Grammaire L-attribuée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une grammaire L-attribuée est un type spécial de grammaire attribuée qui permet aux attributs d'être évalués dans une traversée de droite à gauche de l'arbre syntaxique. Cela permet à l'évaluation des attributs d'être facilement incorporée dans une analyse descendante.

De nombreux langages de programmation sont L-attribués. Un type spécial de compilateur, les compilateurs étroits, sont fondés sur certaines formes de grammaires L-attribuées.

Généralités[modifier | modifier le code]

Dans les productions d'une grammaire L-attribuée, les attributs d'un symbole syntaxique peuvent dépendre de ceux des symboles qui les précèdent dans la production syntaxique (que ce soit en membre gauche ou droit)

Exemple[modifier | modifier le code]

A → A1 A2…An L'attribut de A2 dépend de ceux de A1 et A. L'attribut de An dépend de ceux de An-1… A1 et A.

Définitions[modifier | modifier le code]

Une grammaire est dite L-attribuée si, dans toute règle A → X1 X2 ... Xn, le calcul dans l'action associée d'un attribut Xi.b ne dépend que des attributs des variables X1 X2 ... Xi-1 et des attributs hérités de A.

Un attribut est soit :

  • hérité : il participe au calcul de la valeur d’attributs des nœuds fils.
  • synthétisé : participe au calcul de la valeur d’attributs du nœud père.

Algorithme de Parcours[modifier | modifier le code]

parcours(nœud n) {
   pour chaque fils m de n {
      calculer les attributs hérités de m ;
      parcours(m) ; }
calculer les attributs synthétisés de n ; }

Flot possible[modifier | modifier le code]

le parcours d'un arbre syntaxique dans une grammaire L-attribuée se fait en depth-first-search.

Flot possible
Flot possible

Graphe de dépendances[modifier | modifier le code]

Dans le graphe de dépendances d’attributs d'une grammaire L-attribuée, les nœuds sont visités en profondeur : visiter le nœud courant, ensuite les fils de gauche à droite en profondeur.

Conséquences : dans une production A → A1 A2 … An, le calcul d'un attribut d’un symbole αi à Ai associé ne doit pas nécessiter celui d'un symbole se trouvant à sa droite, que ce soit dans la production courante ou dans toutes les dérivations possibles.

Evaluation ascendante[modifier | modifier le code]

Une évaluation ascendante construit l'arbre syntaxique de bas en haut. Une grammaire L-attribuée requiert le parcours de l'arbre de haut en bas.

À priori, il semble impossible de faire cohabiter l'évaluation ascendante avec une grammaire L-attribuée. Et pourtant…!

Evaluation descendante[modifier | modifier le code]

On met les routines entre les symboles syntaxiques L'analyse descendante reconnaît les symboles de gauche à droite, et exécute ainsi les routines de gauche à droite.

Evaluation descendante
Evaluation descendante

A → R0 α1 R1 α2 R2…An Rn

Les attributs calculés par la routine Ri ne doivent dépendre que des attributs calculés par les routines exécutées avant Ri. Le problème qui se pose Pour l'analyse descendante est l’élimination de la récursivité à gauche.

Elimination de la récursivité à gauche[modifier | modifier le code]

Principe[modifier | modifier le code]

Grammaire résultante L-attribuée, sous forme de schéma de traduction, se fait par l'introduction de nouvelles variables

  • A → AY {A.a := g(A1.a, Y.y)}
  • A → X {A.a := f(X.x)}

Devient :

  • A → X {R.he := f(X.x)}
  • R {A.a := R.s}
  • R → Y {R1.he := g(R.he, Y.y)}
  • R {R.s := R1.s}
  • R → {R.s := R.he}

Exemple[modifier | modifier le code]

  • E → E +T {E.val := E1.val + T.val}
  • E → E –T {E.val := E1.val – T.val}
  • E → T {E.val := T.val}
  • T → (E ) {T.val:= E.val}
  • T → n {T.val := n.val}

Devient :

  • E → T {R.he := T.val}
  • R {E.val := R.s}
  • R → +T {R1.he := R.he + T.val}
  • R {R.s := R1.s}
  • R → –T {R1.he := R.he – T.val}
  • R {R.s := R1.s}
  • R → {R.s := R.he}
  • T → (E ) {T.val:= E.val}
  • T → n {T.val := n.val}

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]