Grand Theft Auto: San Andreas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grand Theft Auto
San Andreas
Logo officiel du jeu.
Logo officiel du jeu.

Éditeur Rockstar Games
Développeur Rockstar North
Distributeur Take Two Interactive
Valve Corporation/Microsoft (téléchargement)
Musique Michael Hunter

Début du projet 2003
Date de sortie
PlayStation 2[1]

Icons-flag-us.png Icons-flag-ca.png 26 octobre 2004
Drapeau européen 29 octobre 2004
Drapeau de l'Australie 29 octobre 2004
Drapeau du Japon 25 janvier 2007

Microsoft Windows[2]

Icons-flag-eu.png 10 juin 2005
Icons-flag-us.png Icons-flag-ca.png 7 juin 2005
Steam4 janvier 2008[3]

Xbox[4]

Icons-flag-us.png Icons-flag-ca.png 7 juin 2005
Drapeau européen 10 juin 2005
Drapeau de l'Australie 10 juin 2005
Drapeau du Japon 25 janvier 2007

Xbox 360

26 octobre 2014

Mac OS X[5]

Icons-flag-us.png Icons-flag-ca.png 12 novembre 2010

iOS

11 décembre 2013

Android

19 décembre 2013

Windows Phone

19 décembre 2013

Genre Action-aventure
Conduite
Tir objectif
Mode de jeu Solo
Multijoueur
Plate-forme
Ordinateur(s)
Console(s)
Média DVD
Langue Anglais (doublage)
Français (sous-titres)
Contrôle Clavier
Manette de jeu
Souris

Évaluation BBFC : 18 ?
ESRB : M ?
OFLC (AU) : MA15+ ?
OFLC (NZ) : R18 ?
PEGI : 18
USK : 18 ?
Moteur RenderWare

Grand Theft Auto: San Andreas (abrégé GTA:SA ou GTA SA) est un jeu vidéo de tir à la troisième personne, de conduite et d'action-aventure, développé par Rockstar North en Écosse (Royaume-Uni). Le jeu vidéo est initialement commercialisé en octobre 2004 sur console PlayStation 2[1]. Il est, par la suite, commercialisé en juin 2005 sur console Xbox[4] et sur Microsoft Windows (PC)[2]. GTA: SA est également commercialisé sur Mac courant l'année 2010. Puis, sur iOS, Android et Windows Phone en décembre 2013 et enfin sur Xbox 360 (remastérisé) le 26 octobre 2014 pour fêter ses 10 ans. Il est le huitième opus en date de la série Grand Theft Auto et le dernier de la trilogie Grand Theft Auto III.

Le jeu vidéo se déroule dans l'État fictionnel de San Andreas, localisé dans le Nevada, en Californie et en Arizona, comprenant trois grandes villes métropolitaines : Los Santos (localisée à Los Angeles), San Fierro (localisée à San Francisco) et Las Venturas (localisée à Las Vegas), incluant des déserts, lacs, forêts et une montagne qui sépare les villes. L'histoire se passe en 1992, San Andreas suit les aventures d'un membre de gang, Carl « CJ » Johnson, de retour dans sa ville natale, Los Santos (État de San Andreas), après avoir appris le meurtre de sa mère. Johnson retrouve ses vieux amis et ses relations familiales en péril. Tout au long du jeu, Carl se démène pour trouver le meurtrier de sa mère et gagner en influence, en tentant de redonner à son gang sa gloire d'antan.

Tout comme les précédents opus de la série, la sortie de Grand Theft Auto: San Andreas et son succès commercial ont engendré plusieurs polémiques concernant notamment la violence du scénario, mais aussi le contenu « caché » du jeu (missions annexes). En raison de son contenu violent et de la présence d'un minijeu sexuel, le jeu a été interdit aux moins de 17 ans aux États-Unis et déconseillé aux moins de 18 ans en Europe.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Scénario[modifier | modifier le code]

L'histoire se déroule en 1992, dans l'État de « San Andreas » déchiré par le crime. Carl « CJ » Johnson, qui a passé sa jeunesse dans un quartier afro-américain de la ville de « Los Santos », était parti pour « Liberty City » dans l'espoir d'une vie meilleure. Cinq ans plus tard, il retourne dans son quartier d'enfance afin d'assister à l'enterrement de sa mère qui vient d'être assassinée. Toute la progression de l'histoire se fait par le biais des multiples rencontres que va faire Carl et des services (missions) qu'il va rendre aux différents protagonistes. Ainsi ce sont autant d'ennemis que d'amis potentiels qui permettront à Carl, et donc au joueur, de découvrir une plus grande partie de l'intrigue.

Au début du jeu, Carl se fait rattraper par son passé où trois policiers corrompus tristement familiers lui expliquent clairement qu'ils n'ont aucune envie de le revoir se balader dans les rues. Ainsi dans un premier temps, CJ se trouve bloqué à « Los Santos », surveillé par l'officier Frank Tenpenny associé de Eddie Pulaski et Jimmy Hernandez. Flics pourris, ils chargeront Carl de plusieurs « sales boulots » pour éviter de se mouiller…

Son retour parmi les siens est plutôt froid : son départ a toujours été considéré comme une trahison et son frère Sweet le tient partiellement pour responsable de la situation. Après l'enterrement, Sweet avec ses amis Big Smoke et Ryder, expliquent à Carl que le « Grove Street Families », son ancien gang de rue, est au plus bas. Leurs « frères » se font descendre par les « Ballas », le gang rival du ghetto qui envahit toute la ville. Ceux-ci tirent leur supériorité du commerce de la drogue qui met tout le monde « hors-circuit ». Décidé à aider les siens, Carl parvient peu à peu à rendre au quartier son aspect d'antan et à regagner la confiance de ses amis.

Avec Sweet, CJ va commencer une « épuration » des quartiers contrôlés par les deux autres gangs, en s'attaquant plus particulièrement aux Ballas, le plus important de la ville. Il devra aider Sweet à rassembler les familles sous la même bannière et mener l'enquête sur la mort de leur mère. Avec Ryder, Carl va participer à plusieurs braquages afin de procurer des armes au gang. Avec Big Smoke, des missions assez déroutantes pourront être réalisées, elles semblent en effet être toutes commanditées par Tenpenny. Il faudra aussi éliminer les « Ruskofs » le seul gang « blanc » de la ville qui s'est attaqué à la famille de Big Smoke. Ce gang est très puissant mais son influence n'est pas mesurée dans le jeu. Parallèlement, Carl se lie d'amitié avec Cesar Vialpando, le chef des « Varrios Los Aztecas », gang plutôt pacifiste dans cette ville, car il sort avec sa sœur Kendl. Toléré parmi les Varrios, Carl pourra défier le gang dans des démonstrations de conduite. Le dernier gang rival réputé pour son extrême violence, « Los Santos Vagos », porte autant d'animosité envers le Grove Street que pour les Varrios. Carl pourra également aider un ami d'enfance, OG Loc, tout juste sorti de prison, à devenir le MC qu'il ne pourrait jamais être tant son talent est médiocre. Il faudra notamment voler le recueil de textes du rappeur Madd Dogg, ce qui le poussera au suicide.

Première partie : Retour aux sources[modifier | modifier le code]

Petit à petit, une tendance assez claire apparaît : presque toutes les missions touchent de près ou de loin l'officier Tenpenny et ses acolytes, et conduisent inéluctablement vers une importante guerre de gangs qui semble être justement l'objectif des trois policiers. Ainsi, sous la menace et d'après leurs indications, Carl va mettre le feu à un repère des Vagos. C'est au cours de cette mission qu'il fera la rencontre de Denise, sa première petite amie dans le jeu. Puis CJ se fera piéger par le SWAT lors d'une réunion de « familles », dont il sortira avec difficulté.

Sweet décide d'accélérer la manœuvre, avec Carl ils tueront le chef des Ballas au court d'un enterrement afin d'accentuer la valeur symbolique du geste. De son côté, Cesar mène sa petite enquête, parfaitement mis au courant de la situation par Kendl. Sur les traces d'une voiture qui aurait été aperçue près de l'endroit où sa mère est morte, César découvre et montre à Carl que les propriétaires ne sont autres que Tenpenny et Pulaski. Pire encore, il semble que Big Smoke et Ryder ont vendu leur gang respectif aux Ballas.

Carl suspecte alors ses deux amis d'avoir signalé à la police la guerre de gangs à laquelle Sweet était en train de participer. Il se rend rapidement sur les lieux, juste au moment où la moitié de police de « Los Santos » débarque pour arrêter les deux gangs. Il trouve Sweet blessé. Après d'intenses combats, tout le monde est arrêté. Sweet est placé dans un hôpital de haute sécurité tandis que Carl est mené en pleine campagne inconnue par l'équipe de Tenpenny. Sorti de « Los Santos », CJ ne connaît rien et il doit de nouveau leur obéir aveuglement s'il veut rester en vie.

Peu après, Cesar et Kendl viennent à leur tour se réfugier à « Angel Pine », le village où réside Carl. La ville est tombée entre les mains des Ballas et les deux autres gangs n'existent plus. CJ n'a plus qu'à oublier Los Santos et le ghetto.

Deuxième partie : Bad Lands[modifier | modifier le code]

Incapable de localiser « Angel Pine » et ne sachant ni où il se trouve, ni ce qu'il doit faire, Carl est obligé d'attendre les instructions de Tenpenny pour évoluer. Il lui demandera par exemple de tuer un témoin hautement gardé par le FBI, pouvant compromettre l'officier.

Puis Cesar le met en contact avec sa cousine Catalina afin de l'occuper. Celle-ci propose à CJ une série de quatre braquages à travers le comté. Ces braquages seront très fructueux, conduisant Carl et Catalina à coucher ensemble. Mais la demoiselle est une véritable psychopathe lunatique qui, déçue par le « manque de couilles » de Carl, finira par s'enfuir avec Claude Speed à « Liberty City » (le héros de GTA III). Claude perd une course de voiture contre Carl et lui donne en guise de paiement, un garage à l'entrée de la ville de « San Fierro ».

Cesar quant à lui poursuit toujours son enquête et va permettre à Carl de prendre en photo Ryder, se rendant à une réunion secrète à « Angel Pine » en compagnie de trois inconnus. Il trouve également pour Carl une course de voiture en pleine montagne au cours de laquelle CJ fera la connaissance de Wu Zi Mu, un riche chinois de la ville de « San Fierro ».

Un soir, Carl doit rejoindre Tenpenny dans un motel. Il le trouve complètement défoncé à la marijuana en compagnie de Truth, vieux hippie cultivateur et anarchiste. Tenpenny charge Carl de rassembler une somme d'argent suffisante pour payer une livraison de plusieurs tonnes d'herbe. Cependant Truth, souhaitant d'abord avoir confiance, demande à CJ de voler une moissonneuse-batteuse pour lui dans une ferme voisine. Alors qu'il vient récupérer la livraison chez Truth, Carl est une nouvelle fois dénoncé et les deux hommes se voient contraints de brûler la totalité de la plantation au lance-flammes avant l'arrivée de la police. Ils prendront la fuite avec trois tonnes de cannabis à bord d'une camionnette en direction de « San Fierro », vers le seul lieu sûr qu'ils possèdent là-bas : le garage gagné par Carl.

Troisième partie : Bizness[modifier | modifier le code]

Caché dans son garage, Carl invite César et Kendl à le rejoindre. Devant son désarroi, Kendl propose à son frère de faire fonctionner réellement le garage, de se lancer dans l'immobilier et de se ranger de toute magouille. Truth présente à Carl trois personnes qui pourront l'aider dans son entreprise : Jethro et Dwaine pour la partie mécanique et Zero pour la partie informatique et électronique. CJ doit ainsi se mettre à travailler légalement pour prendre possession de certains établissements, pendant qu'il vole des voitures avec Cesar afin de faire fonctionner le garage. Des courses de voitures pourront êtres accessibles grâce à Jethro.

Rapidement, Tenpenny prend contact avec CJ afin qu'il place les deux tonnes de marijuana dans le coffre du procureur de « San Fierro ». Tenpenny espère stopper la justice qui s'apprête à le faire tomber. Carl doit pour cela dérober un uniforme de voiturier le temps de subtiliser le véhicule du procureur et de le remplir. Puis un rapide coup de téléphone à la police termine d'écarter définitivement tout problème pour l'officier corrompu.

Afin de mieux s'imposer dans cette nouvelle ville, Carl ne reste pas en place. Lorsque les ouvriers du chantier voisin insultent sa sœur, CJ part refroidir tout le monde et couler le contremaître dans le béton. Woozie vient alors trouver Carl et lui explique qu'il est le chef de « The Mountain Cloud Boys » une triade locale. Son organisation, alliée à celle de Ran Fa Li, le « Red Gecko Tong », est harcelée par le gang vietnamien des « Da Nang Boys ». Les deux chefs ont en réalité beaucoup de mal à régler eux-mêmes leurs affaires, laissant croire à un certain handicap de leur part. CJ va éliminer ainsi un grand nombre de rivaux des triades, organiser la fuite de Farlie et extraire des passagers clandestins d'un cargo ennemi. Nous découvrons par la suite que Woozie est effectivement atteint de cécité.

À la recherche de « travail », Carl s'associe à un syndicat du crime, la « Loco Syndicate » dirigé par Jizzy B. CJ reconnaît là le premier des trois inconnus pris en photo à « Angel Pine ». Ce triste personnage œuvre dans la traite des femmes et la drogue. Néanmoins, Carl lui rendra quelques services. Jizzy lui présente T-Bone Mendez, chef du gang « San Fierro Rifa ». Deuxième inconnu identifié, ce personnage joue au dur mais son gang n'est en réalité pas très puissant. Il s'avère en fait qu'ils travaillent tous pour Mike Toreno, le troisième inconnu. Toreno va rapidement capter le potentiel de Carl et lui confiera un grand nombre de missions. Par ailleurs, Zero se trouve être le gérant d'un magasin de matériel électronique et de petits véhicule télécommandés. Cependant son business ne fonctionne pas car il est sans cesse oppressé par son principal et unique concurrent nommé Berlkey. Carl et Zero vont ainsi entamer une guerre ouverte en pleine ville à l'échelle miniature.

Cesar mène toujours l'enquête. Dans un premier temps il découvre les horaires précises de passages des convoyeurs de drogue travaillant pour Big Smoke, qui transitent entre « Los Santos » et « San Fierro ». Il découvre ensuite qu'une nouvelle réunion doit se tenir.
Carl passe à l'action et décide de voler le portable de Jizzy pour connaître le nouveau rendez-vous avec Ryder, T-Bone et Toreno. Il tue Jizzy lors d'une intense course poursuite puis gagne le lieu de la rencontre dans un restaurant de la baie de « San Fierro ». Secondé par Cesar, Carl tue T-Bone, puis pourchasse Ryder en hors-bord. Il se charge ensuite d'éliminer Toreno qui fuyait à bord d'un hélicoptère.

Carl a nettoyé la ville, vengé son honneur et gagné beaucoup de respect à « San Fierro ». Il ne songe plus à présent qu'à sortir son frère Sweet de prison. Il reçoit alors un appel anonyme le sommant de se rendre dans un ranch, aux portes du désert.

Quatrième partie : Jeux de hasard[modifier | modifier le code]

C'est Mike Toreno, toujours en vie, qui a pris contact avec Carl. Il lui révèle être un agent gouvernemental infiltré sur le terrain au plus profond de la criminalité. Il propose à Carl de sortir son frère de prison s'il l'aide à éliminer différentes agences rivales. CJ devra pour cela acheter une piste désaffectée perdue dans le désert. Il va apprendre à piloter un avion, un hélicoptère et à sauter en parachute. Carl effectuera du largage de matériel et devra faire exploser un avion-cargo en plein ciel pour le compte de Toreno.

La piste désaffectée se trouve à proximité d'un imposant barrage et d'une grosse base militaire. Ainsi Truth vient trouver Carl et lui demande d'infiltrer « Area 69 » pour subtiliser un projet militaire ultra-secret. CJ vole un Jet-Pack, mettant toute la base en ébullition. Fier de ce superbe coup fumant, Truth pousse un peu plus ses délires anarchistes et demande à Carl de dérober un autre projet secret à bord d'un train de l'armée. Il semble s'agir d'une drogue hyper puissante.

CJ part ensuite pour « Las Venturas » où Woozie vient d'y ouvrir un casino avec Farlie. Ce dernier lui propose une part du casino contre sa protection. En effet la venu d'un chinois dans l'univers des jeux de hasard de cette ville est très mal reçu. Ce sont des mafias italiennes qui contrôlent « Las Venturas » dont la famille Sindacco qui attaque en premier le « Four Dragons Casino » de Woozie et Carl. CJ va mettre un termes aux diverses pressions subis par Woozie, en détruisant notamment l'usine de fabrication de jeton de casino.

Puis les deux hommes décident de porter une violente attaque aux mafias en programmant le braquage du « Caligula's », propriété de Johnny Sindacco. Il revient à Carl de monter toute l'organisation, secondé de Suzie le garde du corps du chef chinois : photographier les plans du casino aux archives municipales, voler des explosifs dans une carrière, mettre la main sur une carte d'accès (en ayant une expérience sexuelle sado-masochiste avec Millie la croupière), miner le barrage hydroélectrique, s'emparer des quatre motos de police (pour une fausse escorte) ou encore subtiliser un hélicoptère militaire permettant de soulever de lourdes charges afin de voler un fourgon de transport de fonds, sont les diverses taches que CJ devra accomplir.

Carl reçoit alors un coup de téléphone de la part de Truth. Celui-ci vient de se réveiller à « Los Santos » sans savoir comment il y est parvenu. Il dit juste avoir eu une expérience avec l'étrange produit volé à bord du train. Il demande à CJ de récupérer deux de ses amis, restés « perchés » sur les lieux de leur petite fête. Carl fait ainsi la connaissance de Maccer (l'obsédé sexuel) et de Kent Paul (déjà présent dans Vice-City), deux joyeux fêtards franchement porté sur les drogues dures. Par chance, Kent Paul est l'ami d'un certain Rosie qui n'est autre que le gérant du « Caligula's » casino, propriété de Johnny Sindacco. Ceci va permettre de faire progresser l'organisation du braquage en douceur. S'ensuit un épisode plutôt cocasse : le rappeur Madd Dogg de « Los Santos » est aperçu ivre-mort sur le toit du casino. Il projette de se jeter dans le vide, disant avoir tout perdu. Carl interviendra pour tenter de lui remonter le moral puis, dans un ultime geste, se saisira d'un camion chargé de cartons qui stationnait à proximité, pour rattraper au vol le rappeur. Pendant le transport à l'hôpital, Carl propose à Madd Dogg de reprendre sa carrière en étant son manager.

Ken « Rosie » Rosenberg (également présent dans Vice-City) est un jeune cocaïnomane complètement paranoïaque, rongé par le produit. Son état d'esprit l'empêche de réfléchir de façon rationnelle et il se trouve de surcroît dans une position très désagréable. En effet, trois familles mafieuses contrôlent la ville de « Las Venturas ». Une entente un peu particulière fonctionne afin qu'elles ne se portent aucune attaque, en respectant chacune des territoires définis. Ainsi tout l'univers du jeu et du sexe est partagé entre les Sindacco, les Leone et les Forelli (les deux dernières familles apparaissent dans quasiment tous les volets de la série GTA). Rosenberg est le personnage neutre, un avocat que les familles ont choisi pour « diriger » la ville. Depuis la venue de Carl et de ses fameux « coups d'éclat », la mafia locale est en ébullition. Les familles perdent confiance en elles et Johnny Sindacco est inquiété pour son ingérence. Rosie se trouve sur un siège éjectable, avec sa tombe dans le désert tout proche. Galvanisé par Carl, il décide de passer à l'attaque, afin de contrôler réellement et tout seul, la ville de « Las Venturas ». CJ devra sauver Johnny Sindacco qui, après une violente altercation séjournait à l'hôpital, venait de se faire enlever par la mafia. Mis à l'abri, Rosenberg propose à Carl de lui rendre une petite visite, histoire de mettre la pression. Lorsque Johnny reconnaît CJ, il fait une attaque et tombe raide mort. Une fusillade meurtrière permettra de supprimer totalement le gang Sindacco. Woozie, Carl et Farlie peuvent enfin trinquer à la santé du « Four Dragons Casino ».

Cinquième partie : Grand nettoyage[modifier | modifier le code]

Après la mort de Johnny Sindacco, le parrain Salvatore Leone, le plus puissant mafieux de l'univers GTA descend au « Caligula's » histoire de régler les affaires. Rosenberg n'a évidemment pas révélé son implication et propose à Leone les services de Carl pour le seconder. Il devra par exemple sauter à bord d'un jet en plein vol, afin de supprimer tous les tueurs de la famille Forelli s'y trouvant.

Parallèlement, Tenpenny prend une nouvelle fois contact avec Carl. Usant de violence, il lui donne l'ordre de trouver puis de supprimer un agent des STUP et un autre du FBI lors d'une rencontre ultra confidentielle. Carl doit mettre la main sur un dossier compromettant une nouvelle fois les trois officiers de police. Peu de temps après, dans un petit village fantôme perdu au milieu d'un sombre canyon, les flics attendent la remise du dossier. Tenpenny s'en empare, assomme l'officier Hernandez avec une pelle en l'accusant d'être « la balance » et charge Pulaski de terminer le boulot. CJ doit creuser la tombe où il ira rejoindre Hernandez. Ce dernier, dans un ultime sursaut, sauve la vie de Carl en écopant de la balle que lui réservait Pulaski. S'ensuit une intense course poursuite entre les deux hommes où Carl terminera par éjecter l'officier de son véhicule. CJ n'obtiendra aucune information utile du sinistre Pulaski, qu'il achèvera d'un coup de pied au visage.

Salvatore Leone se trouve en position de force avec Carl à ses côtés. Décidé à en finir, il ne peut laisser passer l'occasion d'être le seul parrain. Leone fournit un jet afin que CJ se rende à « Liberty City », au QG de la famille Forelli le « St. Mark's Bistro ». Avant de partir CJ libère Maccer, Kent Paul et Rosie d'une mort certaine puis, lors d'une fusillade sanglante, Carl effacera le gang rival et son meneur, Marco Forelli. C'est le moment que choisiront Woozie et Carl pour réaliser le casse du « Caligula's » casino. Déguisé en croupier, CJ devra s'infiltrer à travers le système de sécurité de l'établissement, plongé dans l'obscurité après l'explosion des générateurs du barrage. La bande s'empare des recettes du casino et Carl « nettoie » la place en s'échappant par l'entrée principale. Une fois le braquage réussit, Leone fou de rage promet la mort à CJ.

Carl s'ennuie. Alors qu'il réalise une énième audition pour recruter un chanteur au « Four Dragons Casino », Madd Dogg se présente à lui. L'aubaine semble trop bonne, mais le rappeur éprouve de la nostalgie pour sa ville natale, ce qui l'empêche de produire. Il explique par ailleurs que son manoir lui a été pris par Big Poppa, le meneur des Los Santos Vagos. Secondé par les triades de Woozie, Carl reprendra la propriété par la force, tuant au passage le chef ennemi. Ce fracassant retour à « Los Santos » n'est pas passé inaperçu. Toreno sera le premier à contacter Carl. Sa nouvelle mission consiste à dérober un avion de chasse sur un porte-avions militaire puis de détruire une flotte de navires espions dans une petite crique. Ce dernier travail achevé, Toreno honore sa promesse en faisant libérer Sweet de prison.

Sweet ne veut pas de la nouvelle vie que lui propose son frère. Carl possède le manoir de Madd Dogg, un casino, un garage, divers magasins et hôtels. Kendl est pourtant avec lui mais rien n'y fait, Sweet ne se sent pas l'âme d'un homme d'affaires. Il veut rentrer à « Ganton », revoir son quartier, revoir son gang. La ville à bien changé, les dealers infestent les rues et les quartiers populaires se partagent entre les Ballas et les Vagos. Grove Street est un trou à rats, les toxicomanes pillent les maisons pour se faire de l'argent et les membres du gang succombent sous l'emprise du crack.

Carl se trouve alors partagé entre la nécessité de maintenir la bonne marche de ses affaires et le devoir de nettoyer les rues de la drogue tout en faisant disparaître ses rivaux. Pour Madd Dogg, CJ fera venir Kent Paul, Maccer et Rosie afin d'organiser la production musicale. Il faudra ensuite mettre la pression à OG Loc, devenu une star grâce aux textes que CJ avait lui-même dérobé, et lui faire quitter le milieu du hip-hop. Mais Sweet est au plus bas. Il tombe en dépression devant le délabrement du Ganton, à deux doigts lui aussi de sombrer dans la drogue. Ainsi, depuis Grove Street, Carl déclenche une nouvelle guerre de gangs. Les adversaires, désorganisés depuis la mort des meneurs, harcèlent chaque semaine le quartier du Ganton. Il faut donc frapper fort, CJ n'a d'autre choix que de reprendre un à un et par la force tous les territoires des gangs ennemis. Avec Sweet, ils prendront le quartier d'« Idlewood », berceau historique du gang des Ballas. D'intenses et sanglants affrontements ont lieu : pour chaque assaut en terrain adverse, Carl doit essuyer trois vagues successives de gangstas correctement armés.

Cette paix momentanément retrouvée, Carl assiste avec sa famille et ses proches amis, à la retransmission télévisuelle du procès de l'officier Frank Tenpenny, enfin saisi par la justice. Par manque de preuve, et devant l'absence de témoins physiques (tous précédemment tués par CJ), le policier est relâché. « Los Santos » sombre instantanément dans le chaos (référence aux émeutes de Los Angeles, en 1992, époque où se déroule le jeu). C'est une véritable guerre civile qui débute, la moitié de la population s'en prenant aux forces de l'ordre tandis que l'autre moitié s'y oppose ou tente de s'enfuir. Les véhicules et les maisons brulent, les gens usent de leurs armes en pleine rue et les gangs se déchaînent. C'est le moment que choisira Cesar pour mettre un terme au règne des Vagos. Avec la complicité de Carl ils gagneront un violent combat pour les Varrios, au beau milieu d'un petit lotissement.

Il faut en finir, Big Smoke et Tenpenny doivent mourir puisque la loi ne peut rien pour eux. Carl doit pénétrer le « Palais du Crack », la forteresse de son ancien ami. CJ détruit le mur avec un véhicule blindé dérobé au SWAT et se retrouve plongé au milieu des camés et des prostituées dans une intense fusillade. L'établissement est un repère de tous les gangs, où il rencontre des Ballas, des Vagos et des représentants de la mafia russe. Au plus profond du bâtiment Carl verra une dernière fois Big Smoke, avant de ne lui laisser aucune chance. Tenpenny en profite pour surgir, pointant CJ avec son SPAS-12. Il est venu s'emparer de l'argent du « gros » avant de s'enfuir à bord d'un camion de pompier. Sweet, qui attendait son frère à l'extérieur, saute sur le camion avant son départ.

C'est l'ultime et la plus impressionnante course poursuite auquel Carl aura affaire. Lancé à vive allure dans la jungle urbaine, il faudra d'abord récupérer Sweet suspendu à la grande échelle. Puis Carl abandonne le volant pour sa mitraillette et détruit tour à tour les voitures des Ballas et des Vagos, les cascadeurs en motos et les forces de police lancés à sa poursuite. Criblé de balles, le camion de Tenpenny va finir sa course dans une rambarde et sauter d'un pont pour s'écraser en contrebas, à l'entrée de Grove Street juste devant la maison des Johnson. L'officier ne survivra pas à l'accident, CJ est enfin libéré, sa mère vengée et « Los Santos » peut retrouver son calme.

Accompagné de sa famille et de ses nouveaux amis, Carl devient riche et peut enfin s'adonner à une vie normale en aidant Madd Dogg à produire ses disques, en gérant tout son Business (Casino, garage, cimetière d'avion, chantier et quelques commerces) et se la couler tranquille dans le manoir de Madd Dogg et ses maisons, appartements.[réf. nécessaire]

Climat[modifier | modifier le code]

San Andreas possède un climat semblable à celui de la Californie. Les journées sont généralement ensoleillées avec quelques nuages et chaudes avec des température allant de 18 °C à 30 °C. Toutefois le temps peu radicalement changer sur les îles avec parfois de forts orages mais qui ne durent pas longtemps. Les tempêtes de sables et/ou tornades peuvent accompagner ces orages, qui font des ravages si ceux-ci s'ajoutent aux tempêtes de sable. La nuit est souvent claire avec parfois quelques brouillards nocturnes annonçant de bonnes conditions météo. La zone désertique qui occupe la moitié de l'île de San Andreas est un peu plus aride avec de rares précipitations. La zone de végétation et de montagne, elle, reste tempérée.

Personnages et gangs[modifier | modifier le code]

Les habitants de « San Andreas » sont issus de divers milieux sociaux et leurs apparences varient selon les quartiers, les villes et les villages traversés. Le joueur peut ainsi facilement identifier un piéton tout comme sa profession grâce aux vêtements qu'il porte. Notons également que de l'apparence d'un personnage dépend la musique qu'il écoute. En effet, lorsque le joueur vole la voiture d'un rasta il doit s'attendre à écouter la radio dub « K-Jah West ». S'il s'agit d'un fermier, il aura la radio country « K-Rose », « Radio Los Santos ou Playback FM » s'il s'agit d'un habitant du ghetto ou gangster, etc. La multiplicité des lieux et endroits différents permet d'inclure une histoire bien plus vaste que dans GTA III ou Vice City, le joueur se voyant obligé de parcourir la quasi-totalité des territoires. D'un point de vue criminologique, nous pouvons noter la prédominance de gangs afro-américains à « Los Santos », le développement des triades chinoises à « San Fierro » et la domination des mafias italiennes à « Las Venturas ». Également, onze gangs sont dispersés à travers l'État.

L'État de San Andreas[modifier | modifier le code]

Article détaillé : État de San Andreas.

Grand Theft Auto: San Andreas prend place dans l'État de San Andreas, interprétation libre de plusieurs régions des États-Unis dont la Californie et le Nevada. Cet État comprend trois grandes villes fictionnelles : Los Santos correspond à Los Angeles, San Fierro correspond à San Francisco et Las Venturas correspond à Las Vegas[7]. L'environnement autour de ces villes sont modélisés depuis les véritables petites villes rurales situées dans la région Sud-Ouest des États-Unis. Les joueurs peuvent grimper le mont Chiliad (basé sur le mont Diablo), et visiter 12 petites villes rurales et villages localisés dans trois comtés : Red County, Flint County, et Bone County. D'autres destinations notables incluent Sherman Dam (basé sur Hoover Dam), une base secrète militaire nommée Area 69 (basé sur la Zone 51) et autres points géographiques. San Andreas possède une superficie de 36 km2[8], et est quatre fois plus grand que Vice City et cinq fois plus grand que Liberty City dans GTA III. Ces trois villes sont liées par des réseaux autoroutiers, des trains et par les airs.

Los Angeles inspire Los Santos

Los Santos[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Los Santos.

La ville de Los Santos reprend plusieurs bâtiments célèbres tels que les Watts Towers, le Los Angeles Convention Center, la Capitol Tower, la U.S. Bank Tower, le Great Western Forum, le Hollywood Walk Of Fame, le Westin Bonaventure Hotel et le Grauman's Chinese Theatre. Plusieurs quartiers importants sont représentés, « Ganton », « Idlewood » et « East Los Santos », respectivement basés sur Compton, Inglewood, et East Los Angeles. Également, « Rodeo », « Mulholland », et « Vinewood » (où un panneau géant « VINEWOOD » tel que le Hollywood Sign est visible sur la colline) sont basés sur différents lieux de Hollywood et constituent le centre-ville de « Los Santos ». Le joueur peut aussi trouver un parc municipal, le « Verdant Bluff » et une plage avec une grande roue portant le nom de « Santa Maria et Verona Beach » (inspiré de la Baie de Santa Monica). Le joueur pourra également tomber sur un immeuble représentant le célèbre salon de l'E3.

San Fierro[modifier | modifier le code]

Article détaillé : San Fierro.

La ville de San Fierro est une interprétation de certains lieux de San Francisco. Le joueur peut se promener dans « Hashbury » (inspiré de Haight-Ashbury), « Queens » (inspiré de The Castro), sur le « Gant Bridge » (d'après le Golden Gate Bridge) ou dans une représentation de Chinatown. Comme son modèle, « San Fierro » est traversée par une ligne de tramway et elle est bâtie sur de grandes collines. Plusieurs monuments connus ont aussi été représentés tels que la grande horloge de l'Embarcadero, la Transamerica Pyramid (nommée « Big Pointy Building » dans le jeu), Lombard Street (« Windy Windy Windy Street ») ainsi que des quartiers écossais de Forth Bridge et de Forth Road Bridge. L'hôtel de ville ressemble grandement à celui de San Francisco. Le quartier nommé « Garcia » est un hommage au meneur du groupe Grateful Dead, le défunt Jerry Garcia natif de San Francisco.

Las Venturas[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Las Venturas.

Directement inspirée de Las Vegas, la ville de « Las Venturas » est entièrement dédiée aux casinos où le joueur peut disputer des parties de blackjack, de poker, de roulette et utiliser des machines à sous. De nombreux club de strip-tease sont également représentés. Différents casinos du Las Vegas Strip ont été reproduits tels que le « Come-a-Lot » (d'après l'Excalibur), « The Camel's Toe » avec son sphynx et sa pyramide (d'après le Luxor), « The Visage » (d'après le Mirage) ou le « Clown In The Pocket » (d'après le Circus Circus).

Cependant le joueur n'a accès qu'à deux casinos sur le strip pour essayer les jeux de hasard : le « Caligula's » (d'après le Caesars Palace) et le « Four Dragons Casino » (d'après l'Imperial Palace) et un petit casino dans la zone industrielle à l'ouest du strip. Les « Vic » et « Vicky » de Las Vegas sont respectivement remplacés par « Avery Carrington » et « Candy Suxxx », deux personnages du jeu Grand Theft Auto: Vice City.

Étendues campagnardes et désertiques[modifier | modifier le code]

San Andreas relie les trois grandes villes à travers des kilomètres d'autoroute, campagne, désert, montagne, ou de villages, ce qui lui permet d'assurer une plus grande diversité que ses prédécesseurs. Le « Red County », vaste étendue de campagne au nord de « Los Santos », est une représentation de l'Orange County qui fait partie de la conurbation de Los Angeles. Le territoire qui encercle « Whetstone » est appelé par extension « badlands ». Les badlands sont le nom d'une zone du Dakota du Sud. Les terrains sablonneux représentés dans le jeu rappellent effectivement cette région. Le « Bone County » reprend l'Arizona avec ses arches de pierre. En fait, « San Andreas » se trouve souvent limité à une réplique de la Californie et du Nevada, mais l'inspiration semble bien plus vaste, avec l'Arizona et le Dakota, mais aussi certains comportements ruraux types de la région de l'Utah.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Jouabilité[modifier | modifier le code]

Grand Theft Auto: San Andreas repose sur les mêmes principes qui ont fait le succès des deux précédents épisodes : mélanger un jeu à la troisième personne avec jeu de tir objectif et un jeu de simulation, en misant sur cette possibilité toujours accrue d'évoluer librement sur un terrain de jeu immense. Contrairement à Vice City et GTA III, le jeu n'a aucun temps de chargement lorsque le joueur se déplace dans les différents secteurs de « San Andreas ». Les seuls écrans de chargement visibles se limitent aux cinématiques et aux intérieurs.

Le système de combat a été revu et certain concepts du jeu Manhunt aussi réalisé par Rockstar Games, ont été incorporés : les techniques dites « d'infiltration » (pistolet avec silencieux, « coup fatal » avec un couteau) ainsi que la couleur du réticule de visée changeant du vert au rouge puis au noir suivant l'état de santé de la cible. À pied, le joueur peut marcher, courir, s'accroupir, rouler, combattre et sauter mais aussi, une première dans la série, nager et grimper. Le joueur peut voler et conduire un large choix de véhicules comprenant des voitures, des camions, des bateaux, des avions, des hélicoptères, des motos, des quads, des vélos, des trains, des tracteurs, des caddies de golf, des portes-bagages, des moissonneuses-batteuses ainsi qu'un jetpack de l'armée et un hydroglisseur.

L'environnement ouvert et non-linéaire permet au joueur de choisir la manière dont il souhaite évoluer dans le jeu. Si terminer certaines missions reste indispensable à la progression de l'histoire ou pour débloquer l'accès à de nouvelles villes et à leur contenu, une multitude de missions annexes facultatives peuvent être accomplies au bon gré du joueur(courses de voiture, lowriders). Aussi, le joueur peut explorer n'importe quel recoin de la carte et, s’il en a envie, effectuer un massacre (fusillades, braquages…) au risque d'attirer les forces de l'ordre. Plus grave est le crime, plus forte est la réponse : la police s'occupera des infractions mineures avant de laisser la place au SWAT, au FBI et a la garde nationale dans les niveaux d'alerte les plus élevés, les véhicules sont également plus résistants et plus puissants. Du côté des véhicules, ce sont des chars ou des camions du SWAT qui apparaissent quand le niveau d'infraction devient trop élevé. À noter également que des avions de chasse de l'armée, équipés de lance-missiles, peuvent intervenir en cas de graves infractions, une première dans la série. Ces avions constituent l'unique défense anti-aérienne efficace de la ville, et cela peut donner lieu à des combats aériens opposants le joueur à l'intelligence artificielle.

Nouveautés[modifier | modifier le code]

San Andreas inclut plusieurs nouveautés par rapport à ses prédécesseurs, apportant plus de richesse au jeu. Le joueur doit maintenant décider entièrement de l'aspect physique de son personnage (choix des vêtements, de la coiffure, des tatouages) comme il est dorénavant nécessaire de nourrir et d'entretenir le corps de son héros. Cependant ses gouts en nourriture (hamburger, pizza, poulet frit…) peuvent conduire à l'obésité. Il est aussi possible de jouer à diverses bornes d'arcade, au billard, au casino, faire du basket ou encore sauter en parachute d'un avion et faire du base jump. Le nombre de missions annexes a été développé, de même les paquets cachés ont disparu, remplacés par des graffitis à recouvrir et des huîtres ou des fers à cheval à découvrir. Des photographies imposées devront également être réalisées. Parmi ces missions annexes le joueur retrouve les traditionnels challenges de taxi, d'ambulance, de pompier ou de police mais aussi des nouveautés comme les missions macs où il s'agit notamment d'assurer plusieurs protections, des missions facultatives de cambriolage dans différentes maisons et propriétés à effectuer la nuit avec un fourgon approprié, et les missions de routiers, de train ou moto qui proposent d'effectuer des livraisons à l'heure. Des écoles de conduite sont également disponibles afin d'aider le joueur à apprendre les différentes techniques correspondant à chaque type de véhicule. Le joueur devra montrer ses compétences dans ces écoles en matière de conduite automobile, maritime, et même aérienne avec les avions et hélicoptères disponibles dans le jeu. Aussi, Carl peut maintenant tenter de séduire des jeunes femmes qui pourront lui apporter une certaine aide au cours du jeu (armes ou voitures gratuites). Enfin, il est désormais possible de pratiquer le tuning sur les voitures, de développer sa technique de combat à mains nues dans différents gymnases et de participer à un grand nombre de challenges sportifs.

À noter que sur la version PC il est possible d'ajouter des mods pour pouvoir personnaliser entièrement son jeu, certains mods connus comme Gostown Paradise, Hot Coffee ou encore GTA United.

Développement[modifier | modifier le code]

Après le succès de Grand Theft Auto: Vice City, beaucoup de joueurs imaginaient un autre volet sur PlayStation 2 pour fin 2003. La première annonce concrète d'un nouveau GTA arriva le 29 octobre de cette même année, lorsque Take-Two Interactive déclarait qu'un nouvel opus, au titre encore incertain, était prévu pour fin 2004. À l'époque, l'hypothèse la plus partagée par les joueurs était que le jeu se déroulerait soit dans les villes fictives de « San Andreas » en Californie à l'époque actuelle, ou de « Sin City » au Nevada dans les années 1970.

Le 1er mars 2004, Take-Two déclarait à la presse que Grand Theft Auto: San Andreas devrait sortir le 19 octobre 2004 en Amérique du Nord, le 22 octobre en Europe et le 29 octobre en Australie. Le 11 mars, les premières informations divulguées sur le jeu révélaient que San Andreas n'était pas une ville, mais un État regroupant trois cités distinctes et plusieurs petits comtés.

Le 9 septembre 2004, Take-Two indiquait que la date de sortie était reportée d'une semaine et qu'une version PC et Xbox était bien prévue. Le 26 octobre 2004, Grand Theft Auto: San Andreas sortait sur PlayStation 2 en Amérique du Nord et le 29 octobre en Europe et en Australie. Les versions PC et Xbox du jeu sortirent le 7 juin 2005 en Amérique du Nord et le 10 juin 2005 en Europe et en Australie.

Version PC[modifier | modifier le code]

Modifications possibles[modifier | modifier le code]

Comme pour les versions PC précédentes, beaucoup d'éléments sont modifiables, notamment les véhicules et des portions de cartes appelées « maps ». Ces modifications peuvent être réalisées à l'aide de logiciels spécialisés téléchargeables gratuitement ou des modifications toutes faites sont téléchargeables. Il s'agit de modélisation 3d sous forme de fichiers qui sont réinsérées dans les fichiers du jeu. Ceux-ci sont compatibles car ils possèdent la même extension (.txd/.dff/...), mais s'avèrent beaucoup plus lourd si la modélisation est détaillée. Par exemple, le fichier concernant une moto nommée pcj600 dans le jeu pèse à l'origine 158 ko, mais peut être remplacée par une Yamaha YZF-R1 pesant 6 132 ko. Il en va de même pour presque tous les fichiers du jeu. Ainsi, il existe des patchs graphiques (comme SRT3) qui remplacent la quasi-totalité des textures du jeu (route, murs, sable, herbe, eau…) par d'autres beaucoup plus détaillées, mais plus lourdes. Le jeu devient alors bien plus réaliste, mais s'avère plus lourd ce qui n'est pas sans effet. Dans sa version originale, le jeu pèse 4,3 Go. Après l'ajout d'un patch graphique, le jeu peut peser jusqu'à 1 Go de plus. De telles modifications rendent le jeu plus difficile à fonctionner et nécessitent parfois de meilleures cartes graphiques.

En pratique, quasiment tous les véhicules du jeu peuvent être remplacés par un autre de marque. Un mod a été développé afin de corriger une grande partie de la décoration des commerces, insérant les chaînes de restauration KFC ou Pizza Hut, remplaçant les magasins de vêtements par les enseignes Lacoste, GAP ou Foot Locker. Un autre permet l'installation d'un petit village au sommet du Mont Chiliad, avec l'aménagement de lampadaires le long de la route qui y mène. D'autres mods permettent à CJ de boire de l'alcool et de fumer, de faire des saltos, uriner, changer une roue, voler et utiliser des cartes de crédit, ou même de voler à la manière de Superman. Il est par ailleurs possible de placer un manteau neigeux sur une partie de la carte. Des mods beaucoup plus conséquents permettent de supprimer la carte du jeu et de la remplacer par une autre totalement différente. Cela permet d'allonger la durée de vie du jeu en explorant de nouvelles cartes et en évoluant dans un espace jusqu'alors inconnu.

Tous ces mods visent un même objectif, rendre toujours plus réel l'État fictif de San Andreas, tant justement il se trouve être inspiré de la réalité. Des sites internet spécialisés dans la rétro-ingénierie et l'édition existent et proposent de nombreux fichiers et logiciels relatifs à la modification du jeu.

Un dernier mod notable a également atteint une popularité sans précédent, relançant du même coup la polémique concernant le contenu du jeu. Il s'agit du Hot Coffee Mod, mis en ligne pour la première fois le 9 juin 2005 par son créateur. La modification consiste à rendre visible et jouable l'activité sexuelle de CJ en compagnie de ses copines. Une version a été réalisée pour Xbox puis une amélioration a été apportée afin de rendre les petites amies du héros toujours disponibles.

PatrickW, concepteur du mod souhaitant mettre un terme aux diverses rumeurs naissantes sur la toile, précise sur son site Internet : « All the contents of this mod was already available on the original disks. Therefore the scriptcode, the models, the animations and the dialogs by the original voice-actors were all created by RockStar. The only thing I had to do to enable the mini-games was toggling a single bit in the main.scm file. » (« L'intégralité du contenu de ce mod était en fait disponible d'origine sur le disque du jeu. Tous les scripts, personnages, animations et dialogues originaux ont été créés par RockStar. Mon seul travail a été de trouver puis de placer le bon bit dans le fichier main.scm. »). Ce mode pornographique, que Take-Two Interactive a finalement reconnu comme l'œuvre du studio Rockstar North, a entraîné dans plusieurs pays le classement du jeu dans la catégorie « adulte », ce qui interdisait de facto sa vente aux mineurs. À la suite d'une longue procédure, l'éditeur est parvenu à un règlement à l'amiable, d'un montant de 20 millions de dollars, avec certains de ses actionnaires qui le poursuivaient en justice[9].

Multijoueurs[modifier | modifier le code]

Dans les versions PlayStation 2 et Xbox, il est possible de jouer à 2 joueurs. Sur un même écran, les joueurs incarnent CJ et une personne (cowboy, pompier, sheriff…). Ils ont alors la possibilité d'évoluer sur l'ensemble de la carte débloquée auparavant.

Pour la version PC plusieurs mod ont été développés afin d'obtenir des parties multijoueurs et massivement multijoueur. Citons par exemple MTA:SA, pouvant supporter jusqu'à 4096 joueurs sur une même portion de carte ou encore le San Andreas MultiPlayer (SA:MP) permettant de réunir jusqu'à 500 ( Pareil que MTA , certains serveurs arrivent même à monter a plus de 1000 slots ) joueurs en ligne.

Il faut aussi savoir que SA-MP soit « San Andreas Multi Player » contient plusieurs modes (DeathMatch - Stunt - FreeRoam - RôlePlay). Pour créer son serveur, il faut quelques connaissance en Pawn.

Musique[modifier | modifier le code]

Exceptés les véhicules de police et les ambulances, chaque véhicule motorisé possède un autoradio, plusieurs stations pouvant être écoutées. Tous les goûts musicaux sont représentés, compilant des artistes reconnus. Des animateurs mixent les titres en direct, assurent les transitions et donnent en temps réel des informations sur l'État de « San Andreas » ou sur la météo. De fausses publicités et des jingles renforcent « l'authenticité » de ces radios virtuelles. Dans les versions PC et Xbox du jeu, la radio « Pistes Utilisateurs » est disponible, permettant au joueur de personnaliser le choix des musiques.

Réception[modifier | modifier le code]

Le succès commercial sur console PlayStation 2 est immédiat. Grand Theft Auto: San Andreas est le jeu vidéo le plus vendu en 2004 sur la console , San Andreas est devenu, comme il se faisait attendre, le meilleur jeu vidéo conçu sur PlayStation 2 avec une note générale de 95 % sur le site Metacritic[10], se classant 5e dans le rang des meilleurs jeux vidéo sur PlayStation 2. IGN donne un 9,9/10 (le plus haut score jamais réalisé sur la console)[11]. GameSpot attribue un 9,6/10 et accorde au jeu l' Editor's Choice award. San Andreas reçoit également un A sur le réseau 1UP.com[12] et un 10/10 dans l' Official U.S. PlayStation Magazine.

Version Mobile[modifier | modifier le code]

iOS : iPhone et iPad[modifier | modifier le code]

GTA San Andreas a fait son apparition sur l'App Store d'Apple le 12 décembre 2013[13] avec une compatibilité qui commence à l'iPad 2 et iPhone 4S. Grand Theft Auto San Andreas sur iOS a été revu par rapport à la version PS2 avec une amélioration des graphismes, des éclairages et des couleurs mais aussi de la modélisation des personnages.

Android[modifier | modifier le code]

GTA San Andreas est arrivé sur Google Play le 19 décembre 2013[14], soit une semaine après iOS. Un gros problème de compatibilité a été remarqué le premier jour, ce qui a contraint Rockstar de faire deux mises à jour correctives dans la foulée[15]. Comme sur iOS, Grand Theft Auto San Andreas sur Android a été revu par rapport à la version PS2 avec une amélioration des graphismes, des éclairages et des couleurs mais aussi de la modélisation des personnages.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Grand Theft Auto : San Andreas- Playstation 2 », sur Jeuxvideo.com (consulté le 25 juin 2011)
  2. a et b « Grand Theft Auto : San Andreas- PC », sur Jeuxvideo.com (consulté le 25 juin 2011)
  3. (en) Eric Twelker, « Rockstar Games Brings Full Line-up to Steam », sur Valve Corporation,‎ 4 janvier 2007 (consulté le 5 janvier 2007)
  4. a et b « Grand Theft Auto : San Andreas- Xbox 360 », sur Jeuxvideo.com (consulté le 25 juin 2011)
  5. (en) « Take-Two News Release »
  6. (en) « Grand Theft Auto: San Andreas », sur Xbox Live Marketplace (consulté le 27 décembre 2008)
  7. (en) Jeff Gerstmann, « Grand Theft Auto: San Andreas review », sur GameSpot,‎ 25 octobre 2004 (consulté le 28 mars 2008)
  8. (en) « Grand Theft Auto: San Andreas Q&A - Under the Hood, GameSpot, June 1, 2005 » (consulté le 11 janvier 2008)
  9. « Une scène cachée à 20 millions de dollars dans un jeu vidéo », sur lemonde.fr,‎ 4 septembre 2009
  10. (en) « GTA: San Andreas (PS2) », sur Metacritic (consulté le 25 juin 2011)
  11. (en) Dunham Jeremy, « Grand Theft Auto: San Andreas review », sur IGN,‎ 25 octobre 2004 (consulté le 22 mars 2008)
  12. (en) « GTA: San Andreas reviews », sur 1UP.com
  13. « GTA San Andreas est disponible sur iPhone et iPad », sur iphonesoft.fr
  14. « GTA San Andreas est disponible sur Android », sur droidsoft.fr
  15. « GTA San Andreas passe déjà en version 1.0.2 », sur droidsoft.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]