Gran Scala

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gran Scala
Création 2012
Superficie 2 700 ha
Ville Ontinena, Aragon
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne

Site Web www.ild-plc.com

Gran Scala est un projet du consortium Leisure Development, qui souhaite créer dans la région des Monegros, près de Saragosse en Espagne, une véritable cité à vocation touristique alliant jeux d'argent, loisirs et parcs thématiques.

Il s'agit d'un gigantesque projet européen consistant à construire « une ville/destination de loisirs pour tous les âges », sur 2 700 hectares, incluant 32 complexes d'hôtel-casinos, 18 parcs à thème (6 grands parcs et 12 petits parcs), 70 hôtels (un total de 70 000 chambres) et plus de 200 restaurants.

La crise économique semblerait avoir contraint les promoteurs du projet à avancer par phases (une première phase de construction en 2010 puis une seconde phase en 2020).

Genèse du Projet[modifier | modifier le code]

Le consortium International Leisure Development a été créé en juin 2007.

Il s'agit d'une coentreprise formée sous la forme d'une Public limited company (PLC) basée à Londres. Ses actionnaires représentent plus de 3 milliards d'euros de Chiffre d'Affaires annuel et emploient environ 5 000 personnes.

ILD est l'unique entité chargée de la conception et du développement de Gran Scala. En aucun cas ILD ne gèrera les casinos, hôtels ou restaurants.

Communauté autonome d'Aragon

Choix de la localisation[modifier | modifier le code]

Gran Scala sera situé en Espagne et plus précisément dans le désert de Los Monegros, à une heure en voiture de Saragosse, la capitale de la région autonome d'Aragon. Après une étude macro-économique poussée, la région a été choisie pour accueillir ce projet. Aragon occupe en effet une place stratégique en Europe entre deux zones de développement économique: l'Atlantique et la région méditerranéenne.

Le projet de Gran Scala a été officiellement présenté au gouvernement d'Aragon le 12 décembre 2007.

Développement[modifier | modifier le code]

ILD est chargé de la construction de l'intégralité des infrastructures liées au développement de Gran Scala (routes, réseau électrique, aménagement des espaces communs, etc.). Le gouvernement d'Aragon va cependant se charger de la construction des infrastructures environnantes reliant le site de Gran Scala au reste de l'Espagne. Toutes les infrastructures situées à l'intérieur du complexe seront financés par ILD.

ILD, en tant que promoteur immobilier, souhaite attirer différents investisseurs de l'industrie de l'hôtellerie, des jeux d'argent et de l'industrie du loisir pour construire et exploiter l'ensemble des casinos, hôtels et parcs de loisirs.

Le projet doit, selon ILD, ouvrir vers le milieu de l'année 2012, contre une ouverture anticipée dès 2010 avant la crise économique qui affecte particulièrement durement l'Espagne.

Le consortium ILD consiste en :

  • Un investissement total (pour ILD et l'ensemble des opérateurs) de 17 milliards d'euros
  • 25 millions de visiteurs attendus chaque année
  • 65 000 emplois directs créés
  • 32 casinos
  • 70 hôtels
  • 200 bars-restaurants
  • 18 parcs à thème
  • Centres commerciaux et autres commerces

Les promoteurs ont décidé de procéder en deux phases. Avant l'aboutissement du projet, une première phase de construction sera mise en œuvre (début de construction dès 2010 et une ouverture prévu mi-2012) avec :

  • 10 hôtel-casinos
  • 7 parcs à thème (3 grands parcs et 4 petits parcs)
  • 25 000 chambres d'hôtels
  • 200 bars-restaurants

Aujourd'hui, plus de 70 % de l'espace destiné à la première phase de construction a été réservé par les différents opérateurs.

À l'heure actuelle, 9,5 millions d'euros ont déjà été investis par ILD et ses actionnaires pour financer notamment la prise d'option d'achat sur les terrains, les études de marchés, les dépenses de communication et de promotion.

La thématisation historique[modifier | modifier le code]

L'argument culturel du projet est de se baser sur l'Histoire et sa chronologie comme principal thème à travers plusieurs étapes de l'évolution des civilisations. Dans le but de proposer un contenu historique aussi fiable que proche dans la réalisation de ce projet, Paul Corbier, un historien reconnu, a été nommé comme conseiller historique du projet.

Pour Gran Scala, l'histoire des civilisations sera regroupée en 16 périodes distinctes :

L'Homme avant la découverte de l'écriture

  • L'homme de Cro-Magnon
  • L'âge du Métal

L'Égypte des Pharaons

  • Le Vieil Empire
  • Le Nouvel Empire

Le Moyen Orient

  • Les Phéniciens
  • Babylone

Le Monde grec

  • La civilisation grecque

Rome

  • César
  • La Période Celte

L'ère féodale

  • L'Empire carolingien
  • Les Vikings

Le Moyen Âge méditerranéen

  • L'Empire byzantin
  • Baghdad

Les Civilisations précolombiennes

  • L'Empire maya
  • Les Incas

L'Europe occidentale du Moyen Âge

  • Richard Cœur de Lion
  • Venise

Le XVe siècle

  • L'Aragon au temps de Fernando el Católico
  • L'Empire Ottoman

Le XVIe siècle

  • La ville de Florence
  • Le Japon et les Samouraïs

Le XVIIe siècle

  • Louis XIV et Versailles
  • Pierre Le Grand

L'Asie au XVIIIe siècle

  • La Dynastie Chinoise
  • L'Inde

Le XIXe siècle

  • Vienne
  • Le Far-West américain

Le Monde Contemporain

  • États-Unis
  • Australie

L'avenir

  • L'an 2100
  • L'an 3000

Chaque période historique comprendra deux complexes constitués d'un mini-musée consacré à la période, d'un hôtel et d'un casino à l’image du thème historique. Chaque civilisation aura sa place dans l'"horloge du temps" (voir illustration), un cercle situé au centre du complexe.

Aperçu des activités[modifier | modifier le code]

S'adressant à un public très large, Gran Scala offrira un grand choix d'activités.

  • Les Casinos
  • Les Parcs de Loisirs

ILD a déjà annoncé la présence de trois grands parcs : SpyLand (http://www.spyland-international.com/), un parc qui combinera histoire des agents secrets et fiction au rythme d'aventures ludiques et éducatives, Aquatica, un parc aquatique, entre amusement et découverte de la faune marine, et enfin SpacePortLeisure (http://www.spaceportleisure.com/), un parc offrant une immersion totale dans le futur.

  • La « Rambla »

Reliant les deux extrémités de l'« Horloge du temps », cette avenue sera entièrement piétonne. Cette zone regroupera commerces, restaurants, bars et cinémas. Une tour, construite au centre de l'« Horloge du temps », abritera également restaurants et suites luxueuses.

  • Les autres activités

Gran Scala comprendra également : un golf, un hippodrome, un centre de congrès, une salle d'opéra, des musées, des quartiers résidentiels.

Critiques[modifier | modifier le code]

Une majorité d'Aragonais supporte le projet, convaincus qu'il peut résoudre les problèmes du chômage et de la désertification. Cependant, de nombreuses voix s'élèvent contre Gran Scala, pour des motifs tant écologiques que sociaux ou encore éthiques.

La région des Monegros où doit s'ériger cette ville de jeux est l'une des dernières steppes sauvages de l'écosystème méditerranéen et abrite de nombreuses espèces d'oiseaux devenues très rares en Europe, en particulier le Sirli de Dupont et le Ganga unibande. Les environnementalistes s'accordent à dire que l'impact du projet Gran Scala se fera sentir sur un rayon de 50 km autour de la ville-centre, anéantissant indirectement des sites aujourd'hui protégés (ZEPA : zones spéciales de protection aviaire).

Le projet Gran Scala est également très controversé par les écologistes et les associations citoyennes pour ses dimensions jugées excessives et pharaoniques, promouvant des activités de luxe, les paris d'argent et la consommation de masse. Les risques de blanchiment d'argent, à l'heure où les paradis fiscaux sont sur la sellette, et l'encouragement à la ludopathie sont aussi pointés du doigt.

Politique[modifier | modifier le code]

Saisi fin 2008 par le parti espagnol Izquierda Unida (Gauche unie), le commissaire à l'environnement du Parlement européen n'a pour l'heure pas souhaité se prononcer sur le sujet, faute d'éléments suffisants.

En Aragon, la coalition au pouvoir PSEO - PAR (parti socialiste espagnol et parti aragonais) accompagne le développement du projet. Elle a notamment créé une Loi spécialement adaptée aux centres de loisirs de grande capacité, permettant de multiplier le nombre de casinos sur son territoire. Cette loi a fait l'objet de réserves de la part des juristes, l'estimant peu compatible par certains aspects à la Constitution.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]