Grand Prix automobile d'Espagne 1935

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Grand Prix d'Espagne 1935

Données de la course
Nombre de tours 30
Longueur du circuit 17,315 km
Distance de course 519,450 km
Résultats
Vainqueur 1935 Drapeau : Allemagne Rudolf Caracciola,
Mercedes-Benz,
h 9 min 54 s 4
Pole position 1935 Drapeau : France Jean-Pierre Wimille,
Bugatti,
Record du tour en course 1935 Drapeau : Italie Achille Varzi,
Auto Union,
min 58 s 0

Le Grand Prix d'Espagne 1935 est un Grand Prix comptant pour le Championnat d'Europe des pilotes, qui s'est tenu sur le circuit de Lasarte le 22 septembre 1935.

Grille de départ[modifier | modifier le code]

Grille de départ[1]
1re ligne Pos. 1 Pos. 2 Pos. 3
Drapeau : France
Wimille
Bugatti
Drapeau : Allemagne
Rosemeyer
Auto Union
Drapeau : Italie
Varzi
Auto Union
2e ligne Pos. 4 Pos. 5
Drapeau : Italie
Fagioli
Mercedes-Benz
Drapeau : Allemagne
Stuck
Auto Union
3e ligne Pos. 6 Pos. 7 Pos. 8
Drapeau : France
Benoist
Bugatti
Drapeau : Italie
Siena
Maserati
Drapeau : Italie
Nuvolari
Alfa Romeo
4e ligne Pos. 9 Pos. 10
* Drapeau : Monaco
Chiron
Alfa Romeo
5e ligne Pos. 11 Pos. 12 Pos. 13
Drapeau : Allemagne
Von Brauchitsch
Mercedes-Benz
Drapeau : France
Lehoux
Maserati
Drapeau : Allemagne
Caracciola
Mercedes-Benz
6e ligne Pos. 14 Pos. 15
Drapeau : France
Sommer
Alfa Romeo
Drapeau : Seconde République espagnole
Léoz-Abad
Bugatti

Note :
* Paul Pietsch qualifié en neuvième position ne prend pas le départ.

Course[modifier | modifier le code]

Déroulement de la course[modifier | modifier le code]

Dès le départ de la course, Stuck sur son Auto Union prend le commandement de la course suivi par Rosemeyer, Fagioli et Caracciola.

Varzi revient aux stands après un seul tour, le visage ruisselant de sang après qu'une pierre eut brisé le pare-brise.

Pietsch reprend son Auto Union. Rosemeyer, victime du même incident est plus chanceux et s'en sort indemne. Pendant l'arrêt pour réparer le saute-vent, Fagioli alors huitième le dépasse.

Au tour suivant, c'est au tour du pare-brise de Fagioli d'être victime des pierres sur la piste.

La course est menée par Stuck, suivi de Fagioli, Caracciola, Wimille et Chiron.

À son tour, Pietsch rentre pour réparer son pare-brise et rend sa voiture à Varzi.

Ce dernier ressort des stands neuvième et réalisa aussitôt le tour le plus rapide de la journée.

Nuvolari alors huitième est le premier à abandonner alors qu'il inaugure la nouvelle Alfa Romeo 8C.

Von Brauchitsch remonte et se retrouve à la cinquième place pendant que Caracciola double Fagioli. Ce dernier se retrouve en deuxième position et prend Stuck en chasse.

Au treizième tour Stuck, qui est toujours en tête, rentre aux stands pour ravitailler. À sa sortie des stands, sa boite de vitesse se bloque sur le quatrième rapport et, dès le tour suivant, il se retire. Victime du même problème, Varzi cède de nouveau sa voiture à Pietsch.

Caracciola, en tête aux deux tiers de la course dispose d'une avance confortable de soixante-et-onze secondes sur Fagioli.

L'ordre en tête n'évolue pas et Von Brauchitsch complète le podium, victorieux de son duel avec Wimille.

Classement de la course[modifier | modifier le code]

Classement de la course[1]
Pos. no  Pilote Écurie Châssis Tours Temps/Abandon Grille Points
1 26 Drapeau : Allemagne Rudolf Caracciola Daimler-Benz AG Mercedes-Benz W25B 30 h 9 min 54 s 4 13 1
2 8 Drapeau : Italie Luigi Fagioli Daimler-Benz AG Mercedes-Benz W25B 30 + 43 s 0 4 2
3 22 Drapeau : Allemagne Manfred von Brauchitsch Daimler-Benz AG Mercedes-Benz W25B 30 + min 14 s 6 11 3
4 2 Drapeau : France Jean-Pierre Wimille Automobiles E. Bugatti Bugatti Type 59 30 + min 55 s 4 1 4
5 4 Drapeau : Allemagne Bernd Rosemeyer Auto Union Auto Union Type B 30 + min 51 s 6 2 4
6 12 Drapeau : France Robert Benoist Automobiles E. Bugatti Bugatti Type 59 29 + 1 tour 6 4
Abd. 20 Drapeau : Monaco Louis Chiron Scuderia Ferrari Alfa Romeo Tipo B 28 Pilote malade 10 4
7 28 Drapeau : France Raymond Sommer Privé Alfa Romeo Tipo B 27 + 3 tours 14 4
8 22 Drapeau : France Marcel Lehoux Scuderia Subalpina Maserati 6C-34 25 + 5 tours 12 4
Abd. 6 Drapeau : Italie Achille Varzi
Drapeau : Allemagne Paul Pietsch
Auto Union Auto Union Type B 25 Piston 3 4
n/a
Abd. 30 Drapeau : Seconde République espagnole Genaro Léoz-Abad Privé Bugatti Type 51 22 15 5
Abd. 10 Drapeau : Allemagne Hans Stuck Auto Union Auto Union Type B 14 Transmission 5 6
Abd. 16 Drapeau : Italie Tazio Nuvolari Scuderia Ferrari Alfa Romeo 8C-35 8 Suspension 8 6
Abd. 14 Drapeau : Italie Eugenio Siena Scuderia Subalpina Maserati 6C-34 2 Mécanique 7 7
Np. 12 Drapeau : Italie Piero Taruffi Automobiles E. Bugatti Bugatti Type 59 Non partant 8
Np. 18 Drapeau : Allemagne Paul Pietsch Auto Union Auto Union Type B Pilote de réserve, essais 9 8
  • Légende: Abd.=Abandon ; Np.=Non partant.

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « 1935 Spanish Grand Prix » (voir la liste des auteurs)

  1. a et b (en) Hans Etzrodt, Leif Snellman et Felix Muelas, « X° GRAN PREMIO DE ESPAÑA », sur The Golden Era of Grand Prix Racing (consulté le 30 septembre 2011)

Pole position et record du tour[modifier | modifier le code]

Tours en tête[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  • Achille Varzi cède sa voiture à Paul Pietsch, après qu'il a reçu des éclats de verre au visage car une pierre a brisé son pare-brise. Après le traitement, Varzi reprend la voiture, mais il la redonne à Pietsch après avoir rencontré un problème de boîte de vitesses.