Grand Prix automobile d'Italie 2000

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

45° 36′ 56″ N 9° 16′ 52″ E / 45.61556, 9.28111 ()

Grand Prix d'Italie 2000

Tracé de la course

Drapeau Autodromo Nazionale di Monza

Données de la course
Nombre de tours 53
Longueur du circuit 5,793 km
Distance de course 307,029 km
Résultats
Vainqueur Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher,
Scuderia Ferrari,
h 27 min 31 s 638
(vitesse moyenne : 210 469 km/h)
Pole position Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher,
Scuderia Ferrari,
min 23 s 770
(vitesse moyenne : 248 953 km/h)
Record du tour en course Drapeau de la Finlande Mika Häkkinen,
McLaren-Mercedes,
min 25 s 595
(vitesse moyenne : 243 645 km/h)

Le Grand Prix automobile d'Italie 2000, officiellement le LXXI Gran Premio d'Italia, disputé sur le circuit de Monza le 10 septembre 2000, est la 660e course de Formule 1 depuis la création du championnat du monde de Formule 1 en 1950 et la quatorzième manche du championnat du monde 2000.

La course, disputée sur 53 tours, est remportée par l'Allemand Michael Schumacher, élancé depuis la pole position. Le Finlandais Mika Häkkinen termine à la deuxième place et l'Allemand Ralf Schumacher complète le podium. Le Grand Prix est marqué par un accident au premier tour impliquant sept voitures et entraînant la mort du commissaire de piste Paolo Ghislimberti.

Contexte avant le Grand Prix[modifier | modifier le code]

Le Grand Prix d'Italie 2000 est disputé par vingt-deux pilotes composant onze équipes de deux pilotes ; ces équipes sont McLaren-Mercedes, Ferrari, Williams-BMW, Benetton-Playlife, Jordan-Mugen-Honda, BAR-Honda, Arrows-Supertec, Sauber-Petronas, Jaguar-Cosworth, Prost-Peugeot et Minardi-Fondmetal.

Au classement général du championnat du monde des pilotes, avant la course, le pilote McLaren Mika Häkkinen occupe la première place avec 74 points, devançant de six points son rival allemand Michael Schumacher.

Le 31 août 2000, la Benetton de Giancarlo Fisichella est accidentée à haute vitesse dans la chicane Ascari. Déjà victime d'un accident pendant le warm-up du Grand Prix de Belgique, Fisichella annonce que la voiture a connu un problème de frein[1].

Essais libres[modifier | modifier le code]

Première séance, vendredi de 11 h 00 à 14 h 00[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la première séance d’essais libres[2]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau du Brésil Rubens Barrichello Ferrari 1 min 25 s 057
2 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Ferrari 1 min 25 s 117 + 0 s 060
3 Drapeau de l'Italie Jarno Trulli Jordan-Mugen-Honda 1 min 25 s 390 + 0 s 333
4 Drapeau de la Finlande Mika Häkkinen McLaren-Mercedes 1 min 25 s 553 + 0 s 496
5 Drapeau du Royaume-Uni David Coulthard McLaren-Mercedes 1 min 25 s 796 + 0 s 739
6 Drapeau du Royaume-Uni Eddie Irvine Jaguar-Cosworth 1 min 25 s 907 + 0 s 850

La première séance d'essais libres se déroule le vendredi à la mi-journée en deux parties durant chacune une heure, la première disputée de 11 h 00 à 12 h 00[3] et la seconde de 13 h 00 à 14 h 00[4].

Lors de la première partie de la séance, Mika Häkkinen souffre de problème d'embrayage durant son tour d'installation, ce qui l'oblige à revenir à son stand pour y faire réparer sa monoplace. Durant les quinze premières minutes de la séance, seules les pilotes Prost Grand Prix sont sur la piste, Jean Alesi bouclant son meilleur temps en min 28 s 338 et Nick Heidfeld distancé à six dixièmes de son coéquipier.

Le premier quart d'heure passé, les deux pilotes de la Scuderia Minardi s'élancent sur la piste et l'Espagnol Marc Gené améliore le meilleur temps de la séance en min 27 s 956, avant d'être dépassé par le pilote Arrows Jos Verstappen, vite rattrapé par son coéquipier Pedro de la Rosa, qui signe le premier temps de référence de la journée en min 25 s 912.

Les deux pilotes de la Scuderia Ferrari, qui prennent la piste peu après la première demi-heure, s'installent rapidement en haut du tableau, Michael Schumacher signant le troisième temps le deuxième temps en h 25 min 648 s. Rubens Barrichello s'empare du meilleur temps absolu en min 25 s 368. Le pilote allemand parvient à améliorer son meilleur temps d'un dixième tandis que Barrichello améliore son chrono de deux dixièmes à quelques secondes de la fin de la séance avant de signer sa meilleure performance de la matinée en min 25 s 057. Le pilote Jordan Jarno Trulli s'intercale entre les deux pilotes Ferrari avec un temps en min 25 s 390[5].

La seconde partie de la séance d'essais du vendredi voit le retour en piste de Mika Häkkinen qui boucle un premier tour d'installation afin de tester les réparations effectuées sur la boite de vitesses et l'embrayage de sa McLaren MP4/15.

Lors de son premier tour rapide, Michael Schumacher rate son freinage l'empêchant de signer un temps tandis que Rubens Barrichello sort de la piste dans la seconde chicane. Jean Alesi est au ralenti avant le virage de la Parabolica, le pilote Prost rentre au stand aidé par ses mécaniciens qui détectent un problème hydraulique sur sa boite de vitesses contraignant le Français à mettre un terme à sa séance, à l'instar du pilote Benetton Formula Alexander Wurz, victime du même problème.

Dans le premier quart d'heure, Schumacher ravit la seconde place de Trulli en min 25 s 117 tandis que Mika Häkkinen signe son premier temps de référence en min 26 s 161, alors que moins de six monoplaces se trouvent sur la piste. À neuf minutes de la fin de la séance, le Finlandais améliore son chrono en min 25 s 553, s'emparant ainsi du quatrième temps alors que Barrichello tourne en min 25 s 640, concédant six dixièmes à son meilleur temps effectué au matin[6].

Deuxième séance, samedi de 9 h 00 à 11 h 00[modifier | modifier le code]

Jarno Trulli à bord de la Jordan EJ10B.
Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d’essais libres[7]
Pos. Pilote Voiture Meilleur temps Écart
1 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Ferrari 1 min 23 s 904
2 Drapeau de la Finlande Mika Häkkinen McLaren-Mercedes 1 min 24 s 142 + 0 s 238
3 Drapeau du Brésil Rubens Barrichello Ferrari 1 min 24 s 199 + 0 s 295
4 Drapeau du Royaume-Uni David Coulthard McLaren-Mercedes 1 min 24 s 292 + 0 s 388
5 Drapeau de l'Allemagne Ralf Schumacher Williams-BMW 1 min 24 s 352 + 0 s 448
6 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button Williams-BMW 1 min 24 s 515 + 0 s 611

La seconde séance d'essais libres se déroule le samedi matin en deux tranches de 45 minutes, la première partie se déroulant de 9 h 00 à 9 h 45[8] et la seconde se déroulant de 10 h 15 à 11 h 00[9]. La piste est ensoleillée avec une température dans l'air de 21 °C tandis que la température de la piste est de 29 °C.

Lors de la première partie de la séance, les pilotes Prost vont sur la piste en premier tandis que le pilote Arrows Jos Verstappen signe un premier temps de référence en min 26 s 777. Michael Schumacher s'élance à son tour et améliore ce temps d'une seconde, puis de sept dixième, en min 25 s 047. Alexander Wurz abandonne sa Benetton B200 au bord de la piste à la suite d'un problème de pression d'essence. Rubens Barrichello s'empare ensuite du meilleur temps en min 24 s 979, vite effacé par David Coulthard en min 24 s 799.

Chez Jordan Grand Prix, alors que Jarno Trulli n'est toujours pas sorti de son garage vingt minutes après le début de la séance, Heinz-Harald Frentzen sort de la piste au niveau de la Parabolica et casse sa suspension arrière gauche, l'obligeant à arrêter sa séance.

Michael Schumacher reprend le meilleur chrono en min 24 s 363, devant son coéquipier qui reprend le deuxième temps. Jenson Button s'intercale entre les deux pilotes Ferrari alors que Mika Häkkinen ne parvient pas à améliorer son chrono, sa McLaren manquant de directivité à la Curva Roggia[10].

La seconde partie de la séance est inaugurée par le pilote Williams Ralf Schumacher qui s'élance au bout de deux minutes. Après un quart d'heure, Mika Häkkinen prend le meilleur temps en min 24 s 142. Quelques minutes plus tard, Michael Schumacher améliore ce chrono en min 23 s 904, temps qui ne sera pas battu lors de cette séance. Alexander Wurz interrompt une nouvelle fois sa séance à la suite d'un problème technique, arrêtant sa monoplace au même endroit que lors de la première partie de séance, alors qu'Eddie Jordan brise sa suspension avant après avoir trop monté sur un vibreur[11].

Qualifications[modifier | modifier le code]

Michael Schumacher signe la pole position devant son coéquipier Rubens Barrichello[12]. Ricardo Zonta connaît des problèmes de boîte de vitesse et reprend la piste avec la voiture de réserve réglée pour son coéquipier Villeneuve. Zonta ne réussit pas à faire mieux que 17e[13].

Grille de départ du Grand Prix[modifier | modifier le code]

Grille de départ [14]
Pos. Pilote Écurie Temps Écart
1 3 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Ferrari 1 min 23 s 770
2 4 Drapeau du Brésil Rubens Barrichello Ferrari 1 min 23 s 797 + 0 s 027
3 1 Drapeau de la Finlande Mika Häkkinen McLaren-Mercedes 1 min 23 s 967 + 0 s 197
4 22 Drapeau du Canada Jacques Villeneuve BAR-Honda 1 min 24 s 238 + 0 s 468
5 2 Drapeau du Royaume-Uni David Coulthard McLaren-Mercedes 1 min 24 s 290 + 0 s 520
6 6 Drapeau de l'Italie Jarno Trulli Jordan-Mugen-Honda 1 min 24 s 477 + 0 s 707
7 9 Drapeau de l'Allemagne Ralf Schumacher Williams-BMW 1 min 24 s 516 + 0 s 747
8 5 Drapeau de l'Allemagne Heinz-Harald Frentzen Jordan-Mugen-Honda 1 min 24 s 786 + 1 s 016
9 11 Drapeau de l'Italie Giancarlo Fisichella Benetton-Playlife 1 min 24 s 789 + 1 s 019
10 18 Drapeau de l'Espagne Pedro de la Rosa Arrows-Supertec 1 min 24 s 814 + 1 s 044
11 19 Drapeau des Pays-Bas Jos Verstappen Arrows-Supertec 1 min 24 s 820 + 1 s 050
12 10 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button Williams-BMW 1 min 24 s 907 + 1 s 137
13 12 Drapeau de l'Autriche Alexander Wurz Benetton-Playlife 1 min 25 s 150 + 1 s 380
14 7 Drapeau du Royaume-Uni Eddie Irvine Jaguar-Cosworth 1 min 25 s 251 + 1 s 481
15 17 Drapeau de la Finlande Mika Salo Sauber-Petronas 1 min 25 s 322 + 1 s 552
16 16 Drapeau du Brésil Pedro Diniz Sauber-Petronas 1 min 25 s 324 + 1 s 554
17 23 Drapeau du Brésil Ricardo Zonta BAR-Honda 1 min 25 s 337 + 1 s 567
18 8 Drapeau du Royaume-Uni Johnny Herbert Jaguar-Cosworth 1 min 25 s 388 + 1 s 618
19 14 Drapeau de la France Jean Alesi Prost-Peugeot 1 min 25 s 558 + 1 s 788
20 15 Drapeau de l'Allemagne Nick Heidfeld Prost-Peugeot 1 min 25 s 625 + 1 s 855
21 20 Drapeau de l'Espagne Marc Gené Minardi-Fondmetal 1 min 26 s 336 + 2 s 566
22 21 Drapeau de l’Argentine Gaston Mazzacane Minardi-Fondmetal 1 min 27 s 360 + 3 s 590

Warm-up[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers du Warm-up[15]
Pos. Pilote Voiture Temps Écart
1 Drapeau du Brésil Ricardo Zonta BAR-Honda 1 min 26 s 448
2 Drapeau de la Finlande Mika Häkkinen McLaren-Mercedes 1 min 26 s 513 + 0 s 065
3 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Ferrari 1 min 26 s 593 + 0 s 145
4 Drapeau du Royaume-Uni David Coulthard McLaren-Mercedes 1 min 26 s 611 + 0 s 163
5 Drapeau des Pays-Bas Jos Verstappen Arrows-Supertec 1 min 26 s 718 + 0 s 270
6 Drapeau de la Finlande Mika Salo Sauber-Petronas 1 min 27 s 097 + 0 s 649

Course[modifier | modifier le code]

Déroulement de l'épreuve[modifier | modifier le code]

Vue aérienne du ravitaillement de la Ferrari F1-2000.
La Ferrari F1-2000 de Michael Schumacher effectue son arrêt au stand.

Les deux monoplaces Ferrari s'élancent de la première ligne de la grille de départ. Alors que Michael Schumacher maintient son avantage après le premier virage, son coéquipier Rubens Barichello rate son départ et les deux McLaren et Jarno Trulli le dépassent. Eddie Irvine tire tout droit dans le premier virage et abandonne[16].

Dès la deuxième chicane du Grand Prix, Heinz-Harald Frentzen rate son freinage et provoque un carambolage impliquant de nombreuses voitures. Pedro de la Rosa, sur Arrows, ne peut éviter l'accident et s'envole[17].

Après dix tours, les feux de la voiture de sécurité s'éteignent et la voiture de l'organisation accélère pour rentrer aux stands. Michael Schumacher ralentit la cadence et surprend Jenson Button qui évite les voitures devant lui en sortant de la piste avant le départ lancé. La Williams touche le mur et, même s'il tente de reprendre la piste, Button abandonne au tour suivant[17].

Pendant son arrêt au stand, les mécaniciens de McLaren effectuent des réglages sur la voiture de Mika Häkkinen qui lui permettent de signer une série de tours rapides[18]. Le pilote finlandais réalise même le meilleur tour en course.

Classement de la course[modifier | modifier le code]

Classement de la course[19]
Pos. no Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 3 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Ferrari 53 1 h 27 min 31 s 638 (210,469 km/h) 1 10
2 1 Drapeau de la Finlande Mika Häkkinen McLaren-Mercedes 53 + 3 s 810 3 6
3 9 Drapeau de l'Allemagne Ralf Schumacher Williams-BMW 53 + 52 s 432 7 4
4 19 Drapeau des Pays-Bas Jos Verstappen Arrows-Supertec 53 + 59 s 938 11 3
5 12 Drapeau de l'Autriche Alexander Wurz Benetton-Playlife 53 + 1 min 07 s 426 13 2
6 23 Drapeau du Brésil Ricardo Zonta BAR-Honda 53 + 1 min 09 s 293 17 1
7 17 Drapeau de la Finlande Mika Salo Sauber-Petronas 52 + 1 tour 15
8 16 Drapeau du Brésil Pedro Diniz Sauber-Petronas 52 + 1 tour 16
9 20 Drapeau de l'Espagne Marc Gené Minardi-Fondmetal 52 + 1 tour 21
10 21 Drapeau de l’Argentine Gaston Mazzacane Minardi-Fondmetal 52 + 1 tour 22
11 11 Drapeau de l'Italie Giancarlo Fisichella Benetton-Playlife 52 + 1 tour 9
12 14 Drapeau de la France Jean Alesi Prost-Peugeot 51 + 2 tours 19
Abd. 15 Drapeau de l'Allemagne Nick Heidfeld Prost-Peugeot 15 Sortie de piste 20
Abd. 22 Drapeau du Canada Jacques Villeneuve BAR-Honda 14 Panne électrique 4
Abd. 10 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button Williams-BMW 10 Sortie de piste 12
Abd. 8 Drapeau du Royaume-Uni Johnny Herbert Jaguar-Cosworth 1 Collision 18
Abd. 4 Drapeau du Brésil Rubens Barrichello Ferrari 0 Collision 2
Abd. 2 Drapeau du Royaume-Uni David Coulthard McLaren-Mercedes 0 Collision 5
Abd. 6 Drapeau de l'Italie Jarno Trulli Jordan-Mugen-Honda 0 Collision 6
Abd. 5 Drapeau de l'Allemagne Heinz-Harald Frentzen Jordan-Mugen-Honda 0 Collision 8
Abd. 18 Drapeau de l'Espagne Pedro de la Rosa Arrows-Supertec 0 Collision 10  
Abd. 7 Drapeau du Royaume-Uni Eddie Irvine Jaguar-Cosworth 0 Collision 14

Pole position et record du tour[modifier | modifier le code]

Michael Schumacher signe en Italie la vingt-neuvième pole position de sa carrière[20], sa sixième de la saison et la dix-neuvième pour le compte de la Scuderia Ferrari[21]. Cette pole position est la 134e de Ferrari en tant que constructeur et motoriste[22],[23].

Mika Häkkinen signe le vingtième meilleur tour en course de sa carrière, son cinquième de la saison et le vingtième pour le compte de McLaren[24]. C'est également le quatre-vingt-dix-huitième meilleur tour en course de McLaren[25] et le trente-huitième du motoriste Mercedes[26].

Tours en tête[modifier | modifier le code]

Parti en pole position, Michael Schumacher reste en tête jusqu'au trente-neuvième tour, où il effectue son premier et unique arrêt au stand. Il récupère sa première place trois tours plus tard après l'arrêt au stand du leader provisoire Mika Häkkinen. Schumacher conserve les devants jusqu'au drapeau à damiers pour obtenir sa sixième victoire de la saison[29].

Après-course[modifier | modifier le code]

L'accident du premier tour a entraîné la mort d'un pompier de 33 ans, Paolo Ghilimberti[30]. Souffrant de traumatismes à la tête, à la poitrine et d'autres blessures, il est pris en charge le long du circuit. Les secouristes lui font un massage cardiaque avant qu'il soit transporté à l'hôpital de Monza où il meurt plus tard dans la journée[30].

Lors de la conférence de presse d'après-course, Michael Schumacher, questionné par un journaliste sur le sentiment qu'il éprouve après avoir égalisé le nombre de victoires en Grand Prix d'Ayrton Senna, annonce que « cela signifie beaucoup pour [lui] » avant de s'effondrer[31].

Classements généraux à l'issue de la course[modifier | modifier le code]

Pilotes[32]
Pos. Pilote Écurie Points
1 Drapeau de la Finlande Mika Häkkinen McLaren-Mercedes 80
2 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Ferrari 78
3 Drapeau du Royaume-Uni David Coulthard McLaren-Mercedes 61
4 Drapeau du Brésil Rubens Barrichello Ferrari 49
5 Drapeau de l'Allemagne Ralf Schumacher Williams-BMW 24
6 Drapeau de l'Italie Giancarlo Fisichella Benetton-Playlife 18
7 Drapeau du Canada Jacques Villeneuve BAR-Honda 11
8 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button Williams-BMW 10
9 Drapeau de l'Allemagne Heinz-Harald Frentzen Jordan-Mugen-Honda 7
10 Drapeau de l'Italie Jarno Trulli Jordan-Mugen-Honda 6
11 Drapeau de la Finlande Mika Salo Sauber-Petronas 6
12 Drapeau des Pays-Bas Jos Verstappen Arrows-Supertec 5
13 Drapeau du Royaume-Uni Eddie Irvine Jaguar-Cosworth 3
14 Drapeau de l'Autriche Alexander Wurz Benetton-Playlife 2
15 Drapeau du Brésil Ricardo Zonta BAR-Honda 2
16 Drapeau de l'Espagne Pedro de la Rosa Arrows-Supertec 2
Constructeurs[32]
Pos. Écurie Points
1 Drapeau du Royaume-Uni McLaren-Mercedes 131
2 Drapeau de l'Italie Ferrari 127
3 Drapeau du Royaume-Uni Williams-BMW 34
4 Drapeau de l'Italie Benetton-Playlife 20
5 Drapeau de l'Irlande Jordan-Mugen-Honda 13
6 Drapeau du Royaume-Uni BAR-Honda 13
7 Drapeau du Royaume-Uni Arrows-Supertec 7
8 Drapeau de la Suisse Sauber-Petronas 6
9 Drapeau du Royaume-Uni Jaguar-Cosworth 3

Statistiques[modifier | modifier le code]

Le Grand Prix d'Italie 2000 représente :

  • la 29e pole position de sa carrière pour Michael Schumacher[33] ;
  • la 41e victoire de sa carrière pour Michael Schumacher[34] ;
  • la 132e victoire pour Ferrari en tant que constructeur[35] ;
  • la 132e victoire pour Ferrari en tant que motoriste[36] ;
  • le 200e Grand Prix de Honda en tant que motoriste[37].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Tom Righetti, « Formula One: Fisichella crashes in Monza testing », sur http://www.telegraph.co.uk,‎ 31 août 2000 (consulté le 20 avril 2011)
  2. « Temps finaux de la première séance d'essais libres du Grand Prix d'Italie 2000 », sur zonef1.com (consulté le 21 juin 2012)
  3. « Temps de la première partie de la première séance d'essais libres du vendredi du Grand Prix d'Italie 2000 », sur zonef1.com (consulté le 20 juin 2012)
  4. « Temps finaux de la première séance d'essais libres du Grand Prix d'Italie 2000 », sur zonef1.com (consulté le 20 juin 2012)
  5. « Résumé de la première partie de la première séance d'essais libres du vendredi du Grand Prix d'Italie 2000 », sur zonef1.com (consulté le 21 juin 2012)
  6. « Résumé de la seconde partie de la première séance d'essais libres du vendredi du Grand Prix d'Italie 2000 », sur zonef1.com (consulté le 21 juin 2012)
  7. « Temps finaux de la deuxième séance d'essais libres du Grand Prix d'Italie 2000 », sur zonef1.com (consulté le 21 juin 2012)
  8. « Temps de la première partie de la séance d'essais libres du samedi du Grand Prix d'Italie 2000 », sur zonef1.com (consulté le 20 juin 2012)
  9. « Temps finaux de la deuxième séance d'essais libres du Grand Prix d'Italie 2000 », sur zonef1.com (consulté le 20 juin 2012)
  10. « Résumé de la première partie de la seconde séance d'essais libres du vendredi du Grand Prix d'Italie 2000 », sur zonef1.com (consulté le 14 septembre 2012)
  11. « Résumé de la seconde partie de la seconde séance d'essais libres du vendredi du Grand Prix d'Italie 2000 », sur zonef1.com (consulté le 14 septembre 2012)
  12. (en) « Schumacher heads grid », sur http://news.bbc.co.uk,‎ 9 septembre 2000 (consulté le 11 avril 2011)
  13. (en) « Grand Prix Results: Italian GP, 2000 », sur http://www.grandprix.com,‎ 10 septembre 2000 (consulté le 20 avril 2011)
  14. « Grille de départ du Grand Prix d'Italie 2000 », sur statsf1.com (consulté le 20 juin 2012)
  15. « Temps du warm-up du Grand Prix d'Italie 2000 », sur zonef1.com (consulté le 29 juin 2012)
  16. (en) « Irvine crashes out at Monza », sur http://news.bbc.co.uk,‎ 10 septembre 2000 (consulté le 11 avril 2011)
  17. a et b (en) « Italian Grand Prix racewatch », sur http://news.bbc.co.uk,‎ 10 septembre 2000 (consulté le 11 avril 2011)
  18. (en) « Italien Grand Prix, Monza - Post Race Press Conference », sur http://www.fia.com,‎ 10 septembre 2000 (consulté le 20 avril 2011)
  19. (en) « 2000 Italian Grand Prix », sur http://www.formula1.com (consulté le 10 avril 2011)
  20. « Italie 2000 Pole positions », sur statsf1.com (consulté le 21 juin 2012)
  21. « Michael Schumacher Pole positions », sur statsf1.com (consulté le 21 juin 2012)
  22. « Ferrari Pole positions », sur statsf1.com (consulté le 221 juin 2012)
  23. « Moteur Ferrari Pole positions », sur statsf1.com (consulté le 21 juin 2012)
  24. « Mika Häkkinen Meilleurs tours », sur statsf1.com (consulté le 21 juin 2012)
  25. « McLaren Meilleurs tours », sur statsf1.com (consulté le 21 juin 2012)
  26. « Mercedes Meilleurs tours », sur statsf1.com (consulté le 21 juin 2012)
  27. « Pole position du Grand Prix d'Italie 2000 », sur statsf1.com (consulté le 21 juin 2012)
  28. « Italie 1995 Meilleurs tours », sur statsf1.com (consulté le 21 juin 2011)
  29. « Tour par tour », sur http://www.statsf1.com (consulté le 10 avril 2011)
  30. a et b (en) « Marshal killed in Italian F1 crash », sur http://news.bbc.co.uk,‎ 10 septembre 2000 (consulté le 11 avril 2011)
  31. (en) « Schumi's press conference tears », sur http://news.bbc.co.uk,‎ 10 septembre 2000 (consulté le 11 avril 2011)
  32. a et b « Italie 2000 Championnat », sur statsf1.com (consulté le 22 juin 2012)
  33. schumacher/pole.aspx « Michael Schumacher Pole Positions », sur statsf1.com (consulté le 22 juin 2012)
  34. « Michael Schumacher Victoires », sur statsf1.com (consulté le 22 juin 2012)
  35. « Ferrari Victoires », sur statsf1.com (consulté le 22 juin 2012)
  36. « Moteur Ferrari Victoires », sur statsf1.com (consulté le 22 juin 2012)
  37. « Moteur Honda : Grands Prix disputés », sur statsf1.com. (consulté le 22 juin 2012)

Navigation[modifier | modifier le code]