Grand faune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hipparchia fatua

Le Grand faune (Hipparchia fatua) est un lépidoptère appartenant à la famille des Nymphalidae, à la sous-famille des Satyrinae et au genre Hipparchia.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Il a été nommé Hipparchia fatua par Christian Friedrich Freyer en 1844.

Synonymes : Neohipparchia fatua [1].

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

Le Grand faune se nomme Feyer's Grayling en anglais, Νότια ιππάρχια en grec et Anadolu Karameleğ en turc[1],[2],[3].

Sous-espèce[modifier | modifier le code]

  • Hipparchia fatua klapperichi (Gross & Ebert, 1975)
  • Hipparchia fatua persiscana (Verity, 1937) en Arménie[1].

Description[modifier | modifier le code]

Le Grand faune est de couleur marron très foncé pour le mâle, marron plus doré avec une bade submarginale plus claire pour la femelle, avec en bordure une frange entrecoupée et deux ocelles noirs aveugles ou très discrètement pupillés aux antérieures et un très petit aux postérieures.

Le revers est marbré d'ocre et de blanc avec les deux ocelles noirs cerclés d'ocre aux antérieures et le très petit aux postérieures.

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Le Grand faune vole en une génération entre mai et octobre[4].

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Ses plantes hôtes sont diverses graminées des Poa et des Festuca[1].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Le Grand faune est présent dans le sud-est de l'Europe en Bulgarie dans la vallée de la Struma, en Grèce, ainsi qu'en Turquie, et au Moyen-Orient jusqu'en Arménie[4].

Hipparchia fatua accouplement

Biotope[modifier | modifier le code]

Il réside sur des pentes rocheuses, dans des oliveraies et des vergers.

Protection[modifier | modifier le code]

Statut non connu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Tolman et Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé,‎ 1997 (ISBN 978-2-603-01649-7)
  • Lionel G. Higgins et Norman D. Riley (trad. Th. Bourgoin), Guide des papillons d'Europe, Delachaux et Niestlé,‎ 1988, 455 p. (ISBN 260300638X, OCLC 19090161)