Grand Prix automobile d'Abou Dabi 2012

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Grand Prix d'Abou Dabi 2012

Tracé de la course

Drapeau Circuit Yas Marina

Données de la course
Nombre de tours 55
Longueur du circuit 5,554 km
Distance de course 305,355 km
Résultats
Vainqueur Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen,
Lotus-Renault,
h 45 min 58 s 667
(vitesse moyenne : 172,879 km/h)
Pole position Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton,
McLaren-Mercedes,
min 40 s 630
(vitesse moyenne : 198,692 km/h)
Record du tour en course Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel,
Red Bull-Renault,
min 43 s 964
(vitesse moyenne : 192,320 km/h)

Le Grand Prix automobile d'Abou Dabi 2012 (2012 Formula 1 Etihad Airways Abu Dhabi Grand Prix), disputé le 4 novembre 2012 sur le circuit Yas Marina, est la 876e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950. Il s'agit de la quatrième édition du Grand Prix d'Abou Dabi comptant pour le championnat du monde de Formule 1 et de la dix-huitième manche du championnat 2012.

Après avoir dominé les essais libres, Lewis Hamilton, souverain durant les trois manches de qualification, réalise la pole position. Alors qu'il mène la course, il est victime d'un problème technique et abandonne, comme à Singapour. Kimi Räikkönen, auteur de trois deuxièmes places cette saison, obtient sa première victoire depuis son retour dans la discipline et devient le huitième pilote à s'imposer en 2012. Si la course est marquée par plusieurs accrochages spectaculaires qui conduisent à l'abandon de cinq pilotes, les pilotes en lice pour le gain du championnat du monde s'en sortent bien : Fernando Alonso termine deuxième devant Sebastian Vettel, pénalisé en qualifications mais auteur d'une remontée de vingt places. À deux courses de la fin de la saison, l'écart se resserre en tête du championnat du monde des pilotes, les deux pilotes pouvant encore être sacrés n'étant plus séparés que de dix longueurs (255 points pour Vettel, 245 pour Alonso). À l'issue de la course, dix-huit des vingt-cinq pilotes en lice au championnat ont marqué au moins un point.

Chez les constructeurs, Red Bull Racing (422 points) est presque assurée de remporter un troisième titre consécutif : l'écurie autrichienne compte en effet 82 points d'avance sur Ferrari alors que le maximum de points possible en deux courses est de 86. En raison du problème sur la monoplace d'Hamilton, McLaren (318 points) perd du terrain sur Ferrari (340) pour la deuxième place. À la fin du Grand Prix, neuf des douze écuries engagées au championnat ont marqué des points, Caterham, Marussia et HRT n'en ayant toujours pas inscrit.

Essais libres[modifier | modifier le code]

Première séance, vendredi de 13 h à 14 h 30[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[1]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 1 min 43 s 285
2 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 1 min 43 s 618 + 0 s 333
3 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 1 min 44 s 050 + 0 s 765
4 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 1 min 44 s 366 + 1 s 081
5 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 1 min 44 s 542 + 1 s 257
6 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 1 min 44 s 694 + 1 s 409

La température ambiante est de 32 °C et la piste est à 44 °C au départ de la première séance d'essais libres du Grand Prix d'Abou Dabi. Si les pilotes s'élancent rapidement en piste afin d'effectuer leur premier tour d'installation, il faut attendre près d'une demi-heure pour que Jean-Éric Vergne fixe le temps de référence en 1 min 48 s 885. Il améliore immédiatement sa performance en enchaînant quelques tours lancés en 1 min 47 s 117 puis 1 min 46 s 708[2],[3],[4],[5].

Valtteri Bottas prend ensuite la tête en 1 min 46 s 085 puis 1 min 45 s 602 avant de céder la place à Michael Schumacher (1 min 45 s 309) et Fernando Alonso (1 min 45 s 099). Lewis Hamilton améliore alors à trois reprises en 1 min 44 s 001, 1 min 43 s 490 et 1 min 43 s 285, meilleur temps de cette séance, établi alors qu'il reste encore une demi-heure avant le drapeau à damier. Son coéquipier Jenson Button est le seul autre pilote à descendre sours les 1 min 44 s grâce à un tour bouclé en 1 min 43 s 618[2],[3],[4],[5].

Deuxième séance, vendredi de 17 h à 18 h 30[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[6]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 1 min 41 s 751
2 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 1 min 41 s 919 + 0 s 168
3 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 1 min 42 s 412 + 0 s 661
4 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 1 min 42 s 466 + 0 s 715
5 Drapeau de la France Romain Grosjean Lotus-Renault 1 min 42 s 500 + 0 s 749
6 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Lotus-Renault 1 min 42 s 532 + 0 s 781

Cette session débute à la lumière du soleil couchant et se termine sous un éclairage artificiel. Sergio Pérez et son coéquipier Kamui Kobayashi entrent en piste dès son ouverture, rapidement suivis par l'ensemble des pilotes. Kimi Räikkönen fixe le temps de référence en 1 min 44 s 703, temps rapidement battu par Sebastian Vettel qui enchaîne les tours lancés : 1 min 43 s 323 (à un dixième de seconde du meilleur temps réalisé par Lewis Hamilton le matin), 1 min 43 s 067, 1 min 42 s 779 et 1 min 42 s 730[7],[8],[9],[10].

Lewis Hamilton entame un long relais de quatorze tours et améliore en 1 min 42 s 095 alors que quelques pilotes montent en piste avec des pneus tendres tandis que le soleil se couche et que l'éclairage artificiel prend son relais. À mi-séance, Hamilton occupe la première place devant Vettel, Jenson Button, Mark Webber et Fernando Alonso[7],[8],[9],[10].

Romain Grosjean, en pneus tendres, passe en deuxième position à quatre dixièmes de Lewis Hamilton quand Vettel, également en pneus tendres, reprend la tête en 1 min 42 s 056 après avoir effectué plusieurs tours lancés. En fin de séance, il boucle un tour en 1 min 41 s 751 et réalise ainsi le meilleur temps de cette première journée d'essais. Son coéquipier Mark Webber a encore connu des soucis de SREC qui l'ont empêché de terminer la séance. Jean-Éric Vergne a rencontré un problème avec sa monoplace lors de son premier relais en pneus tendres et n'a repris la piste qu'à quelques minutes de la fin de la session[7],[8],[9],[10].

Troisième séance, samedi de 17 h à 18 h[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[11]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 1 min 42 s 130
2 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 1 min 42 s 420 + 0 s 290
3 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 1 min 42 s 614 + 0 s 484
4 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 1 min 42 s 743 + 0 s 613
5 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Force India-Mercedes 1 min 42 s 750 + 0 s 620
6 Drapeau de la France Romain Grosjean Lotus-Renault 1 min 43 s 015 + 0 s 885

La température ambiante est de 32 °C et la piste est à 47 °C au départ de la dernière séance d'essais libres du Grand Prix d'Abou Dabi (elle va perdre 6 °C en une heure, au fur et à mesure que le soleil décroît dans le ciel). Les pilotes s'élancent rapidement pour boucler leur tour d'installation et Kamui Kobayashi fixe le temps de référence en 1 min 49 s 193 puis améliore en 1 min 45 s 628[12],[13],[14],[15].

À deux reprises (de jeudi à vendredi puis de vendredi à samedi), la Scuderia Ferrari utilise son « joker » autorisant exceptionnellement à ne pas respecter le couvre-feu imposé aux équipes techniques travaillant sur les monoplaces. Les mécaniciens et les ingénieurs poursuivent en effet leur travail jusque tard dans la nuit afin d'offrir à Fernando Alonso une vitesse de pointe accrue en qualifications pour contrer les performances des McLaren, en verve depuis le début du week-end[12],[13],[14],[15].

Kimi Räikkönen prend ensuite la tête en 1 min 44 s 654, Lewis Hamilton améliore en 1 min 44 s 264 et Pastor Maldonado prend un temps le commandement en 1 min 43 s 979. Hamilton repasse en tête en trois temps (1 min 42 s 851, 1 min 42 s 481 et 1 min 42 s 148). Alors qu'il ne reste qu'un quart d'heure dans cette séance, Sebastian Vettel, en proie à des soucis de freins, n'a toujours pas effectué le moindre tour lancé[12],[13],[14],[15].

À dix minutes du terme, les pilotes prennent la piste en piste en pneus tendres. Lewis Hamilton améliore son meilleur temps en 1 min 42 s 130 quand Vettel s'élance alors qu'il ne reste plus que quatre minutes ; l'Allemand réalise le troisième temps de la session, derrière les deux pilotes McLaren[12],[13],[14],[15].

Séance de qualifications[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[modifier | modifier le code]

Session Q1[modifier | modifier le code]

Pour la première partie de la séance qualificative, si le soleil est encore présent dans le ciel d'Abou Dabi, les projecteurs du circuit de Yas Marina sont déjà allumés en prévision de la tombée de la nuit. La température de l'air est de 29 °C, de même que celle de la piste qui a perdu 10 °C depuis la fin de la dernière séance d'essais libres. Le temps de référence est fixé par Fernando Alonso en 1 min 42 s 574, rapidement battu par Pastor Maldonado en 1 min 42 s 375. Tous les pilotes effectuent leur premier relais avec les pneus durs, sauf les pilotes Red Bull qui sont les seuls à ne pas prendre la piste dans les premières minutes de la séance[16],[17],[18],[19].

À la mi-session, Fernando Alonso se porte en tête grâce à un tour bouclé en 1 min 42 s 115 mais l'Espagnol est rapidement battu par Lewis Hamilton en 1 min 41 s 497. Dans son premier tour lancé, Sebastian Vettel touche le rail dans le dernier secteur du circuit, sans conséquence immédiate pour l'Allemand qui se hisse à la cinquième place provisoire[16],[17],[18],[19].

À cinq minutes du terme, les pilotes chaussent leurs pneus tendres pour améliorer leurs performances. Jean-Éric Vergne part à la faute dans l'avant-dernier virage, abîme ses pneumatiques et est éliminé, ainsi que Heikki Kovalainen et son coéquipier Vitaly Petrov, Charles Pic et son coéquipier Timo Glock, Pedro de la Rosa et son coéquipier Narain Karthikeyan[16],[17],[18],[19].

Session Q2[modifier | modifier le code]

Tous les pilotes prennent rapidement la piste, derrière Sergio Pérez et Paul di Resta. Pérez fixe le temps de référence en 1 min 42 s 313 mais il est rapidement battu par Pastor Maldonado (1 min 41 s 907), Kimi Räikkönen (1 min 41 s 635), Romain Grosjean (1 min 41 s 628), Mark Webber (1 min 41 s 558) et Lewis Hamilton qui tourne en 1 min 41 s 366[20],[21],[18],[19].

Sebastian Vettel est toujours en difficulté et commet une nouvelle erreur avant de se rattraper dans sa deuxième tentative où il se hisse en deuxième position. Mark Webber passe provisoirement en tête (1 min 41 s 277) avant qu'Hamilton ne reprenne son bien avec un tour bouclé en 1 min 40 s 901, le plus rapide du week-end. Vettel est troisième devant Fernando Alonso et Romain Grosjean. Ces cinq pilotes regagnent alors leurs stands pour la fin de la session[20],[21],[18],[19].

Dans un ultime tour lancé, Nico Rosberg s'assure une place en Q3, de même que Jenson Button qui se classe neuvième. Les pilotes éliminés sont Nico Hülkenberg et son coéquipier Paul di Resta, Sergio Pérez et son coéquipier Kamui Kobayashi, Michael Schumacher, Bruno Senna et Daniel Ricciardo[20],[21],[18],[19].

Session Q3[modifier | modifier le code]

La nuit tombe sur Abou Dabi quand les pilotes se relancent en piste pour la dernière phase des qualifications, sauf Felipe Massa et Pastor Maldonado qui vont tenter de se qualifier avec une seule tentative de tour lancé. Lewis Hamilton prend la tête du classement après sa première tentative en bouclant un tour en 1 min 40 s 630, la meilleure performance du week-end[22],[23],[18],[19].

À deux minutes du drapeau à damier, hormis Nico Rosberg, cinquième après sa première tentative de tour lancé, tous les pilotes sont en piste. Maldonado réalise un temps lui permettant de se classer troisième sur la grille de départ, Mark Webber améliore également son temps mais personne ne parvient à battre la performance de Lewis Hamilton. Sebastian Vettel s'arrête même en piste à la demande de son équipe alors qu'il arrivait en vue de la ligne droite des stands[22],[23],[18],[19].

Lewis Hamilton réalise ainsi sa vingt-cinquième pole position en Formule 1 et s'élancera devant Webber, Vettel, Maldonado, Kimi Räikkönen, Jenson Button et Fernando Alonso, Rosberg, massa et Romain Grosjean[22],[23],[18],[19].

Déclassement de Sebastian Vettel[modifier | modifier le code]

Après avoir arrêté sa Red Bull RB8 juste après son dernier tour qualificatif lancé, à la demande de ses ingénieurs présents sur le muret des stands[24], Sebastian Vettel n'a pu présenter sa monoplace dans le parc fermé pour que soit effectué un contrôle du carburant et les autres vérifications techniques par les commissaires de course. Le rapport du directeur de course établit donc que la voiture de Vettel n'est pas entrée aux stands par ses propres moyens, comme requis par l'article 6.6.2 de la règlementation technique. Red Bull Racing parvient toutefois à éviter une pénalité en justifiant l'arrêt de la monoplace de Vettel pour cas de force majeure en raison d'un problème d'alimentation en carburant. Il apparaît alors aux commissaires techniques que la monoplace ne contient que 850 mL de carburant, au lieu du litre minimum requis pour procéder au prélèvement de contrôle : après quatre heures de délibérations, les commissaires sportifs de la FIA excluent donc Vettel des qualifications mais l'autorisent à prendre le départ de la course depuis la dernière place de la grille[25],[26],[27],[28].

Une telle décision a déjà été prise plus tôt dans la saison, lors du Grand Prix d'Espagne où, à l'issue des qualifications, la pole position de Lewis Hamilton avait été annulée par les commissaires de la FIA car McLaren avait demandé à son pilote d'immobiliser sa McLaren MP4-27 en piste afin qu'il reste suffisamment de carburant à bord pour satisfaire à la réglementation et être présentée au parc fermé avec un litre d'essence dans le réservoir. S'il restait 1,3 litre de carburant dans la monoplace lors du pesage, les commissaires avaient estimé qu'il y aurait eu moins d'un litre si Hamilton avait bouclé son tour de décélération pour rejoindre le parc fermé et avaient rejeté l'argument de force majeure présenté par McLaren : Hamilton avait donc été exclu des qualifications et placé à la dernière position sur la grille de départ[29],[30].

Grille de départ[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[31]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1 Drapeau du Royaume-Uni Lewis HamiltonSREC McLaren-Mercedes 1 min 41 s 497 1 min 40 s 901 1 min 40 s 630
2 Drapeau de l'Australie Mark Webber SREC Red Bull-Renault 1 min 41 s 933 1 min 41 s 277 1 min 40 s 978
3 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel SREC Red Bull-Renault 1 min 42 s 160 1 min 41 s 511 1 min 41 s 073
4 Drapeau du Venezuela Pastor Maldonado SREC Williams-Renault 1 min 41 s 981 1 min 41 s 907 1 min 41 s 226
5 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen SREC Lotus-Renault 1 min 42 s 222 1 min 41 s 532 1 min 41 s 260
6 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button SREC McLaren-Mercedes 1 min 42 s 342 1 min 41 s 873 1 min 41 s 290
7 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso SREC Ferrari 1 min 41 s 939 1 min 41 s 514 1 min 41 s 582
8 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg SREC Mercedes 1 min 41 s 926 1 min 41 s 698 1 min 41 s 603
9 Drapeau du Brésil Felipe Massa SREC Ferrari 1 min 41 s 974 1 min 41 s 846 1 min 41 s 723
10 Drapeau de la France Romain Grosjean SREC Lotus-Renault 1 min 42 s 046 1 min 41 s 620 1 min 41 s 778
11 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg SREC Force India-Mercedes 1 min 42 s 579 1 min 42 s 019
12 Drapeau du Mexique Sergio Pérez SREC Sauber-Ferrari 1 min 42 s 624 1 min 42 s 084
13 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta SREC Force India-Mercedes 1 min 42 s 572 1 min 42 s 218
14 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher SREC Mercedes 1 min 42 s 735 1 min 42 s 289
15 Drapeau du Brésil Bruno Senna SREC Williams-Renault 1 min 43 s 298 1 min 42 s 330
16 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi SREC Sauber-Ferrari 1 min 43 s 582 1 min 42 s 606
17 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo SREC Toro Rosso-Ferrari 1 min 43 s 280 1 min 42 s 765
18 Drapeau de la France Jean-Éric Vergne SREC Toro Rosso-Ferrari 1 min 44 s 058
19 Drapeau de la Finlande Heikki Kovalainen SREC Caterham-Renault 1 min 44 s 956
20 Drapeau de la France Charles Pic Marussia-Cosworth 1 min 45 s 089
21 Drapeau de la Russie Vitaly Petrov SREC Caterham-Renault 1 min 45 s 151
22 Drapeau de l'Allemagne Timo Glock Marussia-Cosworth 1 min 45 s 426
23 Drapeau de l'Espagne Pedro de la Rosa HRT-Cosworth 1 min 45 s 766
24 Drapeau de l'Inde Narain Karthikeyan HRT-Cosworth 1 min 46 s 382
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 48 s 601 (107 % de 1 min 41 s 497)
  • Sebastian Vettel est exclu des qualifications pour non-respect de l'article 6.6.2 mais est autorisé à prendre le départ depuis la dernière position[32].


Schéma de la grille de qualification du d'Abou Dabi 2012
La grille de qualification du Grand Prix d'Abou Dabi 2012.
Schéma de la grille de départ du Grand Prix d'Abou Dabi 2012
La grille de départ du Grand Prix d'Abou Dabi 2012. Sebastian Vettel s'élance depuis la voie des stands après son déclassement.

Course[modifier | modifier le code]

Déroulement de l'épreuve[modifier | modifier le code]

Photographie de Kimi Räikkönen au Grand Prix automobile d'Abou Dabi 2012
Kimi Räikkönen remporte le Grand Prix d'Abou Dabi, son premier succès depuis son retour en Formule 1.

Vingt-deux pilotes se présentent sur la grille de départ puisque Sebastian Vettel, à la suite de son déclassement, a choisi de s'élancer depuis la voie des stands afin de pouvoir modifier les réglages de sa monoplace, et que Pedro de la Rosa, incapable de s'élancer pour le tour de formation, rejoint Vettel dans la voie des stands. À l'extinction des feux, Lewis Hamilton, en pole position, prend un excellent départ alors que Mark Webber, deuxième sur la grille, rate le sien et se fait doubler par Kimi Räikkönen, Pastor Maldonado et Fernando Alonso. À l'arrière du peloton, Bruno Senna et Nico Hülkenberg s'accrochent et l'Allemand abandonne. Nico Rosberg et Romain Grosjean se touchent légèrement et doivent rentrer à leur stand, Grosjean à cause d'une crevaison, Rosberg pour changer son aileron avant[33],[34],[35],[36].

Au premier passage sur la ligne de chronométrage, Hamilton devance Räikkönen, Maldonado, Alonso, Webber, Jenson Button, Felipe Massa, Kamui Kobayashi, Sergio Pérez, Michael Schumacher, Daniel Ricciardo et Nico Rosberg. Hamilton fait une lègère sortie de piste dans le deuxième tour : Kimi Räikkönen en profite pour tenter une attaque mais la McLaren garde l'avantage. Plus loin dans le classement, Vettel signale à son équipe qu'une des ailettes droites de son aileron avant s'est décrochée à la suite d'un léger contact avec Bruno Senna. Au cinquième tour, Hamilton possède 2 secondes et demie d'avance sur Räikkönen, 4 s sur Maldonado, 5 s sur Alonso, 6 s sur Webber, 7 s sur Button, 8 s sur Massa, 9 s sur Pérez, 12 s sur Kobayashi et 13 s sur Schumacher tandis que Sebastian Vettel est remonté à la quatorzième place[33],[34],[35],[36].

Dans le huitième tour, la monoplace de Narain Karthikeyan est victime d'une casse de direction : le pilote freine fortement pour tenter d'en garder le contrôle et est violemment percuté par Rosberg, surpris, qui le suivait à pleine vitesse et ne peut éviter la collision. Si la Mercedes touche violemment le muret après avoir escaladé la HRT, les deux pilotes s'en sortent indemnes. La voiture de sécurité prend la piste pour permettre le nettoyage du circuit. Derrière elle, Hamilton précède Räikkönen, Maldonado, Alonso, Webber, Button, Massa, Pérez, Kobayashi, Schumacher, Daniel Ricciardo, Vettel, Jean-Éric Vergne, Heikki Kovalainen, Senna, Timo Glock, Vitaly Petrov, Charles Pic, de la Rosa, Grosjean et Paul di Resta. Derrière la voiture de sécurité, Ricciardo freine brutalement pour assurer le maintien en température de ses freins et Vettel, surpris par cette manœuvre, sort de la piste pour éviter une collision ; il percute un panneau et abîme encore un peu plus son aileron avant. Son équipe lui demande alors de rentrer pour en changer, ainsi que ses pneumatiques : il remonte en piste à la vingt-et-unième place[33],[34],[35],[36].

La course est relancée au quatorzième tour et Vettel ne tarde pas à doubler Grosjean, en sortant des limites de la piste. Pour éviter une pénalité, il lui rend sa position puis le repasse quelques instants plus tard. Au dix-neuvième passage, Hamilton mène avec 3 secondes d'avance sur Räikkönen, 7 s sur Maldonado, 8 s sur Alonso, 9 s sur Webber, 10 s sur Button, 12 s sur Massa et 13 s sur Pérez, Kobayashi et Schumacher. Toutefois, avant la fin de ce tour, Lewis Hamilton abandonne à cause d'une perte de la pression d'essence. Kimi Räikkönen est désormais en tête de la course alors que Fernando Alonso double Pastor Maldonado pour le gain de la deuxième place[33],[34],[35],[36].

Dans le vingt-troisième tour, Mark Webber attaque Pastor Maldonado et les deux pilotes s'accrochent : Webber remonte en piste à la septième place alors que Button en profite pour prendre l'avantage sur Maldonado dont les pneus sont totalement usés et qui n'a plus l'usage de son SREC[37]. Kobayashi change ses pneus au vingt-cinquième tour quand Webber attaque Massa et percute lègèrement la Ferrari. L'Australien sort de la piste sort de la piste et la reprend juste devant Massa, obligé de faire un écart et de partir en tête-à-queue pour éviter l'accrochage. Massa et Ricciardo changent leurs pneus au vingt-sixième tour, Schumacher, Glock et Petrov s'arrêtent au suivant, Alonso et Kovalainen au vingt-huitième, Button et Maldonado au suivant, Pérez et Webber au trentième et Räikkönen au suivant. Au trente-cinquième passage, Räikkönen devance Vettel de 3 secondes et demie, Alonso de 9 s, Button de 10 s, Grosjean de 23 s ; suivent di Resta, Pérez, Webber, Maldonado et Kobayashi[33],[34],[35],[36].

Vettel effectue son dernier changement de pneus au trente-septième tour et remonte en piste en cinquième position. Quelques instants plus tard, di Resta attaque Grosjean ; voyant que le Français résiste, Pérez essaye de dépasser les deux pilotes d'un coup et touche alors di Resta : Pérez sort de la piste vers la droite, di Resta fait de même vers la gauche et les deux pilotes en dérive reviennent en piste juste devant Grosjean, forcé de se décaler pour les éviter : ce faisant, il surprend Mark Webber qui tentait de le doubler et les deux pilotes doivent abandonner. Pérez, responsable de cet accrochage, est pénalisé d'un stop-and-go de dix secondes et ressort de son stand à la douzième place. La voiture de sécurité entre en action pour permettre l'évacuation des deux monoplaces accidentées et derrière elle, Räikkönen devance Alonso, Button, Vettel, Maldonado, Kobayashi, Schumacher, Massa, Senna, Vergne, di Resta, Ricciardo, Kovalainen, Pérez, Glock, Petrov, Pic (qui abandonne au tour suivant) et de la Rosa. La voiture de sécurité s'efface au quarante-deuxième tour et Räikkönen se relance parfaitement devant Alonso, Button et Vettel. Räikkönen creuse rapidement un écart sur Alonso alors que Button a fort à faire pour défendre sa position face à Sebastian Vettel et ses pneus neufs : Vettel prend l'avantage dans le cinquante-deuxième tour[33],[34],[35],[36].

En tête de la course, Fernando Alonso revient peu à peu sur Räikkönen et l'écart est seulement d'une seconde à deux tours de l'arrivée. Räikkönen remporte son premier succès depuis son retour en Formule 1 au début de la saison, la dix-neuvième victoire de sa carrière. Alonso monte sur la deuxième marche du podium et Sebastian Vettel se classe troisième et ne perd ainsi que trois points sur son rival au championnat du monde ; suivent pour les points Button, Maldonado, Kobayashi, Massa, Senna, Di Resta et Ricciardo[33],[34],[35],[36].

Classement de la course[modifier | modifier le code]

Classement de la course[38]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 9 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen SREC Lotus-Renault 55 1 h 45 min 58 s 667 (172,879 km/h) 4 25
2 5 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso SREC Ferrari 55 + 0 s 843 6 18
3 1 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel SREC Red Bull-Renault 55 + 4 s 163 24 15
4 3 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button SREC McLaren-Mercedes 55 + 7 s 787 5 12
5 18 Drapeau du Venezuela Pastor Maldonado SREC Williams-Renault 55 + 13 s 007 3 10
6 14 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi SREC Sauber-Ferrari 55 + 22 s 076 15 8
7 6 Drapeau du Brésil Felipe Massa SREC Ferrari 55 + 22 s 896 8 6
8 19 Drapeau du Brésil Bruno Senna SREC Williams-Renault 55 + 23 s 542 14 4
9 11 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta SREC Force India-Mercedes 55 + 24 s 160 12 2
10 16 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo SREC Toro Rosso-Ferrari 55 + 27 s 463 16 1
11 7 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher SREC Mercedes 55 + 28 s 075 13
12 17 Drapeau de la France Jean-Éric Vergne SREC Toro Rosso-Ferrari 55 + 34 s 906 17
13 20 Drapeau de la Finlande Heikki Kovalainen SREC Caterham-Renault 55 + 47 s 764 18
14 24 Drapeau de l'Allemagne Timo Glock Marussia-Cosworth 55 + 56 s 473 21
15 15 Drapeau du Mexique Sergio Pérez SREC Sauber-Ferrari 55 + 56 s 768 11
16 21 Drapeau de la Russie Vitaly Petrov SREC Caterham-Renault 55 + 1 min 04 s 595 20
17 22 Drapeau de l'Espagne Pedro de la Rosa HRT-Cosworth 55 + 1 min 11 s 778 22
Abd. 25 Drapeau de la France Charles Pic Marussia-Cosworth 41 Moteur 19
Abd. 10 Drapeau de la France Romain Grosjean SREC Lotus-Renault 37 Accrochage avec Webber 9
Abd. 2 Drapeau de l'Australie Mark Webber SREC Red Bull-Renault 37 Accrochage avec Grosjean 2
Abd. 4 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton SREC McLaren-Mercedes 19 Pression d'essence 1
Abd. 23 Drapeau de l'Inde Narain Karthikeyan HRT-Cosworth 7 Accrochage avec Rosberg 23
Abd. 8 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg SREC Mercedes 7 Accrochage avec Karthikeyan 7
Abd. 12 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg SREC Force India-Mercedes 0 Accrochage avec Senna 10

Pole position et record du tour[modifier | modifier le code]

Lewis Hamilton réalise la vingt-cinquième pole position de sa carrière, sa deuxième à Abou Dabi et sa sixième de la saison[39]. Sebastian Vettel réalise le quatorzième meilleur tour en course de sa carrière, son deuxième à Abou Dabi et son cinquième de la saison[40].

Tours en tête[modifier | modifier le code]

Profitant de sa pole position, Lewis Hamilton conserve l'avantage au premier virage et s'échappe ensuite en tête de la course. Victime d'une chute de pression d'essence, il abandonne au vingtième tour : Kimi Räikkönen, en seconde position depuis le départ de l'épreuve, hérite donc de la place de leader qu'il conserve jusqu'au drapeau à damier[43].

Classements généraux à l'issue de la course[modifier | modifier le code]

Pilotes[44]
Pos. Pilote Écurie Points
1 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Red Bull-Renault 255
2 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso Ferrari 245
3 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Lotus-Renault 198
4 Drapeau de l'Australie Mark Webber Red Bull-Renault 167
5 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 165
6 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Mercedes 153
7 Drapeau du Brésil Felipe Massa Ferrari 95
8 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 93
9 Drapeau de la France Romain Grosjean Lotus-Renault 90
10 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Sauber-Ferrari 66
11 Drapeau du Japon Kamui Kobayashi Sauber-Ferrari 58
12 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Force India-Mercedes 49
13 Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta Force India-Mercedes 46
14 Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher Mercedes 43
15 Drapeau du Venezuela Pastor Maldonado Williams-Renault 43
16 Drapeau du Brésil Bruno Senna Williams-Renault 30
17 Drapeau de la France Jean-Éric Vergne Toro Rosso-Ferrari 12
18 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Toro Rosso-Ferrari 10
Constructeurs[45]
Pos. Écurie Points
1 Drapeau de l'Autriche Red Bull-Renault 422
2 Drapeau de l'Italie Ferrari 340
3 Drapeau du Royaume-Uni McLaren-Mercedes 318
4 Drapeau du Royaume-Uni Lotus-Renault 288
5 Drapeau de l'Allemagne Mercedes 136
6 Drapeau de la Suisse Sauber-Ferrari 124
7 Drapeau de l'Inde Force India-Mercedes 95
8 Drapeau du Royaume-Uni Williams-Renault 73
9 Drapeau de l'Italie Toro Rosso-Ferrari 22

Statistiques[modifier | modifier le code]

Le Grand Prix d'Abou Dabi 2012 représente :

Au cours de ce Grand Prix :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Formula One Management, « 2012 FORMULA 1 ETIHAD AIRWAYS ABU DHABI GRAND PRIX PRACTICE 1 », sur formula1.com,‎ 2 novembre 2012 (consulté le 2 novembre 2012)
  2. a et b Daniel Thys, « F1 - Libres 1 : Hamilton devance Button », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 2 novembre 2012 (consulté le 2 novembre 2012)
  3. a et b Grégory Demoen, « EL1 : Les McLaren à la fête », sur f1i.com,‎ 2 novembre 2012 (consulté le 2 novembre 2012)
  4. a et b (en) Formula One Administration, « Practice One - Hamilton heads McLaren one-two in Abu Dhabi », sur formula1.com,‎ 2 novembre 2012 (consulté le 2 novembre 2012)
  5. a et b Guillaume Navarro, « EL1 – Les McLaren débutent devant à Abu Dhabi », sur toilef1.com,‎ 2 novembre 2012 (consulté le 2 novembre 2012)
  6. (en) Formula One Management, « 2012 FORMULA 1 ETIHAD AIRWAYS ABU DHABI GRAND PRIX PRACTICE 2 », sur formula1.com,‎ 2 novembre 2012 (consulté le 2 novembre 2012)
  7. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Libres 2 : Vettel prend le commandement », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 2 novembre 2012 (consulté le 2 novembre 2012)
  8. a, b et c Grégory Demoen, « EL2 : Vettel répond à Hamilton », sur f1i.com,‎ 2 novembre 2012 (consulté le 2 novembre 2012)
  9. a, b et c (en) Formula One Administration, « Practice Two - Vettel edges Hamilton at Yas Marina », sur formula1.com,‎ 2 novembre 2012 (consulté le 2 novembre 2012)
  10. a, b et c Cédric Dupont, « EL2 - Vettel répond à McLaren à Abu Dhabi », sur toilef1.com,‎ 2 novembre 2012 (consulté le 2 novembre 2012)
  11. (en) Formula One Management, « 2012 FORMULA 1 ETIHAD AIRWAYS ABU DHABI GRAND PRIX PRACTICE 3 », sur formula1.com,‎ 3 novembre 2012 (consulté le 3 novembre 2012)
  12. a, b, c et d Daniel Thys, « F1 - Libres 3 : les McLaren se replacent en tête », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 3 novembre 2012 (consulté le 3 novembre 2012)
  13. a, b, c et d Grégory Demoen, « EL3 : McLaren domine, inquiétudes chez Vettel », sur f1i.com,‎ 3 novembre 2012 (consulté le 3 novembre 2012)
  14. a, b, c et d (en) Formula One Administration, « Final practice - McLaren back on top as Vettel hits trouble », sur formula1.com,‎ 3 novembre 2012 (consulté le 3 novembre 2012)
  15. a, b, c et d Guillaume Navarro, « EL3 - Grain de sable passager chez Red Bull », sur toilef1.com,‎ 3 novembre 2012 (consulté le 3 novembre 2012)
  16. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Hamilton sans concurrent pour la pole ! - Q1 20 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 3 novembre 2012 (consulté le 3 novembre 2012)
  17. a, b et c Cédric Dupont, « Q1 : Hamilton devant, Vergne part à la faute », sur toilef1.com,‎ 3 novembre 2012 (consulté le 3 novembre 2012)
  18. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) Formula One Administration, « Qualifying - Hamilton dwarves the rest to clinch Abu Dhabi pole », sur formula1.com,‎ 3 novembre 2012 (consulté le 3 novembre 2012)
  19. a, b, c, d, e, f, g, h et i Grégory Demoen, « Qualifs : Hamilton en pole devant les Red Bull », sur f1i.com,‎ 3 novembre 2012 (consulté le 3 novembre 2012)
  20. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Hamilton sans concurrent pour la pole ! - Q2 15 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 3 novembre 2012 (consulté le 3 novembre 2012)
  21. a, b et c Cédric Dupont, « Q2 : Hamilton reste devant, les favoris répondent présents », sur toilef1.com,‎ 3 novembre 2012 (consulté le 3 novembre 2012)
  22. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Hamilton sans concurrent pour la pole ! - Q3 10 minutes », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 3 novembre 2012 (consulté le 3 novembre 2012)
  23. a, b et c Guillaume Navarro, « Qualifs : Hamilton en pole ; mauvaise affaire d’Alonso », sur toilef1.com,‎ 3 novembre 2012 (consulté le 3 novembre 2012)
  24. Cédric Dupont, « Problème lié à l’essence pour Vettel en qualifications », sur toilef1.com,‎ 3 novembre 2012 (consulté le 3 novembre 2012)
  25. Guillaume Navarro, « OFFICIEL - Vettel exclu des qualifications ! », sur toilef1.com,‎ 3 novembre 2012 (consulté le 3 novembre 2012)
  26. Guillaume Navarro, « Officiel - Le communiqué des commissaires sportifs », sur toilef1.com,‎ 3 novembre 2012 (consulté le 3 novembre 2012)
  27. Grégory Demoen, « Vettel exclu des qualifications ! », sur f1i.com,‎ 3 novembre 2012 (consulté le 3 novembre 2012)
  28. (en) Formula One Administration, « Vettel excluded from qualifying results for fuel infringement », sur formula1.com,‎ 3 novembre 2012 (consulté le 3 novembre 2012)
  29. Olivier Ferret, « F1 - Hamilton déclassé, Maldonado en pole ! », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 12 mai 2012 (consulté le 4 novembre 2012)
  30. Ludovic Bernard, « Hamilton disqualifié = Maldonado en pole », sur toilef1.com,‎ 12 mai 2012 (consulté le 4 novembre 2012)
  31. (en) Formula One Administration, « 2012 FORMULA 1 ETIHAD AIRWAYS ABU DHABI GRAND PRIX Qualifying », sur formula1.com,‎ 3 novembre 2012 (consulté le 3 novembre 2012)
  32. « Abou Dhabi 2012 Grille de départ », sur statsf1.com,‎ 4 novembre 2012 (consulté le 4 novembre 2012)
  33. a, b, c, d, e, f et g Daniel Thys, « F1 - Raikkonen et Lotus s’imposent à Abu Dhabi », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 4 novembre 2012 (consulté le 5 novembre 2012)
  34. a, b, c, d, e, f et g Grégory Demoen, « Course : Räikkönen s’impose devant Alonso et Vettel ! », sur f1i.com,‎ 4 novembre 2012 (consulté le 5 novembre 2012)
  35. a, b, c, d, e, f et g Juliette Follin, « Course : Räikkönen offre la victoire à Lotus », sur toilef1.com,‎ 4 novembre 2012 (consulté le 5 novembre 2012)
  36. a, b, c, d, e, f et g (en) Formula One Management, « Race - Raikkonen wins for Lotus in Abu Dhabi thriller », sur formula1.com,‎ 4 novembre 2012 (consulté le 5 novembre 2012)
  37. Yoann Richard, « F1 - Maldonado n'avait plus de KERS », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 4 novembre 2012 (consulté le 5 novembre 2012)
  38. (en) Formula One Management, « 2012 FORMULA 1 ETIHAD AIRWAYS ABU DHABI GRAND PRIX », sur formula1.com,‎ 4 novembre 2012 (consulté le 4 novembre 2012)
  39. a et b « Lewis HAMILTON Pole positions », sur statsf1.com,‎ 3 novembre 2012 (consulté le 3 novembre 2012)
  40. « Sebastian VETTEL Meilleurs tours », sur statsf1.com,‎ 3 novembre 2012 (consulté le 3 novembre 2012)
  41. « Abou Dhabi 2012 Grille de départ », sur statsf1.com,‎ 3 novembre 2012 (consulté le 3 novembre 2012)
  42. « Abou Dhabi 2012 Meilleurs tours », sur statsf1.com,‎ 4 novembre 2012 (consulté le 4 novembre 2012)
  43. « Abou Dhabi 2012 Tours en tête », sur statsf1.com,‎ 4 novembre 2012 (consulté le 4 novembre 2012)
  44. « Abou Dhabi 2012 Championnat Pilotes », sur statsf1.com,‎ 4 novembre 2012 (consulté le 4 novembre 2012)
  45. « Abou Dhabi 2012 Championnat Constructeurs », sur statsf1.com,‎ 4 novembre 2012 (consulté le 4 novembre 2012)
  46. « Kimi RAIKKONEN Victoires », sur statsf1.com,‎ 4 novembre 2012 (consulté le 4 novembre 2012)
  47. « Renault Victoires », sur statsf1.com,‎ 4 novembre 2012 (consulté le 4 novembre 2012)
  48. « Statistiques Constructeurs Points Consécutivement », sur statsf1.com,‎ 4 novembre 2012 (consulté le 4 novembre 2012)
  49. Grégory Demoen, « http://www.f1i.com/infos/mclaren-entre-dans-lhistoire/ », sur f1i.com,‎ 4 novembre 2012 (consulté le 4 novembre 2012)
  50. « Statistiques Constructeurs En tête Par nombre de km », sur statsf1.com,‎ 4 novembre 2012 (consulté le 5 novembre 2012)
  51. Yoann Richard, « F1 - Whitmarsh, entre dégoût et records pour McLaren », sur motorsport.nextgen-auto.com,‎ 4 novembre 2012 (consulté le 5 novembre 2012)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :