Gouvernement populaire d'Azerbaïdjan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Azerbaïdjan (homonymie).
Un timbre surchargé au nom du Gouvernement populaire d'Azerbaïdjan

Le Gouvernement populaire d'Azerbaïdjan (GPA) est un état éphémère (nov. 1945 - nov. 1946) soutenu par l'Union soviétique et situé dans le nord-ouest de l'Iran. Établi dans l'Azerbaïdjan iranien, la capitale du GPA était Tabriz. La fondation et la fin de ce gouvernement populaire rentrait dans le cadre de la crise irano-soviétique, la première de la guerre froide.

Pendant la Seconde Guerre mondiale et l'occupation anglo-soviétique de l'Iran, l'URSS de Staline occupait le nord de l'Iran et souhaitait « répandre le socialisme » en créant des états séparatistes chez les pays voisins.
La république de Mahabad, mise en place au même moment par des Kurdes, était l'une de ces tentatives sécessionnistes. Pendant la guerre, l'utilisation de la langue azérie avait été encouragée par les écrivains, journalistes et professeurs, dont certains étaient envoyés depuis la république socialiste soviétique d'Azerbaïdjan, l'une des républiques fédérées de l'Union soviétique. Le GPA a été annoncé en novembre 1945 par Jafar Pishevari, dirigeant du parti démocratique azerbaïdjani. Le premier et seul premier ministre de cette république fut Ahmad Kordari.

Sous la pression des occidentaux, l'URSS retira son soutien au nouvel état, et l'armée iranienne a réussi à reprendre le contrôle dans cette partie septentrionale du pays en novembre 1946. La plupart des dirigeants trouvèrent refuge en Azerbaïdjan soviétique. Jafar Pishevari, à qui Staline n'a jamais fait confiance, est mort peu après dans des circonstances mystérieuses. Quant à l'ex-premier ministre Kordari, il a été emprisonné pendant de nombreuses années par le Shah d'Iran puis libéré.

Documents[modifier | modifier le code]