Grand Bahama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grand Bahama
Vue satellitaire de Grand Bahama
Vue satellitaire de Grand Bahama
Géographie
Pays Drapeau des Bahamas Bahamas
Archipel Bahamas
Localisation Mer des Caraïbes (océan Atlantique)
Coordonnées 26° 39′ 00″ N 78° 19′ 00″ O / 26.65, -78.31666726° 39′ 00″ N 78° 19′ 00″ O / 26.65, -78.316667  
Superficie 1 373 km2
Géologie Cayes
Administration
Démographie
Population 46 994 hab. (2000)
Densité 34,23 hab./km2
Autres informations
Découverte VIIe siècle
Fuseau horaire UTC-5

Géolocalisation sur la carte : Bahamas

(Voir situation sur carte : Bahamas)
Grand Bahama
Grand Bahama

Géolocalisation sur la carte : Amérique centrale et Caraïbes

(Voir situation sur carte : Amérique centrale et Caraïbes)
Grand Bahama
Grand Bahama
Îles des Bahamas

Grand Bahama est l'une des îles les plus au nord des Bahamas à 88 km de la côte de Floride.

Grand Bahama est la quatrième île des Bahamas par sa taille. L'île mesure 154 km de long pour une largeur maximale de 27 km. Elle se situe à 88 km à l'est de la Floride.

Histoire[modifier | modifier le code]

Époque pré-colombienne[modifier | modifier le code]

Les premiers habitants prouvés de l'île étaient les indiens Ciboneys à l'âge de la pierre, dont il reste peu de traces à l'exception de quelques artefacts comme des coquillages taillés ou des bijoux. Ce peuple primitif a sans doute disparu, remplacé par les indiens Taïnos-Arawaks qui colonisèrent les Antilles depuis l'Amérique du Sud avec leurs pirogues.

On pense que les communautés Arawaks de Grand Bahama, qui se nommaient Lucayens, avaient développé un système social et politique bien organisé. Ils furent rapidement décimés par les Espagnols après leur arrivée dans les Caraïbes.

Lors de l'arrivée des premiers Espagnols en 1492, le nombre d'habitants de Grand bahama est estimé à environ 4000 individus. Cette arrivée et l'annexion de l'île par les Espagnols peu après ont sans doute provoqué la disparition des Lucayas de Grand Bahama, conséquence des maladies, des combats ou de la déportation comme esclaves (ceux-ci étaient envoyés dans les mines d'or de Cuba et d'Hispaniola, ou employés dans la perliculture à Trinité). Cette disparition rapide explique pourquoi l'on a si peu de connaissances à leur sujet. Cependant, dans certains sites, comme le Lucayan National Park and Dead Man's Reef, on a découvert de nombreux objets manufacturés, comme des os d'animaux taillés, des poteries, des coquillages sculptés et des preuves de rites funéraires élaborés.

Époque coloniale[modifier | modifier le code]

Les Espagnols appelèrent l'île Gran Bajamar (grande mer peu profonde) et c'est sans doute de cette appellation que les îles Bahamas tiennent leur nom.

Le devenir de Grand Bahama pendant presque deux siècles a été en grande partie influencé par cette mer peu profonde qui rendait les récifs de corail entourant l'île dangereux pour la navigation, et repoussèrent les Espagnols (qui laissèrent l'île à l'écart des itinéraires de ravitaillement de leurs bateaux) tout en attirant les pirates, qui leurraient les bateaux pour les échouer sur les récifs coraliens, puis les piller.

Les Espagnols délaissèrent donc l'île après l'asservissement des indiens Lucayas, et l'île fut annexée par la Grande-Bretagne en 1670. La piraterie continua de sévir durant le demi-siècle qui suivit puis les Britanniques en vinrent à bout. Grand Bahama devait rester relativement tranquille jusqu’à la moitié du XIXe siècle, avec seulement de 200 à 400 habitants permanents dans la ville de West End.

En 1834, les villes de Pinder's Point, Russell Town et Williams Town furent fondées par d'anciens esclaves des Bahamas suite à l'abolition de l'esclavage dans l'empire britannique. L'île ne connut un essor économique qu'au moment de la guerre de Sécession grâce à la contrebande avec les États confédérés d'Amérique (surtout les armes, le sucre et le coton). Un deuxième essor aura lieu avec la contrebande, pendant la prohibition aux États-Unis.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Vers la moitié du XXe siècle, la population de Grand Bahama est d'environ 500 personnes et l'île reste l'une des moins développées de l'archipel des Bahamas.

Toutefois l'île gagna finalement une source de revenu stable quand, en 1955, un homme d'affaires américain du nom de Wallace Groves conclut un accord avec le gouvernement bahaméen pour construire la ville de Freeport aux termes du Hawksbill Creek Agreement et en gérer le port avec la Grand Bahama Port Authority.

Peu après, Edouard Saint George et Jack Hayward développèrent le tourisme à Freeport, ce qui accéléra le développement de la ville. Ils équipèrent la ville d'un aéroport puis bâtirent le complexe touristique de Lucaya en 1962.

Villes[modifier | modifier le code]

Les principales agglomérations de l'île sont Freeport, High Rock, Eight Mile Rock, Hawksbill Creek, Pinder’s Point, Lewis Yard, Hunter’s, Pelican Point, McClean Town et Sweetings Cay.
De création récente, les villes de Freeport et de Lucaya furent fondées au milieu du XXe siècle pour le tourisme et le commerce.

District[modifier | modifier le code]

L'île de Grand Bahama est divisée en 3 districts :

Liens externes[modifier | modifier le code]