Goutroux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Goutroux
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Arrondissement Charleroi
Commune Drapeau de la Ville de Charleroi Charleroi
Code postal 6030
Zone téléphonique 071
Démographie
Gentilé Goutroucien(ne)[1]
Population 3 017 hab. (2008)
Densité 1 147 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 24′ 49″ N 4° 21′ 44″ E / 50.41355, 4.36225850° 24′ 49″ Nord 4° 21′ 44″ Est / 50.41355, 4.362258  
Superficie 263 ha = 2,63 km2
Localisation
Localisation de Goutroux dans la commune de Charleroi
Localisation de Goutroux dans la commune de Charleroi

Géolocalisation sur la carte : Hainaut

Voir sur la carte administrative de Hainaut
City locator 14.svg
Goutroux

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Goutroux

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Goutroux

Goutroux (en wallon Goutrou) est une section de la ville belge de Charleroi située en Région wallonne dans la province de Hainaut.

Géographie[modifier | modifier le code]

Goutroux est traversé par deux ruisseaux:

Plus petite section de la ville de Charleroi, Goutroux est la plus boisée et comptant la plus forte proportion de maisons neuves[réf. nécessaire].

Histoire politique[modifier | modifier le code]

Goutroux était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

Goutroux était le fruit d'une scission à la fin du XIXe siècle. Elle faisait partie de la commune de Landelies dont elle était un prolongement fort excentré vers le nord, vers le lieu-dit des "4 Seigneuries", c'est-à-dire l'endroit où, avant la suppression de la féodalité, avant la Révolution française[réf. nécessaire], 4 territoires[4] se touchaient.

En ce siècle d'expansion industrielle, des mines s'étaient ouvertes un peu partout dans la région de Charleroi et ce hameau de Landelies (appelé La Bretagne) était habité majoritairement par une population ouvrière qui obtint l'autonomie le 14 avril 1896 après un long de combat[5],[6]

Histoire économique[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2010). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Au XVIIIe siècle débute la construction d'une ferme et d'une roue à eau.

Au début XIXe siècle, la production de charbon de bois est lancée pour les jeunes entreprises se développant à proximité. Durant la deuxième moitié du XIXe et le XXe, on y exploite le charbon. À la fin du XXe siècle, Goutroux contient majoritairement des petites entreprises familiales (boulangerie semi-industrielle, menuiserie).

Exploitation charbonnière[modifier | modifier le code]

À Goutroux, le puits no 14 était exploité par la Société des Charbonnages de Monceau-Fontaine. Dans ce charbonnage, deux puits permettaient l'extraction et l'aérage des travaux. Fermé le 31 août 1972, le charbonnage a été rasé en 1974.

Charbonnage 14 de Monceau Fontaine à Goutroux vers 1955.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population[7],[8]
1801 1846 1900 1947 1977[9] 2001
Avec Landelies 1 089 1 676 3 752 3 174

Folklore[modifier | modifier le code]

Petit cortège carnavalesque le dimanche 7 jours avant Pâques

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Germain, Guide des gentilés : Les noms des habitants en Communauté française de Belgique, Bruxelles, Ministère de la Communauté française,‎ 2008 (lire en ligne), p. 31
  2. http://ccff02.minfin.fgov.be/cadgisweb/?local=fr_BE
  3. http://cartopro3.wallonie.be/CIGALE/viewer.htm?APPNAME=ERRUISSOL&APPMODE=VIEWER
  4. comté de Hainaut, duché de Brabant, comté de Namur et la principauté de Liège
  5. Jean-Jacques Jespers, Dictionnaire des noms de lieux en Wallonie et à Bruxelles, Bruxelles, Belgique, Éditions Racine,‎ 2005 (ISBN 978-2873864095), p. 290-291
  6. Didier Albin, « Les cent ans de Goutroux : «Bretons» à l'origine, Carolos depuis les fusions », Le Soir,‎ 29 août 1996, p. 16 (lire en ligne)
  7. Sauf 1977 - Michel Poulain (dir.), Ville de Charleroi - Atlas géostatistique des quartiers, Charleroi,‎ 2001, p. 55
  8. 1977 - Pierre-Jean Schaeffer, Charleroi 1830-1994, Histoire d'une Métropole, Ottignies-Louvain-la-Neuve, Quorum,‎ 1995, 466 p. (ISBN 2-930014-42-3), p. 337
  9. Fusion de communes en Belgique

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Redécouvrir son quartier sous un autre regard... Charleroi - Section de Goutroux, Charleroi, Espace Environnement,‎ 2008, 14 p. (lire en ligne)
  • Augusta Lemal, Goutroux, regard sur le passé,‎ 1976, 133 p. (lire en ligne)