Gouvernement de la Première Restauration

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gouvernement de la Première Restauration
Régime Restauration
Roi de France et de Navarre Louis XVIII de France
Début 2 mai 1814
Fin 20 mars 1815
Durée 322 jours
Chronologie
Gouvernement
précédent
Gouvernement provisoire de 1814
Gouvernement
suivant
Gouvernement des Cent-Jours
Article principal : Première Restauration.

Le gouvernement de la Première Restauration dure du 13 mai 1814 au 19 mars 1815 (de facto), sous le règle de Louis XVIII, roi du 2 mai 1814 au 19 mars 1815.

Il fait suite au Gouvernement provisoire de 1814, dirigé par Talleyrand, qui a contribué à l'avènement de Louis XVIII, et qui travaille au traité de Paris.

Contexte[modifier | modifier le code]

Talleyrand espère constituer un gouvernement solidaire dont il prendrait la tête, mais Louis XVIII, qui se méfie de lui, gouverne directement, ne convoquant que rarement le Conseil[1]. Il ne prend pas de premier ministre. Par nécessité politique, il accorde cependant des portefeuilles importants à Talleyrand et ses proches issus du gouvernement provisoire : l'abbé Louis, Dalberg, Malouet, l'abbé de Montesquiou (précédemment agent de liaison entre Louis XVIII et Talleyrand). Le 8 septembre 1814, Talleyrand défend devant la chambre des pairs le premier budget français qui engage l'État à rembourser les emprunts qu'il contracte[2].

Louis XVIII n'a confiance qu'en son conseiller et « ministre favori », Blacas, qu'il nomme à la tête de sa Maison, et peu en Talleyrand qu'il envoie pourtant le 23 septembre au congrès de Vienne. Il y sera contrarié par l'influence de Blacas sur le roi, Metternich essayant même de négocier directement avec eux[3].

Composition :

Nomination du 13 mai 1814[modifier | modifier le code]

Nomination du 29 mai 1814[modifier | modifier le code]

Nomination du 7 septembre 1814[modifier | modifier le code]

Nomination du 3 décembre 1814[modifier | modifier le code]

Nomination du 11 mars 1815[modifier | modifier le code]

Gouvernement en exil à Gand[modifier | modifier le code]

Pendant les Cent-Jours, Louis XVIII s'est replié le 19 mars 1815 à Gand et alors que Talleyrand est retenu par le Congrès de Vienne, il constitue autour de lui un cabinet en exil[4] composé de :

Ce gouvernement pris entre Napoléon et les puissances alliées de la Septième Coalition n'a pratiquement aucun pouvoir. D'autres personnalités font le voyage à Gand pour marquer leur fidélité au Roi : Bertin, Lacretelle, Bergasse, Charles Greffuhle, Ternaux, Lainé, Guizot.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Emmanuel de Waresquiel, Talleyrand, le prince immobile, p. 460
  2. Emmanuel de Waresquiel, Talleyrand, le prince immobile, p. 462
  3. Emmanuel de Waresquiel, Talleyrand, le prince immobile, p. 488
  4. Francis Démier, La France de la Restauration (1814-1830), Gallimard 2012, collection Folio Histoire, p. 108

Voir aussi[modifier | modifier le code]