Grand Central Terminal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Grand Central Station)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grand Central.
Grand Central Terminal
Image illustrative de l'article Grand Central Terminal
Extérieur de la gare la nuit.
Localisation
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Ville New York
Quartier Midtown
Coordonnées géographiques 40° 45′ 10″ N 73° 58′ 35″ O / 40.7528, -73.976540° 45′ 10″ Nord 73° 58′ 35″ Ouest / 40.7528, -73.9765  
Gestion et exploitation
Propriétaire Midtown TDR Ventures
Exploitant Metropolitan Transportation Authority
Caractéristiques
Voies 67
Quais 44
Historique
Ouverture 1871

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Grand Central Terminal

Géolocalisation sur la carte : New York

(Voir situation sur carte : New York)
Grand Central Terminal

Grand Central Terminal (souvent appelé Grand Central Station) est une gare ferroviaire new-yorkaise, située au centre de l'arrondissement de Manhattan, dans le quartier de Midtown (entre la 42e rue et Park Avenue). De nos jours, c’est un terminal de trains de banlieue exploité par la MTA (par le biais du Metro-North Railroad), qui gère plusieurs lignes desservant les comtés de Westchester, Putnam et Dutchess dans l’État de New York, ainsi que ceux de Fairfield et New Haven dans le Connecticut.

C’est également une importante station de métro, où l’on trouve des correspondances entre les lignes 4, 5, 6, 7.

Histoire[modifier | modifier le code]

Trois différents bâtiments ont successivement occupé le même emplacement.

Grand Central Dépôt[modifier | modifier le code]

Construction achevée en 1871, elle était destinée à accueillir les trains de trois compagnies différentes :

  • New York Central and Hudson River Railroad
  • Harlem River Railroad
  • New Haven Railroad

Ce bâtiment avait une forme de « L », et s’étendait le long de la 42e rue et de Vanderbilt Avenue. Pour la première fois aux États-Unis, on y avait construit des quais surélevés au niveau des voitures voyageurs.

Grand Central Station[modifier | modifier le code]

Entre 1899 et 1900, le bâtiment précédent fut en partie démoli, agrandi de 3 à 6 étages et reçut une nouvelle façade, mais on conserva l'ancienne verrière qui abritait les voies. La ligne de chemin de fer qui continuait au sud de la 42e rue fut déposée et la configuration des voies fut revue pour s’adapter à un trafic croissant.

Grand Central Terminal[modifier | modifier le code]

Entre 1903 et 1913, le bâtiment a été de nouveau démoli et reconstruit par phases successives, pour obtenir ce qui est aujourd’hui l'actuel Grand Central Terminal ; il faut aussi pour cela raser 120 immeubles, trois églises, deux hôpitaux, un orphelinat, des étables et des entrepôts[1]. L’architecture est l’œuvre des cabinets Warren & Wetmore et Reed & Stern. En parallèle à ces travaux, les lignes des trois compagnies furent électrifiées et on enterra les voies à l’approche de la gare avec la construction du tunnel de Park Avenue.

Pendant les années 1990, la gare a été entièrement rénovée, les travaux ont duré jusqu’en 1998. Le plus étonnant a été la redécouverte du plafond du hall principal, orné d’un ciel étoilé parsemé de constellations et peint par Paul-César Helleu, qui était caché sous une couche de saleté et de suie.

Le bâtiment de style Beaux-Arts « couvre 3 hectares, s'établie sur 7 niveaux, est ­illuminée par 55 000 ampoules, accueille 797 trains par jour sur 63 voies, abrite 35 restaurants, des dizaines de boutiques, deux courts de tennis accessibles à la demande, un immense drapeau américain suspendu dans le grand hall, mais aucun banc ». Le plafond du grand hall, qui s'élève à 38 mètres, est recouvert de peintures représentant 2500 étoiles, constellations réalisées par le Français Paul César Helleu à partir d'un manuscrit médiéval. L’emblème de la gare, présent au grand hall dont le sol est en marbre couleur crème, au-dessus des guichets d'information, est « une horloge à quatre faces tapissées d'opales et coiffée de cuivre »[1].

Concurrencé par l'avion, délabré et "squatté" par des "dealers", Grand Central failli disparaître dans les années 1970 ; c'est le soutien de l'ancienne Première dame Jacqueline Kennedy-Onassis qui lui permet toutefois d'échapper à la destruction et d'être rénovée puis reconvertie en gare desservant les banlieues. De nos jours, la gare compte un marché de produits frais, 35 restaurants et des bars à bière. Les horaires ont dit-on tous une minute de retard, afin de permettre aux retardataires d'avoir leur train[1].

Le Grand Central Terminal photographié en 2009 par Olivier Meyer

Disposition[modifier | modifier le code]

Grand Central Terminal est la plus importante gare au monde par son nombre de quais : 44, qui donnent sur 67 voies. Elles sont réparties sur deux niveaux, 41 au niveau supérieur et 26 pour l’inférieur.

À côté des quais, on trouve une galerie marchande, avec plusieurs restaurants (le plus connu étant l’Oyster Bar), des fast-foods, kiosques à journaux, soit plus d’une quarantaine de commerces.

Le hall principal.
  • Hall principal est le cœur de la gare, où l’on trouve les guichets, bien que ceux-ci aient été partiellement remplacés par des distributeurs automatiques. Au centre, se trouve un bureau d’information, dont la pendule à quatre faces est un des symboles de cette gare.
  • Hall des restaurants (Dining Concourse) est situé sous le hall principal, auquel il est relié par de nombreux escaliers et ascenseurs. On y trouve surtout des fast-foods.
  • Hall Vanderbilt : bien que faisant partie de la gare, ce hall prestigieux est loué, utilisé pour différentes manifestations privées ou publiques.
  • Grand Central North est une extension moderne qui permet d’accéder à la gare à partir des 47e et 48e rues. De là, on peut aller vers le hall principal par deux galeries qui longent les voies.
  • Station de métro est accessible depuis le hall principal. Son architecture est banale, on n’y retrouve pas l’aspect majestueux de la gare de chemin de fer. La station a été presque entièrement détruite par un incendie pendant les années 1960 et reconstruite depuis.

Dans les médias[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

  • Gossip Girl, premier épisode, lorsque Serena Van der Woodsen arrive à New York.
  • Skins, épisode 10 de la saison 2, Sid Jenkins l'un des personnages arrive à New York par cette gare.
  • Alphas, épisode 13 de la saison 2, l'intrigue finale de la saison se passe en majorité dans cette gare.

Dans la littérature[modifier | modifier le code]

Dans la bande dessinée[modifier | modifier le code]

Dans le jeu vidéo[modifier | modifier le code]

Dans la musique[modifier | modifier le code]

  • Dans Telephone de Lady Gaga et sur son album The Fame Monster (2009), Beyonce chante « Sometimes I feel like I live in Grand Central Station », qui peut se traduire « Parfois j'ai l'impression de vivre dans la Grand Central Station », sous-entendant le fait que son téléphone sonne tout le temps.
  • Whitney Houston dans sa chanson My Love Is Your Love parle de Grand central Station.
  • Dans Grand Central, sur l'album Une enfant du siècle (2010), Alizée fait référence à Grand Central Terminal.
  • La chanson Man Down de Rihanna relate le meurtre fictif d'un homme par la chanteuse dans Grand Central.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Jean-Pierre Chanial, « Grand Central Terminal, la ville dans la ville », in Le Figaro, samedi 20 / dimanche 21 juillet 2013, p. 17.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Visitez Grand Central[modifier | modifier le code]

Il existe des visites guidées gratuites (un jour par semaine) mais uniquement en anglais.
Il y a la possibilité de faire des visites "VIP" avec Metro North.
Depuis fin 2010 il y a aussi un service de visite audioguidée qui permet de découvrir l'histoire et les secrets de Grand Central.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]