Grand Prix automobile d'Europe 2012

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Grand Prix d'Europe 2012

Tracé de la course

Drapeau Circuit urbain de Valence

Données de la course
Nombre de tours 57
Longueur du circuit 5,419 km
Distance de course 308,883 km
Résultats
Vainqueur Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso,
Ferrari,
h 44 min 16 s 649
(vitesse moyenne : 177,728 km/h)
Pole position Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel,
Red Bull-Renault,
min 38 s 086
(vitesse moyenne : 198,891 km/h)
Record du tour en course Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg,
Mercedes Grand Prix,
min 42 s 163
(vitesse moyenne : 190,954 km/h)

Le Grand Prix automobile d'Europe 2012 (2012 Formula 1 Grand Prix of Europe), disputé le 24 juin 2012 sur le circuit urbain de Valence, est la 866e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950. Il s'agit de la vingt-deuxième édition du Grand Prix d'Europe comptant pour le championnat du monde de Formule 1, la cinquième disputée à Valence, et de la huitième manche du championnat 2012.

Sebastian Vettel, parti en pole position, fait fructifier sa première place et s'offre une large avance en tête de la course avant d'être victime d'un problème d'alternateur au trente-quatrième tour. Onzième sur la grille, Fernando Alonso, qui est remonté au classement grâce à un bon départ, plusieurs dépassements et un arrêt au stand efficace, se retrouve alors en tête. Contrairement à l'année précédente qui avait vu les vingt-quatre pilotes engagés terminer la course, l'épreuve est marquée par de nombreux abandons. Ainsi, Romain Grosjean et Lewis Hamilton doivent successivement renoncer alors qu'ils occupent la deuxième place. Alonso remporte finalement cette huitième manche du championnat devant Kimi Räikkönen et Michael Schumacher, qui monte sur le podium pour la première fois depuis six ans. Au classement des pilotes, Alonso réalise une excellente opération en se prenant 20 points d'avance sur son dauphin Mark Webber, plus large écart de la saison entre les deux premiers (111 points contre 91). À l'issue de la course, dix-huit des vingt-quatre pilotes en lice au championnat ont marqué au moins un point.

Chez les constructeurs, Red Bull Racing conserve sa place en tête du championnat avec 176 points, devant McLaren (137 points), Lotus (126 points) et Ferrari (122 points). À la fin du Grand Prix, neuf des douze écuries engagées au championnat ont marqué des points, Caterham, Marussia et HRT n'en ayant pas encore inscrit.

Essais libres[modifier | modifier le code]

Première séance, le vendredi de 10 h à 11 h 30[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[1]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau du Venezuela Pastor Maldonado Williams-Renault 1 min 40 s 890
2 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 1 min 40 s 973 + 0 s 083
3 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 1 min 40 s 984 + 0 s 094
4 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 1 min 40 s 994 + 0 s 104
5 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 1 min 41 s 065 + 0 s 175
6 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta Force India-Mercedes 1 min 41 s 105 + 0 s 215

La température de l'air est de 23 °C et la piste est à 27 °C au départ de la première séance d'essais libres du Grand Prix d'Europe sur le circuit de Valence. Les pilotes s'élancent immédiatement afin de boucler leur tour d'installation puis Jean-Éric Vergne réalise le premier tour chronométré de la journée en 1 min 45 s 619, temps qu'il améliore en 1 min 43 s 449[2],[3],[4],[5].

Si son coéquipier Daniel Ricciardo tourne ensuite en 1 min 43 s 165, Vergne reprend peu après la tête en 1 min 42 s 944. Les deux pilotes Lotus, qui disposent d'une monoplace avec un aileron avant retravaillé comportant de nouveaux petits éléments chargés de rediriger les flux d'air, passent alors à l'attaque et Kimi Räikkönen établit un tour en 1 min 42 s 589 avant d'être battu par son coéquipier Romain Grosjean en 1 min 42 s 457[2],[3],[4],[5].

Bien que les ingénieurs de Ferrari ne cherchent pas à ce que les pilotes alignent des temps rapides, Felipe Massa se porte en tête avec un tour bouclé en 1 min 42 s 401, mais Räikkönen réplique en 1 min 41 s 769. Nico Rosberg prend alors l'avantage en 1 min 41 s 182 mais ne peut rien contre le temps réalisé peu après par Pastor Maldonado : 1 min 40 s 890. Le Vénézuélien conserve sa position jusqu'à la fin de la session d'essais et devance finalement Sebastian Vettel, Mark Webber, Jenson Button (victime d'un ennui de SREC dès la mi-séance) et Fernando Alonso[2],[3],[4],[5].

Deuxième séance, le vendredi de 14 h à 15 h 30[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[6]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 1 min 39 s 334
2 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Force India-Mercedes 1 min 39 s 465 + 0 s 131
3 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi Sauber-Ferrari 1 min 39 s 595 + 0 s 261
4 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 1 min 39 s 601 + 0 s 267
5 Drapeau du Brésil Bruno Senna Williams-Renault 1 min 39 s 664 + 0 s 310
6 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta Force India-Mercedes 1 min 39 s 700 + 0 s 366

La température ambiante est de 25 °C et la piste est à 33 °C au départ de la deuxième séance d'essais libres. Romain Grosjean prend immédiatement la piste et, après un tour d'installation, réalise le premier temps de référence en 1 min 45 s 049[7],[8],[9],[10].

De nombreux pilotes se relaient ensuite en tête du classement : Sergio Pérez tourne en 1 min 42 s 627, Pastor Maldonado, auteur du meilleur temps de la session matinale, en 1 min 41 s 133, Kamui Kobayashi en 1 min 41 s 085 et Sebastian Vettel en 1 min 41 s 035[7],[8],[9],[10].

Pastor Maldonado reprend la tête en 1 min 40 s 557 et lutte contre les deux pilotes McLaren, Button tournant en 1 min 40 s 552 et Lewis Hamilton en 1 min 40 s 397. Fernando Alonso passe alors en tête en 1 min 40 s 248 avant d'être battu par Michael Schumacher (1 min 40 s 169) et son coéquipier Nico Rosberg (1 min 40 s 154)[7],[8],[9],[10].

Jenson Button est le premier à tourner sous les 1 minute 40 secondes (1 min 39 s 990) mais son temps est amélioré par Nico Rosberg (1 min 39 s 926). Il reste un peu moins d'une heure dans cette séance quand de nombreux pilotes commencent à chausser leurs pneus tendres, suivant l'exemple de Button. Ainsi chaussé, Fernando Alonso boucle un tour en 1 min 39 s 733 quand son compatriote Pedro de la Rosa part à la faute dans le virage no 14 et tape violemment un mur de pneus[7],[8],[9],[10].

En fin de séance, Michael Schumacher réalise un tour en 1 min 39 s 601 mais Sebastian Vettel améliore en 1 min 39 s 334 et devance Nico Hülkenberg (qui n'a pas tourné lors de la première session), Kamui Kobayashi, Schumacher et Bruno Senna qui avait laissé son volant à Valtteri Bottas lors de la première séance[7],[8],[9],[10].

Troisième séance, le samedi de 11 h à 12 h[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[11]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 1 min 38 s 562
2 Drapeau de la France Romain Grosjean Lotus-Renault 1 min 38 s 655 + 0 s 093
3 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Lotus-Renault 1 min 38 s 759 + 0 s 197
4 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Force India-Mercedes 1 min 38 s 819 + 0 s 257
5 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta Force India-Mercedes 1 min 38 s 892 + 0 s 330
6 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Sauber-Ferrari 1 min 39 s 084 + 0 s 522

La température ambiante est de 25 °C et la piste est à 29 °C au départ de la dernière séance des essais libres du Grand Prix. Si les pilotes s'élancent très vite en piste pour boucler leur tour d'installation, il faut attendre près d'un quart d'heure avant que Romain Grosjean n'établisse le premier temps de référence en 1 min 40 s 136. Il est relayé par son coéquipier Kimi Räikkönen (1 min 39 s 796) puis par Lewis Hamilton (1 min 39 s 793) et Pastor Maldonado (1 min 39 s 762)[12],[13],[14],[15].

À la mi-séance, Fernando Alonso est le seul pilote à n'avoir pas encore réalisé le moindre tour lancé. Sebastian Vettel prend la tête du classement en 1 min 39 s 448 et améliore aussitôt en 1 min 39 s 434, toujours chaussé de pneus durs. Romain Grosjean est le premier pilote à adopter les pneus tendres et se replace aussitôt en tête en 1 min 38 s 655. Si Fernando Alonso, enfin en piste, progresse peu à peu dans le classement, Mark Webber semble avoir des soucis techniques au niveau de ses freins. Jenson Button, avec un tour en 1 min 38 s 562, est le seul à devancer Grosjean en fin de séance[12],[13],[14],[15].

Séance de qualifications[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[modifier | modifier le code]

Session Q1[modifier | modifier le code]

Au départ de la séance qualificative du Grand Prix d'Europe, le soleil brille, la température ambiante est de 25 °C et la piste est à 45 °C. Les pilotes s'élancent rapidement en piste à l'exception de Timo Glock, malade depuis plusieurs jours. Daniel Ricciardo établit le premier un temps de référence en 1 min 40 s 707[16],[17],[18],[19].

Plusieurs pilotes se relaient en tête du classement : Bruno Senna tourne en 1 min 40 s 468, Felipe Massa en 1 min 39 s 634, Michael Schumacher en 1 min 39 s 577 et Lewis Hamilton en 1 min 39 s 169. Quelques pilotes choisissent de chausser leurs pneus tendres en fin de session, ce qui permet notamment à Paul di Resta de prendre la tête en 1 min 38 s 858 puis à Pastor Maldonado de lui ravir la place en 1 min 38 s 825[16],[17],[18],[19].

Six pilotes sont éliminés à l'issue de cette session : Narain Karthikeyan, Pedro de la Rosa, Charles Pic, Vitaly Petrov, Jean-Éric Vergne et Mark Webber, victime d'un problème technique au niveau de son aileron arrière mobile. Timo Glock, qui n'a pas tourné, n'est pas qualifié pour la course mais est autorisé par la FIA à prendre le départ du Grand Prix[16],[17],[18],[19].

Session Q2[modifier | modifier le code]

Dès l'ouverture de la séance, les pilotes se relancent en piste, quasiment tous en pneus tendres pour accroître leurs chances d'accéder à la Q3. Paul di Resta prend la tête en 1 min 38 s 922 mais est vite battu par Kamui Kobayashi (1 min 38 s 703) et Nico Rosberg (1 min 38 s 504). Fernando Alonso et Felipe Massa tentent le pari de s'élancer en pneus durs, mais sont respectivement douzième et quatorzième[20],[17],[18],[19].

Les deux pilotes Ferrari sont obligés de se relancer en fin de séance avec des pneus tendres alors que Nico Rosberg et Kimi Räikkönen font le pari de ne plus reprendre la piste jusqu'à la fin de la session. Romain Grosjean parvient à améliorer le temps de Rosberg tandis que les deux pilotes Ferrari sont éliminés[20],[17],[18],[19].

Les sept pilotes éliminés sont ainsi Daniel Ricciardo, Heikki Kovalainen qui n'a pratiquement pas roulé, Sergio Pérez, Bruno Senna, Felipe Massa, Michael Schumacher et Fernando Alonso[20],[17],[18],[19].

Session Q3[modifier | modifier le code]

Jenson Button, Lewis Hamilton, Nico Rosberg, Kimi Räikkönen et Pastor Maldonado sont les premiers à monter en piste dès son ouverture, les autres pilotes choisissant de se qualifier en un seul tour lancé[21],[17],[18],[19].

À l'issue de cette première tentavive, Nico Rosberg prend la tête grâce à un tour lancé en 1 min 38 s 623. Il devance Button, Hamilton et Räikkönen alors que Maldonado fait une erreur et rejoint son stand. Alors qu'il ne reste que quatre minutes, Romain Grosjean bat le temps de Rosberg. Juste après, il est devancé par Pastor Maldonado, lui-même battu par Sebastian Vettel qui obtient la trente-troisième pole position de sa carrière en 1 min 38 s 086[21],[17],[18],[19].

Grille de départ[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[22]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel SREC Red Bull-Renault 1 min 39 s 626 1 min 38 s 530 1 min 38 s 086
2 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton SREC McLaren-Mercedes 1 min 39 s 169 1 min 38 s 616 1 min 38 s 410
3 Drapeau du Venezuela Pastor Maldonado SREC Williams-Renault 1 min 38 s 825 1 min 38 s 570 1 min 38 s 475
4 Drapeau de la France Romain Grosjean SREC Lotus-Renault 1 min 39 s 530 1 min 38 s 489 1 min 38 s 505
5 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen SREC Lotus-Renault 1 min 39 s 464 1 min 38 s 531 1 min 38 s 513
6 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg SREC Mercedes 1 min 39 s 061 1 min 38 s 504 1 min 38 s 623
7 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi SREC Sauber-Ferrari 1 min 39 s 651 1 min 38 s 703 1 min 38 s 741
8 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg SREC Force India-Mercedes 1 min 39 s 009 1 min 38 s 689 1 min 38 s 752
9 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button SREC McLaren-Mercedes 1 min 39 s 622 1 min 38 s 563 1 min 38 s 801
10 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta SREC Force India-Mercedes 1 min 38 s 858 1 min 38 s 519 1 min 38 s 992
11 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso SREC Ferrari 1 min 39 s 409 1 min 38 s 707
12 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher SREC Mercedes 1 min 39 s 447 1 min 38 s 770
13 Drapeau du Brésil Felipe Massa SREC Ferrari 1 min 39 s 388 1 min 38 s 780
14 Drapeau du Brésil Bruno Senna SREC Williams-Renault 1 min 39 s 449 1 min 39 s 207
15 Drapeau du Mexique Sergio Pérez SREC Sauber-Ferrari 1 min 39 s 353 1 min 39 s 358
16 Drapeau de la Finlande Heikki Kovalainen SREC Caterham-Renault 1 min 40 s 087 1 min 40 s 295
17 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo SREC Toro Rosso-Ferrari 1 min 39 s 924 1 min 40 s 358
18 Drapeau de la France Jean-Éric Vergne SREC Toro Rosso-Ferrari 1 min 40 s 203
19 Drapeau de l'Australie Mark Webber SREC Red Bull-Renault 1 min 40 s 395
20 Drapeau de la Russie Vitaly Petrov SREC Caterham-Renault 1 min 40 s 457
21 Drapeau de l'Espagne Pedro de la Rosa HRT-Cosworth 1 min 42 s 171
22 Drapeau de l'Inde Narain Karthikeyan HRT-Cosworth 1 min 42 s 527
23 Drapeau de la France Charles Pic Marussia-Cosworth 1 min 42 s 675
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 47 s 742 (107 % de 1 min 38 s 825)
Nq Drapeau de l'Allemagne Timo Glock Marussia-Cosworth Pas de temps
  • Timo Glock, qui souffre d'une infection intestinale, ne peut s'aligner en qualifications mais est autorisé par la FIA à prendre le départ du Grand Prix. Néanmoins, les médecins lui conseillent de ne pas participer à la course[23].
Schéma de la grille de qualification du Grand Prix d'Europe 2012
La grille de qualification et de départ du Grand Prix d'Europe 2012.

Course[modifier | modifier le code]

Déroulement de l'épreuve[modifier | modifier le code]

La température ambiante est de 26 °C et la piste est à 45 °C au départ du Grand Prix d'Europe. Sebastian Vettel est en pole position et seulement vingt-trois pilotes sont sur la grille puisque Timo Glock a déclaré forfait pour raison médicale. À l'extinction des feux, Sebastian Vettel s'engouffre en tête dans le premier virage tandis que Romain Grosjean dépasse Pastor Maldonado pour le gain de la troisième position. Au premier passage sur la ligne de chronométrage, Vettel devance Lewis Hamilton, Grosjean, Kamui Kobayashi, Maldonado, Kimi Räikkönen, Nico Hülkenberg, Fernando Alonso, Paul di Resta, Felipe Massa, Nico Rosberg et Michael Schumacher[24],[25],[26],[27].

Tandis que Romain Grosjean reste dans les roues de Lewis Hamilton, Pastor Maldonado réussit à doubler Kimi Räikkönen. Pendant ce temps, Vettel compte déjà 4 secondes d'avance sur Hamilton, avance portée à plus de 5 secondes dès le troisième tour. Lewis Hamilton roule sur un rythme assez lent et ralentit tous les pilotes qui le suivent. Un train de voitures se forme derrière lui : Grosjean, Kobayashi, Maldonado, Räikkönen, Hülkenberg et Alonso[24],[25],[26],[27].

Au septième tour, Vettel précède Hamilton de 9 secondes, Grosjean de 10 s, Kobayashi de 11 s, Maldonado de 12 s, Räikkönen de 13 secondes ; suivent Hülkenberg, Alonso, di Resta et Massa. Romain Grosjean double Lewis Hamilton dans le neuvième tour et le distance immédiatement. Jenson Button et Sergio Pérez rentrent les premiers changer leurs pneus dans ce même tour. Massa s'arrête au tour suivant, Hamilton et Vitaly Petrov au treizième, Kobayashi, Räikkönen, Maldonado, Hülkenberg, et Daniel Ricciardo au quatorzième, Alonso au suivant, Vettel et Grosjean au seizième, Jean-Éric Vergne au dix-septième, Webber et Schumacher au dix-neuvième, Rosberg et Kobayashi (qui vient de s'accrocher avec Bruno Senna) au suivant et di Resta au vingt-troisième[24],[25],[26],[27].

Pendant ce temps, Räikkönen a doublé Maldonado dans le douzième tour et Fernando Alonso a fait de même au tour suivant. Ainsi, au vingt-quatrième tour, Vettel devance Grosjean de 21 s, Hamilton de 28 s, Alonso de 33 s, Räikkönen de 37 s, Maldonado de 40 s ; suivent Massa, Hülkenberg, Button, Pérez, Ricciardo et Rosberg.

Jenson Button change ses pneus au vingt-sixième tour, Massa au tour suivant pendant que Heikki Kovalainen et Vergne s'accrochent, ce qui provoque l'entrée en piste de la voiture de sécurité. Profitant de la neutralisation de l'épreuve, Grosjean, Hamilton, Alonso, Räikkönen, Maldonado, Hulkenberg s'arrêtent immédiatement changer leurs pneus tandis que Vettel reste en piste un tour de plus que ses rivaux[24],[25],[26],[27].

Au trentième tour, derrière la voiture de sécurité, Vettel précède Grosjean, Alonso, Ricciardo, Räikkönen, Hamilton, Rosberg, Schumacher, Webber, Maldonado, Hülkenberg, di Resta, Kobayashi, Massa, Button, Pérez, Petrov, Pedro de la Rosa, Charles Pic, Kovalainen, Senna et Narain Karthikeyan[24],[25],[26],[27].

La course est relancée au trente-troisième tour et Fernando Alonso prend immédiatement l'avantage sur Romain Grosjean pour le gain de la deuxième place. Quelques minutes plus tard, Sebastian Vettel, toujours en tête, abandonne à la suite d'un problème d'alternateur. Fernando Alonso mène désormais la course et Romain Grosjean est deuxième devant Hamilton, Räikkönen, Ricciardo, Schumacher, Webber, Maldonado, Hülkenberg, di Resta, Button, Pérez, Rosberg et Petrov[24],[25],[26],[27].

Quelques minutes plus tard, Grosjean abandonne à son tour, victime lui aussi d'une panne d'alternateur : Lewis Hamilton occupe alors la deuxième place devant Kimi Räikkönen et Pastor Maldonado. En tête, Alonso creuse un écart de 4 secondes sur Hamilton alors qu'il reste encore dix tours. Lewis Hamilton, dont les pneus arrière sont complètement détruits, doit laisser passer Kimi Räikkönen et se retrouve à la merci de Pastor Maldonado. Le Vénézuélien l'attaque et provoque un accrochage qui conduit à l'abandon d'Hamilton. Si Maldonado peut poursuivre jusqu'à l'arrivée et franchit le drapeau à damier en dixième position, il est pénalisé de vingt secondes pour avoir provoqué l'accrochage avec Hamilton et est finalement déclassé à la douzième place[24],[25],[26],[27].

Fernando Alonso remporte sa deuxième victoire de la saison, la deuxième place revenant à Kimi Räikkönen et la troisième à Michael Schumacher qui réalise son premier podium depuis son retour en Formule 1 en 2010. Suivent pour les points : Webber, Hülkenberg, Rosberg, di Resta, Button, Pérez et Senna[24],[25],[26],[27].

Classement de la course[modifier | modifier le code]

Classement de la course[28]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 5 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso SREC Ferrari 57 h 44 min 16 s 649 (177,728 km/h) 11 25
2 9 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen SREC Lotus-Renault 57 + 6 s 421 5 18
3 7 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher SREC Mercedes 57 + 12 s 639 12 15
4 2 Drapeau de l'Australie Mark Webber SREC Red Bull-Renault 57 + 13 s 628 19 12
5 12 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg SREC Force India-Mercedes 57 + 19 s 993 8 10
6 8 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg SREC Mercedes 57 + 21 s 176 6 8
7 11 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta SREC Force India-Mercedes 57 + 22 s 866 10 6
8 3 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button SREC McLaren-Mercedes 57 + 24 s 653 9 4
9 15 Drapeau du Mexique Sergio Pérez SREC Sauber-Ferrari 57 + 27 s 777 15 2
10 19 Drapeau du Brésil Bruno Senna SREC Williams-Renault 57 + 35 s 961 14 1
11 16 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo SREC Toro Rosso-Ferrari 57 + 37 s 041 17
12 18 Drapeau du Venezuela Pastor Maldonado SREC Williams-Renault 57 + 54 s 630 (dont 20 s de pénalité) 3
13 21 Drapeau de la Russie Vitaly Petrov SREC Caterham-Renault 57 + 1 min 15 s 871 20
14 20 Drapeau de la Finlande Heikki Kovalainen SREC Caterham-Renault 57 + 1 min 34 s 654 16
15 25 Drapeau de la France Charles Pic Marussia-Cosworth 57 + 1 min 36 s 551 23
16 6 Drapeau du Brésil Felipe Massa SREC Ferrari 56 + 1 tour 13
17 22 Drapeau de l'Espagne Pedro de la Rosa HRT-Cosworth 56 + 1 tour 21
18 23 Drapeau de l'Inde Narain Karthikeyan HRT-Cosworth 56 + 1 tour 22
19 4 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton SREC McLaren-Mercedes 55 + 2 tours (accrochage) 2
Abd. 10 Drapeau de la France Romain Grosjean SREC Lotus-Renault 40 Alternateur 4
Abd. 1 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel SREC Red Bull-Renault 33 Alternateur 1
Abd. 14 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi SREC Sauber-Ferrari 33 Accrochage 7
Abd. 17 Drapeau de la France Jean-Éric Vergne SREC Toro Rosso-Ferrari 26 Crevaison (accrochage) 18
Np. 24 Drapeau de l'Allemagne Timo Glock Marussia-Cosworth Maladie

Pole position et record du tour[modifier | modifier le code]

Sebastian Vettel décroche la trente-troisième pole position de sa carrière, sa troisième consécutive sur le circuit de Valence et sa troisième de la saison. Nico Rosberg signe le troisième meilleur tour en course de sa carrière, son premier sur ce tracé et son premier de la saison.

Tours en tête[modifier | modifier le code]

Parti en pole position, Sebastian Vettel fait la course en tête sans interruption jusqu'à ce qu'il subisse un problème d'alternateur au trente-quatrième tour. Parti onzième et remonté grâce à un bon pilotage et des arrêts au stand performants, Fernando Alonso s'empare alors de la première place et la conserve jusqu'au drapeau à damier[31].

Classements généraux à l'issue de la course[modifier | modifier le code]

Pilotes[32]
Pos. Pilote Écurie Points
1 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 111
2 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 91
3 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 88
4 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 85
5 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 75
6 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Lotus-Renault 73
7 Drapeau de la France Romain Grosjean Lotus-Renault 53
8 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 49
9 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Sauber-Ferrari 39
10 Drapeau du Venezuela Pastor Maldonado Williams-Renault 29
11 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta Force India-Mercedes 27
12 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi Sauber-Ferrari 21
13 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Force India-Mercedes 17
14 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 17
15 Drapeau du Brésil Bruno Senna Williams-Renault 16
16 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 11
17 Drapeau de la France Jean-Éric Vergne Toro Rosso-Ferrari 4
18 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Toro Rosso-Ferrari 2
Constructeurs[33]
Pos. Écurie Points
1 Drapeau de l'Autriche Red Bull-Renault 176
2 Drapeau du Royaume-Uni McLaren-Mercedes 137
3 Drapeau du Royaume-Uni Lotus-Renault 126
4 Drapeau de l'Italie Ferrari 122
5 Drapeau de l'Allemagne Mercedes 92
6 Drapeau de la Suisse Sauber-Ferrari 60
7 Drapeau du Royaume-Uni Williams-Renault 45
8 Drapeau de l'Inde Force India-Mercedes 44
9 Drapeau de l'Italie Toro Rosso-Ferrari 6

Statistiques[modifier | modifier le code]

Le Grand Prix d'Europe 2012 représente :

Au cours de ce Grand Prix :

  • Mika Salo (110 Grands Prix entre 1994 et 2002, 2 podiums et 33 points) est nommé conseiller des commissaires de course.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Formula One Administration, « 2012 FORMULA 1 GRAND PRIX OF EUROPE Practice 1 », sur formula1.com,‎ 22 juin 2012 (consulté le 23 juin 2012)
  2. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Libres 1 : Maldonado s'installe en tête du classement », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 22 juin 2012 (consulté le 23 juin 2012)
  3. a, b et c Grégory Demoen, « EL1 : Maldonado précède les deux pilotes Red Bull », sur f1i.com,‎ 22 juin 2012 (consulté le 23 juin 2012)
  4. a, b et c (en) Formula One Administration, « Practice One - Maldonado sets Valencia standard », sur formula1.com,‎ 22 juin 2012 (consulté le 23 juin 2012)
  5. a, b et c Guillaume Navarro, « EL1 - Maldonado devant les Red Bull », sur toilef1.com,‎ 22 juin 2012 (consulté le 23 juin 2012)
  6. (en) Formula One Administration, « 2012 FORMULA 1 GRAND PRIX OF EUROPE Practice 2 », sur formula1.com,‎ 22 juin 2012 (consulté le 23 juin 2012)
  7. a, b, c, d et e Daniel Thys, « F1 - Libres 2 : Vettel prend le commandement », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 22 juin 2012 (consulté le 23 juin 2012)
  8. a, b, c, d et e Grégory Demoen, « EL2 : Vettel le plus rapide dans l'après-midi », sur f1i.com,‎ 22 juin 2012 (consulté le 23 juin 2012)
  9. a, b, c, d et e (en) Formula One Administration, « Practice Two - Vettel leads tight Valencia field », sur formula1.com,‎ 22 juin 2012 (consulté le 23 juin 2012)
  10. a, b, c, d et e Guillaume Navarro, « EL2 - Vettel devant ; 15 pilotes dans la même seconde », sur toilef1.com,‎ 22 juin 2012 (consulté le 23 juin 2012)
  11. (en) Formula One Administration, « 2012 FORMULA 1 GRAND PRIX OF EUROPE Practice 2 », sur formula1.com,‎ 23 juin 2012 (consulté le 23 juin 2012)
  12. a et b Daniel Thys, « F1 - Libres 3 : Button, le retour ! », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 23 juin 2012 (consulté le 23 juin 2012)
  13. a et b Grégory Demoen, « EL3 : Button en tête devant Grosjean et Räikkönen », sur f1i.com,‎ 22 juin 2012 (consulté le 23 juin 2012)
  14. a et b (en) Formula One Administration, « Final practice - Button edges charging Lotuses », sur formula1.com,‎ 23 juin 2012 (consulté le 23 juin 2012)
  15. a et b Guillaume Navarro, « EL3 - Button devance les Lotus », sur toilef1.com,‎ 23 juin 2012 (consulté le 23 juin 2012)
  16. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Vettel signe la 33e pole de sa carrière à Valence - Q1 - 20 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 23 juin 2012 (consulté le 23 juin 2012)
  17. a, b, c, d, e, f, g et h Grégory Demoen, « Qualifs : Vettel atomise la concurrence ! », sur f1i.com,‎ 23 juin 2012 (consulté le 23 juin 2012)
  18. a, b, c, d, e, f, g et h (en) Formula One Management, « Qualifying - Vettel bests the rest to secure Valencia pole », sur formula1.com,‎ 9 juin 2012 (consulté le 10 juin 2012)
  19. a, b, c, d, e, f, g et h Guillaume Navarro, « Qualifs - 33ème doigt levé pour Vettel ! », sur toilef1.com,‎ 23 juin 2012 (consulté le 23 juin 2012)
  20. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Vettel signe la 33e pole de sa carrière à Valence - Q2 - 15 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 23 juin 2012 (consulté le 23 juin 2012)
  21. a et b Daniel Thys, « F1 - Vettel signe la 33e pole de sa carrière à Valence - Q3 - 10 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 23 juin 2012 (consulté le 23 juin 2012)
  22. (en) Formula One Administration, « 2012 FORMULA 1 GRAND PRIX OF EUROPE Qualifying », sur formula1.com,‎ 23 juin 2012 (consulté le 23 juin 2011)
  23. Nicolas Carpentiers, « Glock ne prendra pas le départ », sur f1i.com,‎ 24 juin 2012 (consulté le 24 juin 2012)
  24. a, b, c, d, e, f, g et h Daniel Thys, « F1 - Victoire surprise d'Alonso sur ses terres », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 24 juin 2012 (consulté le 27 juin 2012)
  25. a, b, c, d, e, f, g et h Grégory Demoen, « Alonso s'impose devant Räikkönen et Schumacher ! », sur f1i.com,‎ 24 juin 2012 (consulté le 27 juin 2012)
  26. a, b, c, d, e, f, g et h Guillaume Navarro, « Course : Alonso gagne, Schumacher sur le podium ! », sur toilef1.com,‎ 24 juin 2012 (consulté le 27 juin 2012)
  27. a, b, c, d, e, f, g et h (en) Formula One Management, « Race - Alonso triumphs in Valencia thriller », sur formula1.com,‎ 24 juin 2012 (consulté le 27 juin 2012)
  28. (en) Formula One Management, « 2012 FORMULA 1 GRAND PRIX OF EUROPE », sur formula1.com,‎ 24 juin 2012 (consulté le 24 juin 2012)
  29. « Europe 2012 Qualification », sur statsf1.com,‎ 23 juin 2012 (consulté le 23 juin 2012)
  30. « Europe 2012 Meilleurs tours », sur statsf1.com,‎ 24 juin 2012 (consulté le 24 juin 2012)
  31. « Europe 2012 Tours en tête », sur statsf1.com,‎ 24 juin 2012 (consulté le 26 juin 2012)
  32. « Europe 2012 Championnat Pilotes », sur statsf1.com,‎ 24 juin 2012 (consulté le 24 juin 2012)
  33. « Europe 2012 Championnat Constructeurs », sur statsf1.com,‎ 24 juin 2012 (consulté le 24 juin 2012)
  34. « Sebastian Vettel Pole positions », sur statsf1.com,‎ 23 juin 2012 (consulté le 23 juin 2012)
  35. « Fernando ALONSO Victoires », sur statsf1.com,‎ 24 juin 2012 (consulté le 24 juin 2012)
  36. « Ferrari Victoires », sur statsf1.com,‎ 24 juin 2012 (consulté le 24 juin 2012)
  37. « Ferrari Victoires », sur statsf1.com,‎ 24 juin 2012 (consulté le 24 juin 2012)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :