Gouvernement René Goblet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gouvernement René Goblet
Régime Troisième République
Président de la République Jules Grévy
Président du Conseil René Goblet
Début 11 décembre 1886
Fin 17 mai 1887
Durée &0000000000000157.000000157 jours
Coalition Républicains
IVe législature
383 / 584
Chronologie
Gouvernement précédent Gouvernement Charles de Freycinet III
Gouvernement suivant Gouvernement Maurice Rouvier I

Le gouvernement René Goblet est un gouvernement de la Troisième République française qui dure du 11 décembre 1886 au 17 mai 1887.

René Goblet constitue un gouvernement de concentration républicaine, où le général Boulanger conserve le ministère de la Guerre.

Composition[modifier | modifier le code]

Présidence du Conseil[modifier | modifier le code]

Fonction Image Nom
Président du Conseil des ministres René Goblet René Goblet

Ministères[modifier | modifier le code]

Fonction Image Nom
Ministre de l’Intérieur et des Cultes René Goblet René Goblet[1]
Ministre de la Justice Ferdinand Sarrien Ferdinand Sarrien[1]
Ministre de la Guerre Georges Boulanger Georges Boulanger[2]
Ministre des Finances Albert Dauphin Albert Dauphin
Ministre des Affaires étrangères Émile Flourens Émile Flourens
(du 13 décembre 1886 au 17 mai 1887)
Ministre de la Marine et des Colonies Théophile Aube Théophile Aube[2]
Ministre de l'Instruction publique et des Beaux-arts Marcellin Berthelot Marcellin Berthelot
Ministre de l'Agriculture Jules Develle Jules Develle[2]
Ministre du Commerce et de l'Industrie Édouard Lockroy[2]
Ministre des Travaux publics Édouard Millaud Édouard Millaud[2]
Ministre des Postes et Télégraphes Félix Granet Félix Granet[2]

Sous-secrétariats d’État[modifier | modifier le code]

Fonction Image Nom
Sous-secrétaire d’État à la Marine et aux Colonies Amédée de La Porte Amédée de La Porte
(du 17 décembre 1886 au 17 mai 1887)

Bilan[modifier | modifier le code]

Le cabinet est surtout marqué par l'affaire Schnæbelé. C'est le président Jules Grévy qui joue un rôle modérateur en écartant les propositions belliqueuses de Boulanger, soutenu par Goblet. Ce désaccord profond entraîne la chute du ministère voulue par les opportunistes.

Fin du gouvernement et passation des pouvoirs[modifier | modifier le code]

Le 17 mai 1887, René Goblet remet la démission du Gouvernement au président de la République, Jules Grévy.

Le 30 mai 1887, Jules Grévy nomme Maurice Rouvier président du Conseil des ministres.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Membre du cabinet précédent ayant changé de poste
  2. a, b, c, d, e et f Membre du cabinet précédant conservant son poste