Grand écart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le grand écart est une position du corps humain au cours de laquelle les jambes sont alignées et tendues l'une en face de l'autre selon un axe parallèle ou perpendiculaire au tronc. Son exécution exige une grande souplesse.

Les grand écarts sont principalement effectués en gymnastique et en danse classique, mais sont également utilisés en natation synchronisée, en patinage artistique ainsi que d'en d'autres activités sportives comme le yoga ou les arts martiaux. Un grand écart type est effectué sur une surface plate, mais il en existe plusieurs variantes dû au fait qu'il soit utilisé dans de nombreuses disciplines différentes. En effet, son usage différencie selon la pratique ; en danse ou en gymnastique, il sera utilisé dans un but esthétique, contrairement aux sports de combat, où il servira à avoir une meilleure amplitude dans les coups de pieds. Le grand écart peut également être associé à une position sexuelle.

On différencie deux grand écarts ; le grand écart latéral, et le grand écart facial.

Le grand écart latéral[modifier | modifier le code]

Le grand écart latéral ou antéro-postérieur se réalise une jambe devant, une jambe derrière. Les muscles ici sollicités sont les quadriceps, les ischio-jambiers, ainsi que le muscle ilio-psoas.

Le grand écart facial[modifier | modifier le code]

Le grand écart facial se réalise une jambe de chaque côté du tronc et dans le même alignement. Il nécessite un assouplissement des adducteurs ainsi qu'une grande ouverture du bassin. À noter que ce grand écart-ci n'est pas à la portée de tous, en effet la forme des hanches chez certaines personnes ne permet pas une ouverture assez grande pour atteindre la position de grand écart.

Après le grand écart[modifier | modifier le code]

Bien que dans un grand écart basique, les jambes forment un angle de 180°, certaines disciplines comme la danse classique ou la gymnastique requirent un écart plus grand pouvant aller jusqu'à 270°, (305° pour certains contorsionnistes), pour la réalisation de certains mouvements spécifiques, notamment pour la réalisation du grand jeté. Le terme anglais oversplit, littéralement sur-grand écart, tend à s'utiliser dans la langue française dû à l'absence du terme.

Il est nécessaire d'avoir une souplesse supérieure à un "simple" grand écart, pour avoir la possibilité de le faire en équilibre sur une jambe ou durant un saut.

  • Le saut écart ou grand jeté (terme utilisé en danse classique) est un grand écart effectué lors d'un saut, surtout utilisé en danse classique et en gymnastique. Latéral ou facial, il se réalise vers l'avant (départ sur une jambe et arrivée sur l'autre) ou bien sur place, avec impulsion des deux pieds. Il nécessite souplesse et force dans les jambes pour arriver à les jeter bien haut.
  • En équilibre sur une jambe, l'autre jambe dans le même alignement. Ce type de grand écart est utilisé principalement en gymnastique rythmique car il constitue un élément important dans le code de pointage, il en existe beaucoup de combinaisons possibles (latéral, facial, en planche, dorsal, avec ou sans aide des mains...). Le grand écart en équilibre nécessite, tout comme le saut écart, une grande souplesse, mais surtout une musculature importante pour pouvoir tenir une jambe en l'air sans avoir besoin de s'aider de ses mains, ainsi qu'un bon maintien de son équilibre.
  • Le grand écart en ATR est principalement utilisé en gymnastique artistique, il s'agit d'un ATR durant lequel le gymnaste écarte les jambes de façon à ce qu'elles soient parallèles et perpendiculaires au tronc. Ici aussi, la maîtrise d'un écart de plus de 180° est nécessaire.

Problèmes liés aux grands écarts[modifier | modifier le code]

Le problème le plus fréquent du aux grands écarts, c'est la douleur dans les articulations des hanches. Celle-ci se fait sentir lorsque les jambes ne sont pas portées en-dehors. En effet, contrairement en danse classique ou en gymnastique rythmique ou la manœuvre est bien réalisée, en gymnastique artistique, certains gymnastes ne tournent pas leurs jambes vers l'extérieur, alors que leur bassin n'est pas incliné. Autre problèmes fréquent : la douleur dans les genoux.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :