Grand Rond (jardin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grand rond.
Kiosque à Musique et Jet d'eau du Grand Rond

43° 35′ 45″ N 1° 27′ 09″ E / 43.59583, 1.4525

Le Grand Rond ou Boulingrin (Bowling-green en anglais) est un jardin public situé à Toulouse en France. Il fut réalisé au sud-est du centre-ville de Toulouse, entre 1752 et 1754. Celui-ci se présente sous la forme d'un très grand rond-point d'environ 200 mètres de diamètre d'où s'élancent quatre grandes allées, les allées Jules-Guesde, François-Verdier, Paul-Sabatier et Frédéric-Mistral. Ce rond-point est tellement vaste (4 hectares) qu'il est transformé en jardin à l'anglaise au XIXe siècle.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Son nom vient de Bowling-green en référence aux pelouses sur lesquelles les Toulousains venaient jouer au jeu de boules. À la Révolution, les révolutionnaires voulaient le renommer « Cercle des Sans-Culottides » mais il fut baptisé « Grand Rond » après une course hippique le 29 juillet 1830[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Grand Rond faisait partie d'un grand projet d'urbanisme lancé par Louis de Mondran dans les années 1750. Le 17 décembre 1751, les Capitouls acceptent le projet et les travaux sont terminés en 1754[1]. Le jardin possède alors une forme ovale avec six allées de 58 mètres de large rayonnantes depuis la place.

Statues dans le jardin[modifier | modifier le code]

Le Grand Rond est agrémenté de plusieurs statues, en général des copies :

" La chienne enchaînée avec ses chiots, en face, le loup avec un des chiots affolés qu"il vient de voler", deux statues de Pierre Louis Rouillard en vis-à-vis qui ouvrent l'allée côté nord

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Marie Granier, Toulouse côté jardins, Éditions Daniel Briand,‎ 2005 (ISBN 2-903716-66-8)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean-Marie Granier, Toulouse côté jardins, p. 14
  2. Gourtade, Véronique : 15 promenades dans Toulouse sous le regard complice des sculptures. Labège, TME 2006 p. 114-117

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :