Grand gymnure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Grand gymnure (Echinosorex gymnura), ou gymnure[1] tout court, est la seule espèce du genre Echinosorex. Comme tous les gymnures c'est une sorte de hérisson primitif d'Asie sans piquant, à l'allure de grosse musaraigne, de la famille des Erinaceidae. Il vit en Asie du Sud-Est.

Caractéristiques du genre[modifier | modifier le code]

Les individus du genre Echinosorex sont très proches de ceux du genre voisin, Podogymnura. Ils ont en commun les mêmes caractéristiques crâniennes et dentaires, y compris un rostre long et de longues et fortes canines[2].

Les Echinosorex sont plus grands, avec une queue plus longue et des crêtes temporales, sagittales et occipitales plus proéminentes[2].

Description de l'espèce[modifier | modifier le code]

Morphologie[modifier | modifier le code]

Le Grand gymnure mesure de 26 à 46 cm, plus la queue. Les femelles sont un peu plus grosses que les mâles[3].

Le corps, long et étroit, est recouvert de poils durs, blancs sur la tête avec des ronds noirs près des yeux, blancs aussi sur certaines parties de la queue mais noirs sur le reste du corps. Certains individus sont entièrement blancs. La queue écailleuse a des poils plus épars[3].

Le nez est long et mobile, avec un sillon central sur sa face inférieure qui part du bout et s'arrête à peu près au niveau des incisives supérieures et des longues vibrisses. Les canines dépassent par rapport aux autres dents[3].

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Aire de répartition

On trouve les grands gymnures en Asie du Sud-Est, dans la péninsule Malaise, à Bornéo et à Sumatra[3]. Ils sont aussi présents sur l'ile de Labuan[4].

Leur habitat se situe en basse altitude, dans la forêt primaire ou secondaire, les mangroves marécageuses, les plantations d'hévéas et autres aires cultivées. Ils semblent préférer les zones humides, de préférence près des cours d'eau et là où la végétation au sol est dense[3].

Comportement[modifier | modifier le code]

Le Grand gymnure se reproduit toute l'année. La femelle a deux portées par an. Après une gestation qui dure habituellement entre 35 et 40 jours, elle met bas en général deux petits[3].

Son alimentation est variée. Les observateurs pensent qu'elle est principalement constituée d'invertébrés terrestres ou aquatiques, comme des vers de terre, insectes, araignées, scorpions, centipèdes, mille-pattes, crabes et mollusques. Ils mangent aussi des vertébrés aquatiques comme des grenouilles et des poissons, ainsi que des fruits[3].

En captivité, les individus poussent des sifflements et des grognements quand ils rencontrent un nouveau compagnon et marquent l'entrée de leur refuge avec des sécrétions provenant de leur paire de glandes anales. Ces sécrétions auraient l'odeur d'un mélange d'oignon pourri et d'ammoniac[3].

Ce gymnure est solitaire et ne semble pas fréquenter d'autres espèces[3].

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon MSW :

  • sous-espèce Echinosorex gymnura alba
  • sous-espèce Echinosorex gymnura gymnura

Statut de conservation[modifier | modifier le code]

L'espèce ne semble pas menacée[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Meyer C., ed. sc., 2009, Dictionnaire des Sciences Animales. consulter en ligne. Montpellier, France, Cirad.
  2. a et b Référence Animal Diversity Web : Podogymnura truei (en)
  3. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Référence Animal Diversity Web : Echinosorex gymnura (en)
  4. Moonrat sur l'Encyclopaedia Britannica

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Genre :

Espèce :