Grand Orient ibérique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Grand Orient Ibérique)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir GOI.

Le Grand Orient ibérique (Grande Oriente Ibérico en espagnol, GOI) renaît en Espagne en 2001, date à laquelle il est inscrit au registre du ministère de l’Intérieur conformément aux lois en vigueur. La renaissance du GOI répond au besoin d’une structure et d’une organisation plus sérieuse pour la Maçonnerie Libérale en Espagne, dont le renouveau anarchique après le long hiver franquiste et le fonctionnement étaient jusqu’alors sujet à caution jusque dans ses principes démocratiques.

Les membres fondateurs, après leur séparation de la Grande Loge symbolique espagnole, ont décidé de recréer le GOI afin de donner une représentation et une structure à la Maçonnerie libérale en Espagne.

Pourquoi le nom de GOI[modifier | modifier le code]

Le nom fut choisi en souvenir et reconnaissance du Grand Orient formé sous cette même appellation à la fin du dix-neuvième siècle (1876) et dans la continuité duquel nous désirions nous inscrire. Ce Grand Orient contribua en effet de façon décisive au développement et à l’unification de la Maçonnerie Libérale en Espagne et fut l'un des acteurs essentiels dans la formation du Grand Orient Espagnol, né de la fusion entre le "Gran Oriente Nacional" y le "Grande Oriente Ibérico" (1893).
En outre, et sur le champ de ruines de la maçonnerie espagnole laissé par la période franquiste, la récupération de l'héritage spirituel et des principes du GOI, c'est-à-dire totale liberté de conscience et claire volonté d'ouverture et d'union de tous les maçons (déjà avec nos FF.·. Portugais dès la fin du XIX siècle, ainsi qu'avec les FF.·. espagnols d'autres Ob.·.) semblait un point d'ancrage d'une grande valeur symbolique.

Caractéristiques du GOI[modifier | modifier le code]

  • Le GOI est une obédience libre et souveraine enracinée dans la Maçonnerie Libérale et dont la devise est Liberté, Égalité et Fraternité.
  • Le GOI n'accepte aucun dogme et défend les valeurs libre exaministes et adogmatiques, laissant au domaine individuel l'interprétation des signes.
  • Le GOI ne pratique aucune discrimination sur la base des croyances religieuses ou politiques, ni pour des raisons de sexe ou de race, et considère que la diversité des cultures et des opinions est source d'enrichissement.

D'une façon générale le GOI croit profondément :

  • en l'homme et en la liberté
  • en l'égalité des droits pour tout être humain
  • en la fraternité comme véhicule pour atteindre l'entente et l'harmonie entre les êtres humains
  • en la solidarité comme outil dans la recherche de la liberté, de l'égalité et de la fraternité.

Structure du GOI[modifier | modifier le code]

Le GOI est structuré en Loges masculines, féminines et mixtes. En union de la sorte avec les grands Orients et grandes Loges modernes qui reconnaissent l'égalité entre hommes et femmes. Dans la pratique, toutes nos LL.·. sont mixtes.

Dans leur fonctionnement les Loges sont souveraines et indépendantes, unies au sein du GOI qui leur donne un cadre statutaire et règlementaire. Le GOI travaille au Rite Français ou Moderne, mais accepte d'autres Rites tels que le R.·.E.·.A.·.A.·..

Il existe actuellement 14 Loges à A Coruña, Madrid, Barcelone, Terrassa, Badajoz, Lisbonne, Braga, Évora, Paris et la Ville de México ("La Fayette" qui travaille en français et espagnol et "Vía Hermética"), deux triangles à Oviedo et Mallorca, et trois loges en cours d'instruction avant leur entrée dans le GOI (une à Lisbonne, une à Vigo et une à Barcelone), et plusieurs projets à Palma de Majorque, Valence, Salamanque, Séville et Gérone.

Parmi les accords de fraternité, la loge "Ara Solis II" à l’Or.·. de Madrid a un accord de jumelage avec la L.·. "Albert Camus" du GODF à l’Or.·. de Paris et avec les LL.·. « Libertade Livre » et « Simpatía e Unió » à l’Or.·. de Lisbonne. Pour mémoire « Simpatía e Unió » est une des plus anciennes L. : du Portugal, qui fêtera ses 150 ans en 2009 sans avoir jamais abattu ses colonnes, même durant la dictature Salazariste.

Le GOI travaille les grades complémentaires à la Maîtrise dans le Grand Chapitre Général du Rite Français d'Espagne - Suprême Conseil du Rite Moderne pour l'Espagne reconnu par l’historique Suprême Conseil du Rite Moderne – Brésil, dans les six Chapitres de Madrid ("Unión"), A Coruña ("Gerión"), Barcelone ("Ferrer i Guàrdia"), Badajoz ("Díaz y Pérez), Lisbonne ("Igualdade") et Europe/Paris ("M.A.S."). Les patentes furent octroyées par le Grand Chapitre Général du Rite Français de Portugal.

Reconnaissance internationale[modifier | modifier le code]

Le GOI a les patentes du Grand Orient de Belgique et des Accords et Traités d’Amitié avec le Grand Orient Lusitanien, le GOB, le Gran Oriente Latinoamericano, la Federación Colombiana de Logias Masónicas, la Grande Loge du Maroc, Grand Orient of the United States of America entre autres. Les relations avec le GODF sont bonnes et devraient être régularisées prochainement.

Le GOI a aussi une fondation, "Fondation Ara Solis" qui sert de porte drapeau pour des conférences et expositions à l'extérieur. Cette Fondation est déclarée « d'intérêt galicien » par la Xunta de Galice, la même déclaration d'intérêt général étant attendue au niveau national. La fondation a édité plusieurs ouvrages, dont deux très récemment el Espagnol et Portugais (La Masonería, una visión diferente del mundo et Humanismo renovado y Ética – Reflexiones de un masón)

Liens externes[modifier | modifier le code]