Grand Hôtel Esplanade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

52° 30′ 36″ N 13° 22′ 28″ E / 52.51, 13.37444444

Vue de l'hôtel vers 1910

Le Grand Hôtel Esplanade de Berlin était l'hôtel le plus réputé de Berlin dans les années 1920. Aujourd'hui disparu, il était situé à la Potsdamer Platz.

Historique[modifier | modifier le code]

Cour intérieure de l'hôtel avec son jardin

L'hôtel est construit en 1907-1908 par une société immobilière appartenant aux familles princières Hohenlohe, Fürstenberg et Henckel von Donnersmarck. Les plans sont confiés à l'architecte Otto Rehnig qui avait construit l'hôtel Excelsior à proximité. La construction coûte la somme colossale de 23 millions de reichsmarks. L'hôtel est bâti dans le goût néobaroque et néorococo, style prisé par la Belle Époque, aussi bien wilhelminienne, qu'européenne. Des salles luxueuses sont aménagées, comme la fameuse Kaisersaal (salon de l'empereur), où Guillaume II invitait ses amis proches, issus de l'aristocratie militaire. Le jardin de 1 600 m2, dessiné par Willi Wendt dans la cour intérieure de l'hôtel était particulièrement apprécié.

L'hôtel eut ses heures de gloire après la guerre, dans les années 1920, lorsqu'une clientèle internationale, en partie américaine, vint remplacer l'aristocratie et la haute bourgeoisie allemandes ruinées par l'effondrement du mark au début de la république de Weimar. Charlie Chaplin ou Greta Garbo y descendirent. Billy Wilder y travailla au début de sa carrière, et Marek Weber y joua avec son orchestre dansant. Le thé dansant de l'hôtel était un endroit à la mode dans les années 1920, et la musique qu'on y jouait était retransmise à la radio à partir du début des années 1930.

Les fidèles de l'ancien Empire allemand aimaient aussi s'y réunir. Les conjurés de l'attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler s'y réunirent à maintes reprises et en attendirent ici le résultat.

Thé dansant dans le jardin de l'hôtel en 1926

L'hôtel fut presque entièrement détruit par les bombes alliées pendant l'hiver 1944-1945. Mais une partie resta debout, comprenant la Kaisersaal, la salle des petits déjeuners, le grand escalier et les buanderies. Cette partie fut restaurée et utilisée dans les années 1950 comme restaurant et salon de danse, au milieu des ruines, et plus tard pour des défilés de mode.

Cependant la construction du mur de Berlin, à proximité, lui porte un coup fatal et l'endroit est fermé au public. Toutefois des tournages y ont lieu avec la permission de la police, et on aperçoit les lieux dans Cabaret (1972) avec Liza Minnelli ou Les Ailes du désir de Wim Wenders.

Après la réunification, les vestiges ont été démontés. La Kaisersaal a été intégrée en 1996 dans le Sony Center et les restes de la salle des petits déjeuners dans le nouveau café Josty.

Source[modifier | modifier le code]