Gouvernement Jean Casimir-Perier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gouvernement Jean Casimir-Perier
Mandat
Régime Troisième République
Président de la République Sadi Carnot
Président du Conseil Jean Casimir-Perier
Début 3 décembre 1893
Fin 22 mai 1894
Durée 170 jours
Coalition Républicains modérés
VIe législature
317 / 581
Composition initiale
Chronologie
Précédent Gouvernement Charles Dupuy I Gouvernement Charles Dupuy II Suivant

Le gouvernement Jean Casimir-Perier dure du 3 décembre 1893 au 22 mai 1894.

Casimir-Perrier forme un cabinet homogène de républicains modérés (opportunistes) rompant la politique de concentration (modérés - radicaux) du précédent cabinet.

Composition[modifier | modifier le code]

Ministres nommés le 3 décembre 1893[modifier | modifier le code]

Jean Casimir-Perier

Président du Conseil des ministres : Jean Casimir-Perier

  • Ministre des Affaires étrangères : Jean Casimir-Perier

Remaniement du 20 mars 1894[modifier | modifier le code]

  • Cessation des fonctions de Maurice Lebon, sous-secrétaire d'État aux Colonies, auprès du ministre du Commerce, de l'Industrie et des Colonies
  • Ministre du Commerce, de l'Industrie, des Postes et Télégraphes : Antoine Marty (précédemment ministre du Commerce, de l'Industrie et des Colonies)

Politique menée[modifier | modifier le code]

Le gouvernement doit faire face à la menace anarchiste qui se manifeste notamment par le geste d'Auguste Vaillant, lançant une bombe dans l'hémicycle le 9 décembre. Cet incident vaut une forte popularité à Dupuy qui préside la séance et fait preuve d'un grand sang-froid. La politique de rapprochement avec les catholiques ralliés (« esprit nouveau ») est vivement critiquée sur les bancs de gauche. Sur le plan extérieur, le cabinet peut signer la convention militaire franco-russe.

Fin du gouvernement et passation des pouvoirs[modifier | modifier le code]

Le 22 mai 1894, le gouvernement est renversé (257 - 217) par une coalition des extrêmes (royalistes et socialistes) sur une interpellation faisant suite au refus de Jonnart de permettre aux ouvriers de l'État de se syndiquer[2]. Jean Casimir-Perier présente la démission du Gouvernement au président de la République, Sadi Carnot.

Le 30 mai 1894, Sadi Carnot nomme Charles Dupuy à la présidence du Conseil des ministres.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Membre du gouvernement précédent ayant conservé son poste
  2. Bertrand Joly, Histoire politique de l'affaire Dreyfus, Fayard 2014, p. 140