Gouvernement Charles Duclerc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gouvernement Charles Duclerc
Régime Troisième République
Président de la République Jules Grévy
Président du Conseil Charles Duclerc
Début 7 août 1882
Fin 28 janvier 1883
Durée 174 jours
Coalition Union Républicaine-Républicains Modérés
IIIe législature
207 / 545
Chronologie
Gouvernement précédent Gouvernement Charles de Freycinet II
Gouvernement suivant Gouvernement Armand Fallières

Le gouvernement Charles Duclerc dure du 7 août 1882 au 28 janvier 1883.

Charles Duclerc, ancien ministre de la Deuxième République, constitue un gouvernement de républicains modérés, sans chefs prestigieux.

Composition[modifier | modifier le code]

Ministres nommés le 7 août 1882[modifier | modifier le code]

Charles Duclerc.

Président du Conseil des ministres : Charles Duclerc

Nominations du 10 août 1882[modifier | modifier le code]

Remaniement du 13 septembre 1882[modifier | modifier le code]

  • Ministre de l'Intérieur et des Cultes : Armand Fallières (précédemment « ministre de l'Intérieur »)
  • Garde des Sceaux, ministre de la Justice : Paul Devès (précédemment « Garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Cultes »)
    • Sous-secrétaire d'État à la Justice : François Varambon (précédemment « Sous-secrétaire d'État à la Justice et aux Cultes »)
    • Sous-secrétaire d'État à l'Intérieur et aux Cultes : Jules Develle (précédemment « Sous-secrétaire d'État à l'intérieur »)

Bilan[modifier | modifier le code]

Le gouvernement fait preuve de faiblesse sur le plan extérieur laissant à la Grande-Bretagne le leadership sur l'Égypte et le canal de Suez. Sur le plan intérieur il se heurte aux émeutes ouvrières de Montceau-les Mines et est fragilisé par le manifeste du prince Napoléon.

Fin du gouvernement et passation des pouvoirs[modifier | modifier le code]

Le 28 janvier 1883, Charles Duclerc remet la démission du Gouvernement au président de la République, Jules Grévy suite à un désaccord avec son ministre de l'intérieur, Fallières sur l'exclusion des emplois civils ou militaires des membres des anciennes familles régnantes.

Le 29 janvier 1883, Jules Grévy nomme Armand Fallières à la présidence du Conseil des ministres.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Membre du précédent gouvernement ayant conservé son poste