Grace Curzon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portrait de Grace Elvina Curzon en 1925 par John Singer Sargent

Grace Elvina, marquise Curzon of Kedleston (14 avril 1879 - 27 mai 1958 à Londres) est née Grace Elvina Hinds en Alabama aux États-Unis.

Elle est la fille de Joseph Monroe Hinds[1], ambassadeur des États-Unis au Brésil.

Elle épouse en premières noces Alfred Hubert Duggan de Buenos Aires, avec qui elle aura trois enfants dont deux fils - Alfred Duggan, écrivain et Hubert Duggan, membre du parlement britannique[1].

Après la mort de son mari, elle épouse, en 1917, à l'âge de 38 ans, George Curzon, vice-roi des Indes puis secrétaire d'État au Foreign Office.

Avant son second veuvage (mars 1925) son portrait fut peint par l'artiste américain John Singer Sargent; cette toile (129.22 cm x 92.39 cm) est le dernier portrait peint à l'huile par Sargent, qui fut acheté en 1936 par le Currier Museum of Art de Manchester dans le New Hampshire[2].

Comme sa fille Alexandra Curzon, elle aurait été la maîtresse épisodique de son gendre Oswald Mosley, époux en mai 1920 de sa fille Cynthia.


Quelques années avant sa mort, en 1955, elle publie ses mémoires, intitulées Reminiscences, parues chez Hutchinson à Londres.


Décorations[modifier | modifier le code]

Au cours de son existence, Grace Curzon, s'est vu attribuer les décorations suivantes:

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Grace Elvina Trillia Hinds Curzon Curzon, marchioness, Reminiscences., London, Hutchinson, 1955. (OCLC 1490215)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Edmundo Murray, « Duggan, Alfred Leo », Dictionary of Irish Latin American Biography (consulté le 4 octobre 2008)
  2. Currier Museum of Art, Grace Elvina, Marchioness Curzon of Kedleston, consulté le 4 octobre 2008

Source[modifier | modifier le code]

  • Encyclopaedia Britannica; a new survey of universal knowledge. Chicago, Encyclopaedia Britannica, 1964. p. 923. (OCLC 266616)

Article connexe[modifier | modifier le code]