Grammaticalisation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La grammaticalisation est un processus linguistique diachronique qui transforme un mot purement lexical en morphème ou structure grammaticale.

Un exemple typique de la grammaticalisation en français concerne l'histoire de la négation. Le substantif pas a été choisi dans l'histoire du français pour marquer la négation bien qu'il n'eut pris ce sens qu'en ancien français. Avec le temps, on a continué à employer ce substantif dans de plus en plus de contextes, et avec de plus en plus de verbes. Aujourd'hui, pas garde son sens lexical mais on l'emploie aussi tout simplement pour mettre n'importe quel verbe au négatif. Il y a plusieurs étapes nécessaires dans la grammaticalisation : la désémantisation du substantif, l'expansion des contextes linguistiques où on peut l'employer, et l'élimination de concurrents (e.g mie, goutte, gens en ancien français). On retrouve le processus de grammaticalisation dans toutes les langues naturelles. C'est un phénomène cyclique qui se perpétue en créant de nouvelles constructions, une fois que le sens de la particule grammaticalisée perd sa force ; ce qui mène à des structures telles que Je n'aime pas du tout ce pain.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Heine, Bernd et T. Kuteva. 2002. World Lexicon of Grammaticalization. Cambridge University Press.
  • Hopper, Paul J. et Elizabeth Traugott. 1993. Grammaticalization. Cambridge University Press.
  • Marchello-Nizia, Christiane, 2006, Grammaticalisation et changement linguistique, Bruxelles, de Boeck.
  • Wittmann, Henri (1983). "Les réactions en chaîne en morphologie diachronique." Actes du Colloque de la Société internationale de linguistique fonctionnelle 10.285-92.[1]