Grand Prix automobile d'Italie 2012

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Grand Prix d'Italie 2012

Tracé de la course

Drapeau Autodromo Nazionale di Monza

Données de la course
Nombre de tours 53
Longueur du circuit 5,793 km
Distance de course 306,720 km
Résultats
Vainqueur Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton,
McLaren-Mercedes,
h 19 min 41 s 221
(vitesse moyenne : 230,944 km/h)
Pole position Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton,
McLaren-Mercedes,
min 24 s 010
(vitesse moyenne : 248,242 km/h)
Record du tour en course Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg,
Mercedes,
min 27 s 239
(vitesse moyenne : 239,054 km/h)

Le Grand Prix automobile d'Italie 2012 (Formula 1 2012 Gran Premio Santander d'Italia), disputé le 9 septembre 2012 sur le circuit de Monza, est la 871e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950. Il s'agit de la soixante-troisième édition du Grand Prix d'Italie comptant pour le championnat du monde de Formule 1, la soixante-deuxième se tenant à Monza, et de la quatorzième manche du championnat 2012.

Lewis Hamilton, parti en pole position, la troisième en trois courses pour McLaren, prend un bon départ et conserve sa première place sans être inquiété. Douzième sur la grille, Sergio Pérez réussit de nombreux dépassements et tente une stratégie à un seul arrêt qui s'avère payante : il prend la place de leader après la première vague d'arrêts au stand. Quand il rentre à son tour, Hamilton reprend le commandement pour ne plus le lâcher : il remporte sa troisième victoire de la saison devant Pérez et Fernando Alonso. Hamilton s'empare ainsi de la deuxième place du championnat du monde des pilotes avec 142 points mais c'est Alonso qui réalise la meilleure opération : avec 179 points, il possède dorénavant 37 longueurs d'avance sur le second. À l'issue de la course, dix-huit des vingt-cinq pilotes en lice au championnat ont marqué au moins un point.

Chez les constructeurs, Red Bull Racing (272 points) conserve la tête du classement, bien que les deux pilotes de l'écurie aient abandonné, une première depuis le Grand Prix de Corée 2010. Cette contre-performance profite à McLaren, qui réduit l'écart en comptant désormais 243 points, et à Ferrari, qui dépasse Lotus au championnat (226 points contre 217). À la fin du Grand Prix, neuf des douze écuries engagées au championnat ont marqué des points, Caterham, Marussia et HRT n'en ayant pas encore inscrit.

Essais libres[modifier | modifier le code]

Première séance, le vendredi de 10 h à 11 h 30[modifier | modifier le code]

Photographie du stand Caterham lors du Grand Prix d'Italie 2012
Vitaly Petrov dans le stand Caterham lors du Grand Prix d'Italie 2012.
Photographie de Michael Schumacher lors du Grand Prix d'Italie 2012
Michael Schumacher lors du Grand Prix d'Italie 2012.
Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[1]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 1 min 25 s 422
2 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 1 min 25 s 723 + 0 s 301
3 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 1 min 25 s 762 + 0 s 340
4 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 1 min 25 s 422 + 0 s 378
5 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 1 min 25 s 800 + 0 s 439
6 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 1 min 25 s 861 + 0 s 522

La température ambiante est de 23 °C et la piste est à 28 °C au départ de la première séance d'essais libres du Grand Prix d'Italie. La piste est très poussiéreuse et de nombreuses feuilles d'arbre du parc environnant sont présentes au niveau de la seconde chicane. Le pilote belge Jérôme d'Ambrosio remplace Romain Grosjean chez Lotus F1 Team car le Français est suspendu par la FIA pour ce Grand Prix à la suite du carambolage qu'il a provoqué lors du départ du Grand Prix de Belgique, la semaine précédente[2],[3],[4],[5].

Les pilotes s'élancent rapidement pour boucler un tour d'installation et Felipe Massa fixe le premier temps de référence en 1 min 28 s 370. Les pilotes coupent fréquemment les chicanes pour éviter un gros choc sur les vibreurs très élevés du circuit. Il faut attendre plus de vingt minutes pour que le classement change en tête : Kimi Räikkönen améliore alors en 1 min 28 s 175 puis 1 min 27 s 369 mais Lewis Hamilton le bat en 1 min 26 s 980 puis 1 min 26 s 346. Fernando Alonso fait encore mieux avec un tour bouclé en 1 min 26 s 072. Pour autant, il ne conserve pas le commandement puisque Michael Schumacher améliore peu après à deux reprises (1 min 25 s 961 et 1 min 25 s 422)[2],[3],[4],[5].

Fernando Alonso et Pastor Maldonado sont obligés d'immobiliser leur monoplace en piste quelques minutes avant la fin de la séance tandis que Räikkönen décolle sur un vibreur, à plus d'un mètre du sol, sans gros dommage pour sa monoplace[2],[3],[4],[5].

Deuxième séance, le vendredi de 14 h à 15 h 30[modifier | modifier le code]

Photographie du stand Caterham lors du Grand Prix d'Italie 2012
Plusieurs ailerons avant dans le stand Caterham lors du Grand Prix d'Italie 2012.
Photographie de Jenson Button lors du Grand Prix d'Italie 2012
Jenson Button lors du Grand Prix d'Italie 2012.
Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[6]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 1 min 25 s 290
2 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 1 min 25 s 328 + 0 s 038
3 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 1 min 25 s 348 + 0 s 058
4 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 1 min 25 s 430 + 0 s 140
5 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 1 min 25 s 446 + 0 s 156
6 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Lotus-Renault 1 min 25 s 504 + 0 s 214

La température ambiante est de 27 °C et la piste est à 40 °C au début de la deuxième séance d'essais libres. Tous les pilotes titulaires s'élancent en piste dès son ouverture et Sergio Pérez établit le premier temps de référence en 1 min 27 s 713. Kimi Räikkönen améliore en deux temps (1 min 26 s 093 puis 1 min 25 s 934) avant de laisser le commandement à Jenson Button (1 min 25 s 832), Nico Rosberg (1 min 25 s 446) et Fernando Alonso (1 min 25 s 350)[7],[8],[9],[10].

Alors qu'il reste moins d'une heure dans la séance, Alonso prend la piste en pneus tendres mais, en proie à des problèmes de freins, fait une légère sortie de piste qui l'oblige à retourner aux stands. Jenson Button, lui aussi en pneus tendres, prend la tête du classement en 1 min 25 s 328 mais son temps est amélioré par son coéquipier Lewis Hamilton en 1 min 25 s 290. À une demi-heure du terme, Fernando Alonso rentre à son stand au ralenti : sa boîte de vitesses reste bloquée sur le deuxième rapport. Toutefois, la boîte de vitesses défectueuse n'étant pas celle utilisée à Spa mais une boîte plus ancienne destinée désormais aux sessions d'essais, elle peut être réparée sans pénalité de places sur la grille pour le pilote espagnol[7],[8],[9],[10].

Personne ne bat le temps établi par Lewis Hamilton qui devance donc son équipier et les deux Ferrari d'Alonso et de Felipe Massa[7],[8],[9],[10].

Troisième séance, le samedi de 11 h à 12 h[modifier | modifier le code]

Photographie d'un volant de Caterham lors du Grand Prix d'Italie 2012
Un volant Caterham présenté lors du Grand Prix d'Italie 2012.
Photographie d'un volant de Lotus lors du Grand Prix d'Italie 2012
Un volant Lotus présenté lors du Grand Prix d'Italie 2012.
Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[11]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 1 min 24 s 578
2 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 1 min 24 s 579 + 0 s 001
3 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta Force India-Mercedes 1 min 24 s 849 + 0 s 271
4 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 1 min 24 s 909 + 0 s 331
5 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 1 min 24 s 994 + 0 s 416
6 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 1 min 25 s 036 + 0 s 458

La température ambiante est de 25 °C et la piste est à 32 °C au départ de la dernière séance d'essais libres. Les pilotes prennent aussitôt la piste pour boucler un tour d'installation et Sergio Pérez établit le temps de référence en 1 min 26 s 620. Plusieurs pilotes se relaient en tête du classement : Kimi Räikkönen tourne en 1 min 26 s 215, Pérez reprend la tête en 1 min 25 s 894 puis Lewis Hamilton améliore en 1 min 25 s 816[12],[13],[14],[15].

Pérez se porte à nouveau en haut du classement avec un tour bouclé en 1 min 25 s 508 mais Hamilton améliore en deux temps (1 min 25 s 165 puis 1 min 24 s 687) avant de s'incliner devant Fernando Alonso, en 1 min 24 s 632. À la mi-séance, certains pilotes chaussent leurs pneus tendres quand d'autres affirment que les gommes plus dures sont tout aussi performantes. Alonso, en pneus tendres, améliore son meilleur temps en 1 min 24 s 579 mais celui-ci est finalement battu d'un millième de seconde par Hamilton en 1 min 24 s 578 tandis que Sebastian Vettel immobilise sa monoplace dans les dernières minutes de la séance à cause d'un souci d'alternateur[12],[13],[14],[15].

Quatorze pilotes se tiennent en moins d'une seconde, et seulement huit dixièmes séparent les huit premiers. Michael Schumacher, quatorzième, a connu un problème de SREC en début de session[12],[13],[14],[15]. Paul di Resta sera pénalisé de cinq places sur la grille de départ car sa boîte de vitesses nécessite d'être changée à l'issue de cette séance d'essais[16].

Séance de qualifications[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[modifier | modifier le code]

Session Q1[modifier | modifier le code]

Photographie de Sebastian Vettel lors du Grand Prix d'Italie 2012
Sebastian Vettel abandonne en course sur panne d'alternateur.

Il fait beau et chaud au départ de la séance de qualification du Grand Prix d'Italie : la température ambiante est de 28 °C et la piste est à 39 °C. À l'issue de cette session, Pastor Maldonado sera pénalisé de dix places sur la grille de départ pour son comportement au Grand Prix de Belgique et Paul di Resta de cinq places pour un changement anticipé de boîte de vitesses[17],[18],[19],[20].

Après trois séances d'essais libres très serrées où plus d'une dizaine de monoplaces ont tourné dans la même seconde avec régularité, les qualifications s'annoncent indécises. Paul di Resta établit le temps de référence en 1 min 25 s 384 alors que son équipier Nico Hülkenberg rencontre un problème de boîte de vitesses dès la première chicane et doit abandonner sa monoplace dans le premier secteur. Jérôme d'Ambrosio prend également la piste très tôt pour prendre ses marques avec les pneus durs[17],[18],[19],[20].

Nico Rosberg prend la tête en deux temps en tournant en 1 min 25 s 209 puis 1 min 25 s 004 mais sa performance est améliorée par Fernando Alonso, en 1 min 24 s 540 puis 1 min 24 s 175. Dans les derniers instants de la séance, d'Ambrosio, dix-septième, court le danger d'être éliminé mais personne ne parvient à améliorer derrière lui. Les sept pilotes éliminés sont Nico Hülkenberg, Charles Pic, Pedro de la Rosa, Narain Karthikeyan, Timo Glock, Vitaly Petrov (qui fête en ce jour ses 28 ans) et Heikki Kovalainen[17],[18],[19],[20].

Session Q2[modifier | modifier le code]

Photographie de Jenson Button lors du Grand Prix d'Italie 2012
Jenson Button abandonne en course à cause d'un problème d'alimentation en essence.

Il fait toujours 28 °C dans l'air et 40 °C sur la piste lorsque Paul di Resta et Jérôme d'Ambrosio s'élancent les premiers en piste pour la deuxième session. Si D'Ambrosio est le seul pilote à partir en pneus durs, di Resta établit le premier tour chronométré en 1 min 24 s 668, temps immédiatement amélioré par Fernando Alonso en 1 min 24 s 242[21],[22],[19],[20].

Sergio Pérez se fait alors peur en sortant large dans l'herbe dans la Parabolica mais réussit à garder le contrôle de sa monoplace. À la mi-séance, Jean-Éric Vergne, son coéquipier Daniel Ricciardo, d'Ambrosio, Kamui Kobayashi, Mark Webber, Pérez et Bruno Senna font partie des pilotes virtuellement éliminés. Si les Mercedes sont rapides en ligne droite, elles semblent instables, et Nico Rosberg et son coéquipier Michael Schumacher multiplient les erreurs. Les deux pilotes finissent toutefois par se porter hors de la zone provisoire d'élimination[21],[22],[19],[20].

Tous les pilotes se relancent en piste dans les dernières minutes, sauf les cinq premiers du classement que sont Alonso, Jenson Button, son coéquipier Lewis Hamilton, Felipe Massa et Rosberg. Schumacher, septième, choisit également de rester dans son stand. Pastor Maldonado améliore sa performance à deux minutes de la fin et se classe ainsi neuvième, devant Sebastian Vettel, qui est sorti du top 10 par Kamui Kobayashi quelques secondes plus tard[21],[22],[19],[20].

Dans la dernière seconde de la session, Vettel arrache sa qualification tandis que son coéquipier est recalé pour 67 millièmes de seconde. Personne ne parvient à battre le temps de Fernando Alonso et les sept pilotes éliminés sont Jérôme d'Ambrosio, Jean-Éric Vergne, Daniel Ricciardo, Bruno Senna, Sergio Pérez, Pastor Maldonado et Mark Webber[21],[22],[19],[20].

Session Q3[modifier | modifier le code]

Photographie de Kimi Räikkönen lors du Grand Prix d'Italie 2012
Kimi Räikkönen se classe cinquième du Grand Prix.

À l'ouverture de la piste, Fernando Alonso, son coéquipier Felipe Massa, Sebastian Vettel, Jenson Button, son coéquipier Lewis Hamilton et Paul di Resta sont les premiers à s'élancer. Massa établit le premier tour lancé en 1 min 24 s 436 après avoir bénéficié de l'aspiration de son équipier. Quelques instants plus tard, Hamilton prend la tête du classement en 1 min 24 s 010 alors que Fernando Alonso rentre au stand[23],[24],[19],[20].

Les autres pilotes montent alors en piste, accompagnés de ceux qui se sont élancés en début de session. Di Resta, Massa et Button améliorent leurs performances et se rapprochent de Lewis Hamilton qui conserve néanmoins la pole position. Son équipier Button vient se placer à ses côtés sur la première ligne alors qu'Alonso, qui rate son dernier tour lancé à cause d'une casse de barre antiroulis, ne réalise que le dixième temps qualificatif alors que son coéquipier Massa part de la deuxième ligne, juste derrière les McLaren[23],[24],[19],[20].

Grille de départ[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[25]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton SREC McLaren-Mercedes 1 min 24 s 211 1 min 24 s 394 1 min 24 s 010
2 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button SREC McLaren-Mercedes 1 min 24 s 672 1 min 24 s 255 1 min 24 s 133
3 Drapeau du Brésil Felipe Massa SREC Ferrari 1 min 24 s 882 1 min 24 s 505 1 min 24 s 247
4 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta SREC Force India-Mercedes 1 min 24 s 875 1 min 24 s 345 1 min 24 s 304
5 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher SREC Mercedes 1 min 25 s 302 1 min 24 s 675 1 min 24 s 540
6 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel SREC Red Bull-Renault 1 min 25 s 011 1 min 24 s 687 1 min 24 s 802
7 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg SREC Mercedes 1 min 24 s 689 1 min 24 s 515 1 min 24 s 833
8 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen SREC Lotus-Renault 1 min 25 s 151 1 min 24 s 742 1 min 24 s 855
9 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi SREC Sauber-Ferrari 1 min 25 s 317 1 min 24 s 683 1 min 25 s 109
10 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso SREC Ferrari 1 min 24 s 175 1 min 24 s 242 1 min 25 s 678
11 Drapeau de l'Australie Mark Webber SREC Red Bull-Renault 1 min 25 s 556 1 min 24 s 809
12 Drapeau du Venezuela Pastor Maldonado SREC Williams-Renault 1 min 25 s 103 1 min 24 s 820
13 Drapeau du Mexique Sergio Pérez SREC Sauber-Ferrari 1 min 25 s 300 1 min 24 s 901
14 Drapeau du Brésil Bruno Senna SREC Williams-Renault 1 min 25 s 135 1 min 25 s 042
15 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo SREC Toro Rosso-Ferrari 1 min 25 s 728 1 min 25 s 312
16 Drapeau de la Belgique Jérôme d'Ambrosio SREC Lotus-Renault 1 min 25 s 834 1 min 25 s 408
17 Drapeau de la France Jean-Éric Vergne SREC Toro Rosso-Ferrari 1 min 25 s 649 1 min 25 s 441
18 Drapeau de la Finlande Heikki Kovalainen SREC Caterham-Renault 1 min 26 s 382
19 Drapeau de la Russie Vitaly Petrov SREC Caterham-Renault 1 min 26 s 887
20 Drapeau de l'Allemagne Timo Glock Marussia-Cosworth 1 min 27 s 039
21 Drapeau de la France Charles Pic Marussia-Cosworth 1 min 27 s 073
22 Drapeau de l'Inde Narain Karthikeyan HRT-Cosworth 1 min 27 s 441
23 Drapeau de l'Espagne Pedro de la Rosa HRT-Cosworth 1 min 27 s 629
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 30 s 067 (107 % de 1 min 24 s 175)
Nq. Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg SREC Force India-Mercedes Pas de temps
  • Pastor Maldonado, auteur du douzième temps des qualifications, reçoit deux pénalités de cinq places à la suite de son comportement lors du Grand Prix de Belgique (5 places pour départ anticipé et 5 autres pour son accrochage avec Timo Glock) et s'élance de la vingt-deuxième position sur la grille[26],[27],[28].
  • Paul di Resta, auteur du quatrième temps des qualifications, reçoit une pénalité de cinq places pour avoir changé de boîte de vitesses et s'élance de la neuvième position sur la grille[26].
  • Nico Hülkenberg, non qualifié à cause d'un problème de pression d'essence, est repêché par les commissaires de course et prend le départ depuis la dernière place sur la grille[26],[29].
Schéma de la grille de qualification du Grand Prix d'Italie 2012
La grille de qualification du Grand Prix d'Italie 2012.
Schéma de la grille de départ du Grand Prix d'Italie 2012
La grille de départ du Grand Prix d'Italie 2012.

Course[modifier | modifier le code]

Déroulement de l'épreuve[modifier | modifier le code]

Photographie de Sergio Pérez lors du Grand Prix d'Italie 2012
Sergio Pérez se classe deuxième du Grand Prix.
Photographie de Felipe Massa lors du Grand Prix d'Italie 2012
Felipe Massa se classe quatrième du Grand Prix.

La température ambiante est de 28 °C et la piste est à 35 °C au départ du Grand Prix. À l'extinction des feux, Lewis Hamilton prend un excellent départ depuis la pole position et garde la tête devant Felipe Massa et Jenson Button au premier virage. Au premier passage sur la ligne de chronométrage, Hamilton devance Massa, Button, Michael Schumacher, Sebastian Vettel, Kimi Räikkönen, Fernando Alonso, Kamui Kobayashi, Paul di Resta, Bruno Senna, Nico Rosberg, Sergio Pérez, Daniel Ricciardo et Mark Webber[30],[31],[32],[33].

Dès les premiers tours, Alonso et Vettel remontent dans le classement, l'Espagnol prenant l'avantage sur Räikkönen et l'Allemand sur Schumacher. Quelques minutes plus tard, Alonso prend à son tour le meilleur sur Schumacher. En tête de la course, Lewis Hamilton creuse l'écart : au huitième passage, il compte 3 secondes d'avance sur Massa, 5 s sur Button, 6 s sur Vettel, 9 s sur Schumacher, 11 s sur Räikkönen, 12 s sur Pérez, 13 s sur Kobayashi et 14 s sur di Resta. Quelques instants plus tard, Jean-Éric Vergne, victime d'une casse de la suspension arrière[34], perd le contrôle de sa monoplace dans la première chicane et abandonne après avoir fait un grand bond par dessus les vibreurs[30],[31],[32],[33].

Pastor Maldonado change ses pneus le premier au treizième tour, Rosberg au tour suivant, Schumacher au seizième, Räikkönen et Heikki Kovalainen au suivant pendant que Jenson Button ravit en piste la deuxième place à Felipe Massa : les deux McLaren sont en tête de la course. Massa s'arrête au dix-neuvième tour, Vettel, Alonso, Kobayashi au suivant, Button au vingt-deuxième et Hamilton au suivant, ce qui permet à Pérez de prendre la tête de la course. Nico Hülkenberg et Jérôme d'Ambrosio s'arrêtent au vingt-septième tour et Pérez deux tours plus tard. Au trentième passage, Hamilton est en tête et devance Button de 7 secondes, Massa de 11 s, Alonso de 14 s, Vettel de 15 s ; suivent Schumacher, Räikkönen, Pérez, Rosberg et Webber. Dans le trente-troisième tour, Jenson Button abandonne à cause d'un problème d'alimentation en essence[30],[31],[32],[33].

Une passe d'armes s'engage entre Vettel et Alonso lorsque celui-ci tente de passer l'Allemand, qui a largement baissé de rythme, dans la Curva Grande : Vettel se déporte dans la trajectoire et force Alonso à mettre ses roues dans l'herbe. Le pilote espagnol réussit à maîtriser sa monoplace et les commissaires imposent à Vettel un drive-through en guise de pénalité. Hamilton mène désormais la course devant les deux Ferrari et, à la fin du trente-neuvième tour, Massa reçoit par radio la consigne de laisser passer son coéquipier[30],[31],[32],[33].

Schumacher s'arrête pour la deuxième fois dans le trente-septième tour et son coéquipier Rosberg au suivant. Pendant ce temps, Pérez remonte rapidement sur Alonso et Massa : le Mexicain est maintenant chaussé en pneus tendres quand les trois premiers sont en pneus durs. Pérez dépasse Massa dans le quarante-troisième tour ; au tour suivant, le classement est donc : Hamilton, Alonso (à 12 secondes), Pérez (à 13 s), Massa (à 16 s) ; suivent Räikkönen, Vettel, Webber, di Resta, Schumacher et Kobayashi. Pérez double Alonso dans le quarante-sixième tour et pointe désormais à la deuxième place, à une dizaine de secondes de Lewis Hamilton[30],[31],[32],[33].

Victime d'un souci d'alternateur, Vettel abandonne dans le quarante-septième tour et, à trois tours du but, son coéquipier Webber part à la faute à la sortie de la chicane Ascari et rentre au stand au ralenti pour abandonner. Lewis Hamilton remporte sa troisième victoire de la saison, devant Sergio Pérez et Fernando Alonso ; suivent pour les points Massa, Räikkönen, Schumacher, Rosberg, di Resta, Kobayashi et Senna[30],[31],[32],[33].

Classement de la course[modifier | modifier le code]

Classement de la course[35]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 4 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton SREC McLaren-Mercedes 53 1 h 19 min 41 s 221 (230,944 km/h) 1 25
2 15 Drapeau du Mexique Sergio Pérez SREC Sauber-Ferrari 53 + 4 s 356 12 18
3 5 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso SREC Ferrari 53 + 20 s 594 10 15
4 6 Drapeau du Brésil Felipe Massa SREC Ferrari 53 + 29 s 667 3 12
5 9 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen SREC Lotus-Renault 53 + 30 s 881 7 10
6 7 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher SREC Mercedes 53 + 31 s 259 4 8
7 8 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg SREC Mercedes 53 + 33 s 550 6 6
8 11 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta SREC Force India-Mercedes 53 + 41 s 057 9 4
9 14 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi SREC Sauber-Ferrari 53 + 43 s 898 8 2
10 19 Drapeau du Brésil Bruno Senna SREC Williams-Renault 53 + 48 s 144 13 1
11 18 Drapeau du Venezuela Pastor Maldonado SREC Williams-Renault 53 + 48 s 682 22
12 16 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo SREC Toro Rosso-Ferrari 53 + 50 s 316 14
13 10 Drapeau de la Belgique Jérôme d'Ambrosio SREC Lotus-Renault 53 + 1 min 15 s 861 15
14 20 Drapeau de la Finlande Heikki Kovalainen SREC Caterham-Renault 52 + 1 tour 17
15 21 Drapeau de la Russie Vitaly Petrov SREC Caterham-Renault 52 + 1 tour 18
16 25 Drapeau de la France Charles Pic Marussia-Cosworth 52 + 1 tour 20
17 24 Drapeau de l'Allemagne Timo Glock Marussia-Cosworth 52 + 1 tour 19
18 22 Drapeau de l'Espagne Pedro de la Rosa HRT-Cosworth 52 + 1 tour 23
19 23 Drapeau de l'Inde Narain Karthikeyan HRT-Cosworth 52 + 1 tour 21
20 2 Drapeau de l'Australie Mark Webber SREC Red Bull-Renault 51 Suspension 11
21 12 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg SREC Force India-Mercedes 50 Freins 24
22 1 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel SREC Red Bull-Renault 47 Alternateur 5
Abd. 3 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button SREC McLaren-Mercedes 32 Pression d'essence 2
Abd. 17 Drapeau de la France Jean-Éric Vergne SREC Toro Rosso-Ferrari 8 Suspension 16

Pole position et record du tour[modifier | modifier le code]

Lewis Hamilton signe la vingt-troisième pole position de sa carrière, sa deuxième à Monza et sa quatrième de la saison. Nico Rosberg réalise le quatrième meilleur tour en course de sa carrière, son premier sur ce tracé et son deuxième de la saison.

Tours en tête[modifier | modifier le code]

Parti en pole position, Lewis Hamilton prend un bon envol et conserve sa première place au premier virage. Il parvient ensuite à contenir ses poursuivants jusqu'à la première salve d'arrêts aux stands mais doit céder le commandement à Sergio Pérez qui a différé son pit-stop. Cinq boucles plus tard, le Mexicain s'arrête et Hamilton reprend la tête puis la conserve jusqu'au drapeau à damier[38].

Classements généraux à l'issue de la course[modifier | modifier le code]

Pilotes[39]
Pos. Pilote Écurie Points
1 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 179
2 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 142
3 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Lotus-Renault 141
4 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 140
5 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 132
6 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 101
7 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 83
8 Drapeau de la France Romain Grosjean Lotus-Renault 76
9 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Sauber-Ferrari 65
10 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 47
11 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 43
12 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi Sauber-Ferrari 35
13 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta Force India-Mercedes 32
14 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Force India-Mercedes 31
15 Drapeau du Venezuela Pastor Maldonado Williams-Renault 29
16 Drapeau du Brésil Bruno Senna Williams-Renault 25
17 Drapeau de la France Jean-Éric Vergne Toro Rosso-Ferrari 8
18 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Toro Rosso-Ferrari 4
Constructeurs[40]
Pos. Écurie Points
1 Drapeau de l'Autriche Red Bull-Renault 272
2 Drapeau du Royaume-Uni McLaren-Mercedes 243
3 Drapeau de l'Italie Ferrari 226
4 Drapeau du Royaume-Uni Lotus-Renault 217
5 Drapeau de l'Allemagne Mercedes 126
6 Drapeau de la Suisse Sauber-Ferrari 100
7 Drapeau de l'Inde Force India-Mercedes 63
8 Drapeau du Royaume-Uni Williams-Renault 54
9 Drapeau de l'Italie Toro Rosso-Ferrari 12

Statistiques[modifier | modifier le code]

Le Grand Prix d'Italie 2012 représente :

Au cours de ce Grand Prix :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Formula One Administration, « FORMULA 1 GRAN PREMIO SANTANDER D'ITALIA 2012 Practice 1 », sur formula1.com,‎ 7 septembre 2012 (consulté le 7 septembre 2012)
  2. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Libres 1 : Schumacher s’installe en tête à Monza », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 7 septembre 2012 (consulté le 7 septembre 2012)
  3. a, b et c Grégory Demoen, « EL1 : Schumacher au sommet, Alonso à l'arrêt », sur f1i.com,‎ 7 septembre 2012 (consulté le 7 septembre 2012)
  4. a, b et c (en) Formula One Administration, « Practice One - Schumacher starts well at Monza », sur formula1.com,‎ 7 septembre 2012 (consulté le 7 septembre 2012)
  5. a, b et c Guillaume Navarro, « EL1 - Schumacher au bon souvenir des tifosi », sur toilef1.com,‎ 7 septembre 2012 (consulté le 7 septembre 2012)
  6. (en) Formula One Administration, « FORMULA 1 GRAN PREMIO SANTANDER D'ITALIA 2012 Practice 2 », sur formula1.com,‎ 7 septembre 2012 (consulté le 7 septembre 2012)
  7. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Libres 2 : Hamilton prend la tête devant Button », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 7 septembre 2012 (consulté le 7 septembre 2012)
  8. a, b et c Grégory Demoen, « EL2 : Doublé McLaren devant les pilotes Ferrari », sur f1i.com,‎ 7 septembre 2012 (consulté le 7 septembre 2012)
  9. a, b et c (en) Formula One Administration, « Practice Two - Hamilton ahead as McLaren edge Ferrari », sur formula1.com,‎ 7 septembre 2012 (consulté le 7 septembre 2012)
  10. a, b et c Guillaume Navarro, « EL2 - Le top 8 pilotes dans 257 millièmes », sur toilef1.com,‎ 7 septembre 2012 (consulté le 7 septembre 2012)
  11. (en) Formula One Administration, « FORMULA 1 GRAN PREMIO SANTANDER D'ITALIA 2012 Practice 3 », sur formula1.com,‎ 8 septembre 2012 (consulté le 8 septembre 2012)
  12. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Libres 3 : Hamilton confirme à Monza », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 8 septembre 2012 (consulté le 8 septembre 2012)
  13. a, b et c Grégory Demoen, « http://www.f1i.com/infos/el3-hamilton-et-alonso-dans-un-mouchoir-de-poche/ », sur f1i.com,‎ 8 septembre 2012 (consulté le 7 septembre 2012)
  14. a, b et c (en) Formula One Administration, « Final practice - Hamilton by a thousandth », sur formula1.com,‎ 8 septembre 2012 (consulté le 7 septembre 2012)
  15. a, b et c Guillaume Navarro, « EL3 - Hamilton coiffe Alonso pour 1 millième de seconde ! », sur toilef1.com,‎ 8 septembre 2012 (consulté le 8 septembre 2012)
  16. Olivier Ferret, « F1 - Pénalité de 5 places pour Di Resta », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 8 septembre 2012 (consulté le 8 septembre 2012)
  17. a, b et c Daniel Thys, « F1 - McLaren en (mono)pole position à Monza - Q1 20 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 8 septembre 2012 (consulté le 8 septembre 2012)
  18. a, b et c Guillaume Navarro, « Q1 - d'Ambrosio passe de justesse », sur toilef1.com,‎ 8 septembre 2012 (consulté le 8 septembre 2012)
  19. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) Formula One Administration, « Qualifying - McLaren lock out front row with Hamilton pole », sur formula1.com,‎ 8 septembre 2012 (consulté le 8 septembre 2012)
  20. a, b, c, d, e, f, g, h et i Grégory Demoen, « Qualifs : Hamilton en pole devant Button et Massa », sur f1i.com,‎ 8 septembre 2012 (consulté le 8 septembre 2012)
  21. a, b, c et d Daniel Thys, « F1 - McLaren en (mono)pole position à Monza - Q2 15 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 8 septembre 2012 (consulté le 8 septembre 2012)
  22. a, b, c et d Michaël Duforest, « Q2 - Mark Webber éliminé ! », sur toilef1.com,‎ 8 septembre 2012 (consulté le 8 septembre 2012)
  23. a et b Daniel Thys, « F1 - McLaren en (mono)pole position à Monza - Q3 10 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 8 septembre 2012 (consulté le 8 septembre 2012)
  24. a et b Guillaume Navarro, « Qualifications - Première ligne McLaren, Alonso distancé », sur toilef1.com,‎ 8 septembre 2012 (consulté le 8 septembre 2012)
  25. (en) Formula One Administration, « FORMULA 1 GRAN PREMIO SANTANDER D'ITALIA 2012 Qualifying », sur formula1.com,‎ 8 septembre 2012 (consulté le 8 septembre 2012)
  26. a, b et c « Italie 2012 Grille de départ », sur statsf1.com,‎ 8 septembre 2012 (consulté le 8 septembre 2012)
  27. « Maldonado pénalisé de 10 places à Monza », sur news.sportauto.fr,‎ 2 septembre 2012 (consulté le 17 septembre 2012)
  28. Adrien Rikir, « Double pénalité pour Maldonado en vue de l'Italie », sur toilef1.com,‎ 2 septembre 2012 (consulté le 17 septembre 2012)
  29. Damien Martinière, « Qualifications écourtées pour Hülkenberg », sur toilef1.com,‎ 8 septembre 2012 (consulté le 17 septembre 2012)
  30. a, b, c, d, e et f Daniel Thys, « F1 - Hamilton de la pole à la victoire ! », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 9 septembre 2012 (consulté le 9 septembre 2012)
  31. a, b, c, d, e et f Grégory Demoen, « Course : Hamilton s'impose devant Pérez et Alonso », sur f1i.com,‎ 9 septembre 2012 (consulté le 9 septembre 2012)
  32. a, b, c, d, e et f Guillaume Navarro, « Course - Hamilton gagne, Alonso signe le break au championnat », sur toilef1.com,‎ 9 septembre 2012 (consulté le 9 septembre 2012)
  33. a, b, c, d, e et f (en) Formula One Management, « Race - Hamilton supreme at Monza, as Perez shines again », sur formula1.com,‎ 9 septembre 2012 (consulté le 9 septembre 2012)
  34. Casse de suspension confirmée pour Vergne à Monza - Eurosport, 13 septembre
  35. (en) Formula One Administration, « FORMULA 1 GRAN PREMIO SANTANDER D'ITALIA 2012 », sur formula1.com,‎ 9 septembre 2012 (consulté le 9 septembre 2012)
  36. « Hongrie 2012 Grille de départ », sur statsf1.com,‎ 8 septembre 2012 (consulté le 8 septembre 2012)
  37. « Italie 2012 Meilleurs tours », sur statsf1.com,‎ 9 septembre 2012 (consulté le 9 septembre 2012)
  38. « Italie 2012 Tours en tête », sur statsf1.com,‎ 8 septembre 2012 (consulté le 8 septembre 2012)
  39. « Allemagne 2012 Championnat Pilotes », sur statsf1.com,‎ 9 septembre 2012 (consulté le 9 septembre 2012)
  40. « Allemagne 2012 Championnat Constructeurs », sur statsf1.com,‎ 9 septembre 2012 (consulté le 9 septembre 2012)
  41. « Lewis HAMILTON Pole positions », sur statsf1.com,‎ 8 septembre 2012 (consulté le 8 septembre 2012)
  42. « Lewis HAMILTON Victoires », sur statsf1.com,‎ 9 septembre 2012 (consulté le 9 septembre 2012)
  43. « McLaren Victoires », sur statsf1.com,‎ 9 septembre 2012 (consulté le 9 septembre 2012)
  44. « Mercedes Victoires », sur statsf1.com,‎ 9 septembre 2012 (consulté le 9 septembre 2012)
  45. « Michael SCHUMACHER Grands Prix disputés », sur statsf1.com,‎ 9 septembre 2012 (consulté le 9 septembre 2012)
  46. « Kamui KOBAYASHI Points », sur statsf1.com,‎ 9 septembre 2012 (consulté le 9 septembre 2012)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :