Grabovci (Ruma)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grabovci.
Grabovci
Грабовци
Administration
Pays Serbie Serbie
Province Voïvodine
Région Syrmie
District Syrmie (Srem)
Municipalité Ruma
Maire
Mandat
Mirko Knežević
2012-2016
Code postal 22 423
Démographie
Population 1 189 hab. (2011)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 45′ 56″ N 19° 50′ 46″ E / 44.7656, 19.846144° 45′ 56″ Nord 19° 50′ 46″ Est / 44.7656, 19.8461  
Altitude 65 m
Superficie 6 570 ha = 65,7 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte administrative de Serbie
City locator 14.svg
Grabovci

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte topographique de Serbie
City locator 14.svg
Grabovci

Grabovci (en serbe cyrillique : Грабовци) est une localité de Serbie située dans la province autonome de Voïvodine. Elle fait partie de la municipalité de Ruma dans le district de Syrmie (Srem). Au recensement de 2011, elle comptait 1 189 habitants[1].

Grabovci, officiellement classé parmi les villages de Serbie, est une communauté locale, c'est-à-dire une subdivision administrative, de la municipalité de Ruma[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation de Grabovci dans la municipalité de Ruma

Grabovci se trouve dans la région de Syrmie, à proximité de la Save.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention de Grabovci date de 1391 ; au XVe siècle, le village était considéré comme une localité importante des terres du despote serbe Vuk Branković (Zmaj Ognjeni Vuk). Selon les divers recensements, il comptait 80 foyers en 1756, 135 foyers en 1766, 148 foyers en 1774, 127 foyers et 731 habitants en 1791, 824 habitants en 1808 et 154 foyers en 1810. l'église Saint-Georges a été construite en 1742[réf. nécessaire].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1948 1953 1961 1971 1981 1991 2002 2011
1 434 1 712 1 742 1 728 1 594 1 488 1 480[3] 1 189[1]


Évolution de la population

Données de 2002[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges (2002)

En 2002, l'âge moyen de la population était de 39,2 ans pour les hommes et 42,1 ans pour les femmes[4].

Répartition de la population par nationalités (2002)

En 2002, les Serbes représentaient 95,6 % de la population ; le village abritait notamment une minorité rom (1,7 %)[5].

Données de 2011[modifier | modifier le code]

En 2011, l'âge moyen de la population était de 44 ans, 42,9 ans pour les hommes et 45,2 ans pour les femmes[6].

Vie locale[modifier | modifier le code]

Le village dispose d'une école, d'un centre médical et d'une poste. Il possède un club de football, le FK Graničar.

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité principale de Grabovci est l'agriculture ; on y produit notamment des poivrons et des melons. On y élève également des porcs. Les forêts alentour sont propices à la cueillette de la truffe blanche.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Vue de l'Obedska bara

Près de Grabovci se trouve la réserve naturelle de l'Obedska bara[7],[8] ; dans son ensemble elle s'étend sur 9 820 ha. Le 28 mars 1977, le site, sur une superficie de 175,01 km2, a été officiellement inscrit sur la liste des sites Ramsar pour la conservation et l'utilisation durable des zones humides[9]. En 2000, l'Obedska bara été reconnue comme une Zone importante pour la conservation des oiseaux (ZICO) ; cette protection concerne une superficie de 230 km2 ; on peut notamment y observer la cigogne noire (Ciconia nigra) et la cigogne blanche (Ciconia ciconia), le blongios nain (Ixobrychus minutus) et le bihoreau gris (Nycticorax nycticorax). Parmi les rapaces, on peut signaler le faucon sacre (Falco cherrug) et le pygargue à queue blanche (Haliaeetus albicilla). D'autres espèces importantes caractérisent l'Obedska bara, comme la marouette poussin (Porzana parva), la marouette ponctuée (Porzana porzana), le martin-pêcheur d'Europe (Alcedo atthis), ou encore le pic mar (Dendrocopos medius), le pic syrien (Dendrocopos syriacus) et le pivert (Picus viridis). Parmi les nombreuses espèces d'oiseaux, on peut encore citer la locustelle luscinioïde (Locustella luscinioides), la fauvette à tête noire (Sylvia atricapilla), le grimpereau des jardins (Certhia brachydactyla) et le gobe-mouche à collier (Ficedula albicollis)[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (sr)(en)[PDF] « Recensement de la population, des ménages et des logements dans la République de Serbie 2011 », sur http://webrzs.stat.gov.rs, Site de l'Institut de statistiques de la République de Serbie,‎ 10 novembre 2011 (consulté le 6 avril 2013)
  2. (sr) « Mesne zajednice », sur http://www.ruma.rs, Site de la municipalité de Ruma (consulté le 21 janvier 2013)
  3. (sr) Livre 9, Population, analyse comparative de la population en 1948, 1953, 1961, 1971, 1981, 1991 et 2002, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, mai 2004 (ISBN 86-84433-14-9)
  4. a et b (sr) Livre 2, Population, sexe et âge, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-01-7)
  5. a et b (sr) Livre 1, Population, origine nationale ou ethnique, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-00-9)
  6. a et b (sr)(en)[PDF] « Livre 2 : Âge et sexe - Données par localités », sur http://stat.gov.rs, Site de l'Institut de statistiques de la République de Serbie,‎ 14 décembre 2012 (consulté le 6 avril 2013)
  7. (sr)(en) « Site de l'Obedska bara » (consulté le 21 janvier 2013)
  8. (en) « Obedska bara Nature Reserve », sur http://protectedplanet.net (consulté le 21 janvier 2013)
  9. (en) « Obedska Bara Wetlands of International Importance (Ramsar) » (consulté le 21 janvier 2013)
  10. (en) « Obedska bara », sur http://www.birdlife.org (consulté le 21 janvier 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]