Grand Rond (jardin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grand rond.
Kiosque à Musique et Jet d'eau du Grand Rond

43° 35′ 45″ N 1° 27′ 09″ E / 43.59583, 1.4525 ()

Le Grand Rond ou Boulingrin (Bowling-green en anglais) est un jardin public situé à Toulouse en France. Il fut réalisé au sud-est du centre-ville de Toulouse, entre 1752 et 1754. Celui-ci se présente sous la forme d'un très grand rond-point d'environ 200 mètres de diamètre d'où s'élancent quatre grandes allées, les allées Jules-Guesde, François-Verdier, Paul-Sabatier et Frédéric-Mistral. Ce rond-point est tellement vaste (4 hectares) qu'il est transformé en jardin à l'anglaise au XIXe siècle.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Son nom vient de Bowling-green en référence aux pelouses sur lesquelles les Toulousains venaient jouer au jeu de boules. À la Révolution, les révolutionnaires voulaient le renommer « Cercle des Sans-Culottides » mais il fut baptisé « Grand Rond » après une course hippique le [1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Grand Rond faisait partie d'un grand projet d'urbanisme lancé par Louis de Mondran dans les années 1750. Le , les Capitouls acceptent le projet et les travaux sont terminés en 1754[1]. Le jardin possède alors une forme ovale avec six allées de 58 mètres de large rayonnantes depuis la place.

Statues dans le jardin[modifier | modifier le code]

Le Grand Rond est agrémenté de plusieurs statues, en général des copies :

" La chienne enchaînée avec ses chiots, en face, le loup avec un des chiots affolés qu"il vient de voler", deux statues de Pierre Louis Rouillard en vis-à-vis qui ouvrent l'allée côté nord

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Marie Granier, Toulouse côté jardins, Éditions Daniel Briand,‎ 2005 (ISBN 2-903716-66-8)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean-Marie Granier, Toulouse côté jardins, p. 14
  2. Gourtade, Véronique : 15 promenades dans Toulouse sous le regard complice des sculptures. Labège, TME 2006 p.114-117

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :