Grand-Duché de Flandrensis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Grand-Duché de Flandrensis
Groothertogdom Flandrensis (nl)
Armoiries
Armoiries
Drapeau
Drapeau
Image illustrative de l'article Grand-Duché de Flandrensis
Administration
Gouvernement
- Grand Duc

Niels Vermeersch
Démographie
Gentilé Flandriaan
Population 94 hab. (2012[1],[2],[3],[4])
Densité 0,01 hab./km2
Langue(s) neerlandais , anglais
Géographie
Superficie 14 890 km2
Divers
Monnaie Flandri
Fuseau horaire UTC -8
Hymne Lang leve Flandrensis
Devise Flandrensis Domi Nostrae

Le Grand Duché de Flandrensis (néerlandais: Groothertogdom Flandrensis) est une micronation revendiquant certains territoires en Antarctique, qui a été fondée en 2008 par le Belge Niels Vermeersch. Flandrensis n'est actuellement reconnu par aucun gouvernement ni aucun pays[1],[2],[3],[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Grand Duché de Flandrensis a été créé le 4 septembre 2008 par le Belge Niels Vermeersch. Cette micronation s'inspire du médiéval Comté de Flandre (Pagus Flandrensis)[1],[2],[3],[4]. Bien que le Grand Duché de Flandrensis soit considéré par son fondateur comme un hobby, cette micronation possède ses propres cartes d'identité, sa monnaie, son journal, sa constitution et son hymne national. Flandrensis possède aussi différents partis politiques et organise annuellement des élections. Son fondateur décrit aussi Flandrensis comme une organisation culturelle[1],[2]. En 2012 cette micronation est composée de 94 citoyens de 13 nationalités différentes[1],[2]. En dehors d'internet les activités de Flandrensis sont limitées à la région autour de Roeselare[1],[2],[3],[4]. Flandrensis a été mentionnée dans différents média régionaux belges tel que le Krant van West-Vlaanderen[5] et sur Roeselare TV[6]. Suite à la participation de Flandrensis au Polination 2012 (2nd International Conference on Micronations on July 14, 2012 at London)[7] les journaux belges Het Nieuwsblad[3], Het Belang van Limburg[1] et Gazet van Antwerpen[2] ont publié un article sur Flandrensis dans un reportage sur les micronations européennes.

Territoire[modifier | modifier le code]

Flandrensis revendique cinq îles sur les côtes de l'Antarctique occidental: l'Île Siple, l'Île Cherry, l'Île Maher, l'Île Pranke et l'Île Carney. Cette revendication se base sur une interprétation du Traité sur l'Antarctique (1959). Niels Vermeersch a envoyé des lettres à l'Organisations des Nations Unies, à l'Union européenne et à toutes les nations ayant signé le Traité sur l'Antarctique pour les informer de cette revendication. Aucune de ces organisations ni aucun pays n'ont répondu à cette lettre. Flandrensis n'a pas l'intention de visiter ses territoires revendiqués[1],[2],[3],[4]. En raison de ses revendications, un conflit diplomatique opposa en 2010 le Grand Duché de Flandrensis à une autre micronation Grand Duché de Westarctica; il en résulte la création de l'Antarctic Micronational Union (AMU)[1],[2]. Ce conflit a été décrit par le Dutch Columbus Magazine [8] . En 2010 le journal russe Chastny Korrespondent publie un article sur les micronations de l'Antarctique et y décrit Flandrensis comme une des micronations les plus influentes en Antarctique[9].

Symboles nationaux[modifier | modifier le code]

Le drapeau de Flandrensis s'inspire du premier drapeau de Belgique de 1830. La bande jaune du drapeau original a été remplacée par une bande blanche pour symboliser un nouveau commencement. Pour la même raison le blason comporte deux lions, en référence au lion de Flandre[1],[2].

Autre référence[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j DAMIAANS, R., DILLEN, R., Uw krant op bezoek bij Europese micronaties Deel 1: Flandrensis, Het Belang van Limburg, 20 July 2012, page 20-21
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j DAMIAANS, R., DILLEN, R., Dwergstaten Deel 1: Flandrensis, Gazet van Antwerpen, 23 July 2012, page 8-9
  3. a, b, c, d, e et f VANSTEENKISTE, A., “Hoogledenaar is Groothertog van micronatie Flandrensis, Het Nieuwsblad, 13 September 2012, page 22-22
  4. a, b, c, d et e VERHAEGHE, H., Middagpost West-Vlaanderen, Radio 2, 13 September 2012 (interview with Niels Vermeersch)
  5. DUBOIS, T,. Reportage plus: Niels Vermeersch staat als groothertog aan het hoofd van zijn eigen micronatie Flandrensis, 15 June 2012, page 10-11
  6. DEJONCKHEERE, A., Kleurrijk Roeselare: Roeselarenaar Groothertog, video, Roeselare TV, 2011
  7. PoliNation 2012: 2nd International Conference on Micronations
  8. COLUMBUS MAGAZINE, Het Groothertogdom Westarctica, 22 June 2010
  9. CHASTNY KORRESPONDENT, Micronations on the Southern Continent, 28 August 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]