Grand Orient de Belgique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Grand Orient de Belgique (GOB) est une obédience maçonnique nationale belge installée le 23 février 1833.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un vitrail décorant l'immeuble siège de l'asbl «Union et Philantropie», rue de Laeken.

Lors d'une tenue[1] le 16 janvier 1833, la Grande Loge d'administration des Pays-Bas méridionaux s'était muée en Grand Orient de Belgique. Elle a bénéficié de la protection du roi Léopold Ier, qui était franc-maçon selon les règles de l'époque, même s'il semble aujourd'hui admis qu'il n'a jamais mis les pieds dans une Loge[2].

Cette obédience est aujourd'hui majoritaire en Belgique. Au 1er mars 2012, elle comptait 110 Loges (dites bleues ou symboliques) qui regroupent 10 125 Frères. Sur ces 110 loges, 29 sont au Nord, 34 à Bruxelles, 46 au Sud et 1 au Burundi (Bujumbura). Il n'existe pas, à l'heure actuelle, de loge germanophone travaillant sous les auspices du Grand Orient de Belgique. La moyenne d'âge est de 61 ans. L'âge moyen des frères initiés est de 47 ans.

Le Grand Orient de Belgique est exclusivement masculin ; ses Loges n'initient que des hommes. Les Loges peuvent cependant décider d'accueillir des femmes (Sœurs) selon des modalités décidées par chaque Loge.

La toute grande majorité des Loges du GOB travaille au Rite français Moderne (RFM). Quelques-unes travaillent au Rite écossais ancien et accepté (REAA).

Le Grand Orient de Belgique a connu une scission en 1959 qui a conduit à la création de la Grande Loge de Belgique dont se sont séparées, en 1979, 9 Loges qui ont créé la Grande Loge régulière de Belgique, seule Obédience actuellement reconnue par la Grande Loge unie d'Angleterre.

Le Grand Orient de Belgique entretient des relations fraternelles officielles avec la plupart des Obédiences maçonniques présentes sur le territoire belge, notamment :

Francs-maçons célèbres du G.O.B.[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une tenue est une réunion rituelle dans une loge maçonnique.
  2. Jean van Win, Un roi franc-maçon : Léopold Ier de Belgique, Éditions Cortext, Marcinelle, 2006 (ISBN 9782804024581)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Lemaire, La Franc-maçonnerie en Belgique, les Loges symboliques, Paris, Editions maçonniques de France, coll. « Encyclopédie Maçonnique »,‎ 2000 (ISBN 2-903846-64-2)
  • Robert Robbrecht (direction), Le Grand Orient de Belgique et la loge « Les amis philanthropes n°2 » face aux fascismes (1930-1945), Logos,‎ 2011 (ISBN 9782960109733)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]