et Lewington 1997)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Tolman et Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé,‎ 1997 (ISBN 978-2-603-01649-7)
  • Lionel G. Higgins et Norman D. Riley (1988). Guide des papillons d'Europe. Delachaux et Niestlé (Lausanne).