Gourami nain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Gourami nain (Trichogaster lalius) est un poisson de la famille des Osphronemidés. Ce gourami est originaire d'Inde et on le trouve notamment dans le Gange. La vivacité de ses couleurs, avec des stries bleues métalliques, en fait un poisson d'aquarium très populaire, surtout connu sous son ancien nom de Colisa lalia.

Description de l'espèce[modifier | modifier le code]

Morphologie[modifier | modifier le code]

Un poison vu de face, bleu et très étroit
un Gourami nain vu de face, variété néon bleu.

Le corps est haut et comprimé latéralement. Comme chez l'ensemble des poissons du genre Trichogaster, les nageoires ventrales de T. lalius forment des filaments allongés qui servent d'organe tactile. Les nageoires anale et dorsale débutent très en avant du corps pour terminer à la base de la caudale.

Le Gourami nain présente un dimorphisme sexuel important. Le mâle mesure de 4 à 5 cm, la femelle est plus petite. Dans sa livrée naturelle, le mâle est bleuté, strié de bandes rouge orangé verticales. Sa nageoire dorsale se termine en pointe. La femelle, quant à elle, est uniformément gris argenté et sa nageoire dorsale est arrondie.

Il existe des variétés d'élevage différemment colorées.

Anatomie[modifier | modifier le code]

Trichogaster lalius possède un labyrinthe tout comme le combattant : c'est un organe respiratoire annexe qui lui permet de respirer, si nécessaire, l'air atmosphérique en surface.

Comportement et reproduction[modifier | modifier le code]

Pour les faire reproduire, la température doit être à 28°C et il faut baisser le pH et la dureté de l'eau. L'eau doit être légèrement acide et douce. Il doit y avoir un faible débit de la pompe afin de ne pas détruire le nid de bulle et beaucoup de plantes (les plantes de surface sont indispensables car elles servent de « support » au nid). Tous ces paramètres vont favoriser la fabrication du nid de bulles. Ovipare, le mâle fait seul son nid, mais peut être aidé de la femelle. Le mâle seul soignera la ponte. Territorial après le frai, il peut alors se montrer agressif. Dans ce cas là, il faut prévoir un autre bac pour retirer la femelle.

Habitat d'origine[modifier | modifier le code]

L'espèce est originaire d'Inde où il peuple notamment le Gange. Il vit dans les cours d'eau riches en végétation et profonds de quelques centimètres environ.

Maintenance en captivité[modifier | modifier le code]

Une femelle avec deux mâles
Crystal Clear app babelfish.png Maintenance en aquarium
Note : Les informations figurant dans cet encadré sont données seulement à titre indicatif. Lire attentivement le texte.
Origine Inde Eau Eau douce
Dureté de l'eau 4 à 12 °GH pH 6,8 à 7
Température 22 à 28 °C Volume mini. 80 litres
Alimentation Omnivore Taille adulte env. 5 cm
Reproduction Ovipare Zone occupée Milieu et haut
Sociabilité Paisible, territorial Difficulté Moyenne

Les gouramis nains doivent être maintenu dans une eau à 24-30 °C[1],[2], avec un pH plutôt neutre compris entre 6,8 et 7[3] et une dureté de 4 °d GH à 12 °d GH[1],[4].

On peut garder facilement un couple dans un bac de 100 litres mais un tel volume de bac ne peut accueillir deux mâles ensemble : dans de telles conditions ceux-ci n'auraient pas assez de place pour faire leur territoire et se battraient, jusqu'à la mort du plus faible. Pour maintenir deux mâles, un bac de 200 litres avec beaucoup de cachettes convient très bien[réf. nécessaire].

Élevage[modifier | modifier le code]

Trichogaster lalius - variétée d'élevage bleu

Leur faire manger des proies vivantes (artémias, vers de vase) pour déclencher la ponte et mettre du Riccia fluitans ou des plantes de surface (lentilles d'eau telles Lemna minor, Pistia stratiotes), qui offriront au couple un emplacement pour la construction d'un nid de bulles[5].

Pour la reproduction, tout comme pour la maintenance, il faut distinguer les poissons d'origine sauvage et les poissons venant d'élevage[6]. En captivité, c'est un brusque changement d'eau et un léger échauffement de l'eau pour favoriser une humidité ambiante à la surface de l'eau qui va permettre de déclencher la reproduction.

Pour les alevins, il est bien d'ajouter (en bac spécifique) de la mousse de Java (Vesicularia dubyana) au fond de l'aquarium pour permettre aux alevins fraîchement éclos de ce cacher et de se nourrir des animalcules qui s'y développent.

Important : les poissons d'élevage sont beaucoup plus faibles que la souche naturelle (Colisas à la robe bleue striée de bandes rouges). Pour les maintenir en captivité, les animaleries doivent les mettre sous antibiotiques. Une fois arrivé chez l'aquariophile, les Colisas d'élevage meurt au bout de 2 à 3 mois.

Maladies[modifier | modifier le code]

Si l'eau est trop acide (le pH en dessous de 6,5 ou trop haut, en dessus de 7,3) les Colisa ont fréquemment des troubles cutanés et souffrent d'infections difficiles à traiter. Ils sont sensibles à l'oodiniose (la maladie du velours).

Si les paramètres du bac dans lequel ils vivent ne leur conviennent pas, les poissons sont fragilisés et ils attrapent de nombreuses maladies ; en cas de blessure les plaies guérissent mal et se transforment même en ulcères. Ce type de lésion est impossible à soigner complètement et le poisson retombe malade fréquemment et finalement en meurt.

Évolution de l'espèce[modifier | modifier le code]

Variétés d'élevage[modifier | modifier le code]

Ces variétés sont beaucoup plus fragiles que la forme sauvage. Les Colisa lalia ci-dessus sont colorés artificiellement.

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Colisa lalia admet pour synonymes latins Trichogaster lalius et Colisa cotra.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Référence Aquabase : Colisa lalia (fr)
  2. mais 25 °C à 28 °C selon Référence FishBase : espèce Trichogaster lalius (Hamilton, 1822) (en) (+ traduction (fr)) (+ noms vernaculaires 1 & 2) et 22 à 28 °C selon l'Atlas de l'aquarium (Mergus) tome 1
  3. pH 5,5 à 7,0 selon Référence Aquabase : Colisa lalia (fr) et pH 6 à 8 selon Référence FishBase : espèce Trichogaster lalius (Hamilton, 1822) (en) (+ traduction (fr)) (+ noms vernaculaires 1 & 2)
  4. mais 5 à 19 d GH selon Référence FishBase : espèce Trichogaster lalius (Hamilton, 1822) (en) (+ traduction (fr)) (+ noms vernaculaires 1 & 2)
  5. « Le gourami nain », sur dinosoria.com
  6. Trichogaster lalius sur Portail Aquariophilie

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]