Grand-Vabre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grand-Vabre
Panorama sur le Lotdepuis le hameau de La Vinzelle
Panorama sur le Lot
depuis le hameau de La Vinzelle
Blason de Grand-Vabre
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Aveyron
Arrondissement Rodez
Canton Conques
Intercommunalité Communauté de communes Causse et Vallon de Marcillac
Maire
Mandat
Jean-Paul Delagnes
2014-2020
Code postal 12320
Code commune 12114
Démographie
Gentilé Grand-Vabrois(e)
Population
municipale
407 hab. (2011)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 37′ 48″ N 2° 21′ 32″ E / 44.63, 2.358944° 37′ 48″ Nord 2° 21′ 32″ Est / 44.63, 2.3589  
Altitude Min. 180 m – Max. 629 m
Superficie 29,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative d'Aveyron
City locator 14.svg
Grand-Vabre

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique d'Aveyron
City locator 14.svg
Grand-Vabre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Grand-Vabre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Grand-Vabre
Liens
Site web grand-vabre.fr

Grand-Vabre est une commune française, située dans le département de l'Aveyron en région Midi-Pyrénées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Santin Cassaniouze Vieillevie Rose des vents
Saint-Parthem N Sénergues
O    Grand-Vabre    E
S
Almont-les-Junies Noailhac Conques

Site[modifier | modifier le code]

La commune de Grand Vabre est située au confluent du Lot et du Dourdou, à proximité immédiate de Conques. Elle est constituée du village de Grand Vabre proprement dit, sur les bords du Dourdou, dont la vallée relativement encaissée protège des vents du Nord et génère un micro climat pouvant être assez chaud l'été et relativement clément l'hiver, et de fermes ou hameaux répartis sur les collines environnantes, dominant le Dourdou ou le Lot, et dégageant des panoramas comme à La Vinzelle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la commune de Grand-Vabre

Les armes de la commune de Grand-Vabre se blasonnent ainsi :
Taillé : au 1er mi-taillé d’argent au pont isolé au naturel de quatre arches, au 2e d’azur au voilier contourné d’argent ; au chef de gueules chargé de trois coquilles d’argent.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Une première citation de Grand-Vabre est faite dans la chronologie des abbés de Conques quand Dadon, fondateur de l'abbaye de Conques, s'y retire à la fin du VIIIe siècle.

Époque moderne[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
octobre 2009 en cours Jean-Paul Delagnes SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 407 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
751 762 1 389 1 383 1 087 1 218 1 220 1 285 1 315
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 230 1 359 1 419 1 298 1 420 1 385 1 327 1 168 1 083
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 018 991 948 926 839 828 782 711 696
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
677 585 510 527 489 424 414 416 403
2011 - - - - - - - -
407 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château de Selves[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Château de Selves.

Logo monument historique Classé MH (1992)[3]

Ce château est situé au hameau de La Vinzelle.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Église Saint-Pierre[modifier | modifier le code]

Elle date du XVe siècle.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Chapelle Dadon[modifier | modifier le code]

Cette chapelle est située au centre village.

Pont de Coursavy[modifier | modifier le code]

Ce pont n'est plus praticable actuellement.

Pont des Cazelles[modifier | modifier le code]

Au confluent des 2 rivières, le Lot et le Dourdou, le paysage a été enrichi récemment par la construction d'un nouveau pont franchissant le Lot. L'ouvrage a été conçu pour s'intégrer au mieux dans l'environnement. L'ouvrage est discret et semble délicatement posé sur les berges du Lot avec un tablier mixte acier béton employé à bon escient.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (oc+fr) Christian-Pierre Bedel, Concas : Gand-Vabre, Noalhac, Sant-Faliç, Senèrgas, Sent-Cebrian / Christian-Pierre Bedel e los estatjants del canton de Concas, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton »,‎ 1993, ill., couv. ill. ; 28 cm, 248 p. (ISBN 2-907279-14-9, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF36679015)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]