Grézillé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grézillé
Le château de Pimpéan.
Le château de Pimpéan.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Saumur
Canton Gennes
Intercommunalité C.C. du Gennois
Maire
Mandat
Alain Passedroit
2014-2020
Code postal 49320
Code commune 49154
Démographie
Gentilé Grézillois, Grézilloise
Population
municipale
577 hab. (2011)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 19′ 37″ N 0° 20′ 44″ O / 47.3269444444, -0.345555555556 ()47° 19′ 37″ Nord 0° 20′ 44″ Ouest / 47.3269444444, -0.345555555556 ()  
Altitude 50 m (min. : 44 m) (max. : 100 m)
Superficie 17,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Maine-et-Loire
City locator 14.svg
Grézillé

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 14.svg
Grézillé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Grézillé

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Grézillé

Grézillé est une commune française située dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire.

Grézillé se trouve à mi-chemin entre les villes d'Angers et de Saumur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune angevine du Saumurois, Grézillé se situe à 22 km au sud-est d'Angers et à 22 km au nord-ouest de Saumur[1], sur les routes D176, Saulgé l'Hôpital - Le Thoureil, et D161, Chemellier - Louerre[2].

On trouve sur la commune l'une des sources de l'Aubance, avec celle de la commune de Louerre.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
messidor an II messidor an VII Hilaire Bourgerie    
messidor an VII thermidor an X Gabriel Joseph Duvau    
thermidor an X janvier 1808 Louis Boutin    
janvier 1808 novembre 1809 Urbain Priou    
novembre 1809 janvier 1811 Vincent Ciret    
janvier 1811 janvier 1814 René Riffault    
janvier 1814 avril 1815 René Riffault fils    
avril 1815 janvier 1816 Urbain Priou    
janvier 1816 août 1830 Louis Georges Jean Jacques Mauriceau    
septembre 1830 mai 1834 Urbain Priou    
mai 1834 1845 Pierre Yves Jean Décosse    
1845 1865 Urbain Priou    
1865 1873 Sosthène André Mauriceau    
1873 1878 Pierre Renou    
1878 1881 Jules Decosse    
1881 1908 André Michel Chauvigné-Chatelais    
1908 1919 Jules Margueritte    
1919 1925 Joseph Priou    
1925 1929 Maurice Taillé    
1929 1947 Lucien Moreau    
1947 mai 1963 André Chauvigné    
mai 1963 mars 2001 Michel Bonvalet    
mars 2001 mars 2014 Serge Dugast   président de la CC
mars 2014   Alain Passedroit[4]    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes du Gennois[5], elle même membre du syndicat mixte Pays de Loire en Layon.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 577 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
400 754 748 813 776 798 781 790 780
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
748 707 681 694 689 647 630 623 584
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
557 553 532 508 513 539 508 494 470
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
520 453 392 408 375 396 483 577 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (20,9 %) est en effet inférieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (21,4 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (52,6 % contre 48,7 % au niveau national et 48,9 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 52,6 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,8 %, 15 à 29 ans = 16,1 %, 30 à 44 ans = 22,8 %, 45 à 59 ans = 18,5 %, plus de 60 ans = 19,7 %) ;
  • 47,4 % de femmes (0 à 14 ans = 15,7 %, 15 à 29 ans = 17,9 %, 30 à 44 ans = 21,8 %, 45 à 59 ans = 22,3 %, plus de 60 ans = 22,3 %).
Pyramide des âges à Grézillé en 2008 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
1,3 
5,1 
75 à 89 ans
7,0 
14,2 
60 à 74 ans
14,0 
18,5 
45 à 59 ans
22,3 
22,8 
30 à 44 ans
21,8 
16,1 
15 à 29 ans
17,9 
22,8 
0 à 14 ans
15,7 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[9].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Sur 59 établissements présents sur la commune à fin 2010, 36 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 10 % du secteur de l'industrie, 17 % du secteur de la construction, 31 % de celui du commerce et des services et 7 % du secteur de l'administration et de la santé[10].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Grézillé possède deux monuments historiques : le château de Pimpéan et le moulin de Gasté.

Un étang de pêche et de baignade est également présent tout près du bourg. Cet étang est alimenté par le ruisseau Saint-Anne, affluent de l'Aubance.

Enfin Grézillé dispose de nombreux sentiers de randonnée en forêt, ainsi que d'un habitat local troglodyte très présent.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Célestin Port, Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou : D-M, t. 2, Angers, H. Siraudeau et Cie,‎ 1978, 2e éd. (notice BnF no FRBNF34649310, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lion1906, Distances orthodromiques à partir de Grézillé (49), consulté le 4 septembre 2012 - Les distances affichées sont des distances orthodromiques (à vol d'oiseau).
  2. IGN et BRGM, Géoportail Grézillé (49), consulté le 4 septembre 2012
  3. Célestin Port 2003, et Registres d'état-civil
  4. « Liste des maires élus en 2014 », sur le site de la Préfecture du département du Maine-et-Loire (consulté le 19 avril 2014).
  5. Insee, Composition de l'EPCI du Gennois (244900767), consulté le 7 septembre 2013
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  8. « Évolution et structure de la population à Grézillé en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 mars 2012)
  9. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 mars 2012)
  10. Insee, Statistiques locales du territoire de Grézillé (49), consultées le 14 avril 2013