Gotthilf Hagen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gotthilf Hagen

Description de cette image, également commentée ci-après

Gotthilf Hagen

Naissance 3 mars 1797
Kœnigsberg (Flag of the Kingdom of Prussia (1750-1801).svg Royaume de Prusse)
Décès 3 février 1884
Berlin (Empire allemand Empire allemand)
Domicile Berlin
Nationalité allemande
Champs hydraulique, génie civil, génie maritime
Institutions Oberbaurat de Prusse
Académie royale des sciences de Prusse
Diplôme Université de Königsberg
Université de Bonn
Renommé pour loi de Hagen-Poiseuille
Epitaphe des frères Gotthilf et Auguste Hagen à l’Invalidenfriedhof de Berlin.
Monument dédié à Gotthilf Hagens à Pillau, l'actuelle Baltijsk (Russie).
Detail du monument de Baltijsk.

Gotthilf Hagen (de son nom complet Gotthilf Heinrich Ludwig Hagen, né le 3 mars 1797 à Kœnigsberg ; † le 3 février 1884 à Berlin) est un ingénieur hydraulicien prussien, spécialiste des voies navigables. Il a laissé son nom à la loi de Hagen-Poiseuille, et reste comme le grand architecte du port de guerre de Wilhelmshaven.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hagen étudia d'abord les mathématiques et l’astronomie sous la direction de Bessel à l’Université de Königsberg de 1816 à 1818, puis se tourna vers l'architecture et le génie civil. Il réussit le concours de géomètre-expert en 1819 et opta pour le service de l’État. Il se consacra essentiellement au développement des voies navigables. En 1822 il réussit à Berlin le concours professionnel de maître d’œuvre. Il se fit ensuite connaître par les descriptions des aménagements hydrauliques qu'il visita à travers toute l'Europe.

En 1824, la chambre de commerce et d'industrie de Kœnigsberg l'engagea comme maître d’œuvre ; en 1825 la ville de Dantzig lui offrait le poste de conseiller technique, et l'année suivante il était nommé inspecteur du génie maritime pour le port de Pillau ; là, il se consacra à la construction digues : les méthodes de stabilisation du littoral qu'il y mit au point sont toujours utilisées. En 1830 il rejoignit le Haut-Conseil de la Construction à Berlin et devint en 1831 haut-conseiller. De 1834 à 1849, il enseigna l'hydraulique comme privat-docent à la Berliner Bauakademie et à l’École de l'artillerie et du génie de Berlin.

Hagen découvrit expérimentalement en 1839 la loi quantitative de l'écoulement laminaire des liquides homogènes visqueux, et cela indépendamment du Français Poiseuille : cette loi est aujourd'hui connue sous le nom de loi de Hagen-Poiseuille en hommage aux deux physiciens. Ses publications et les résultats de ses recherches, publiées dans plus de trente revues scientifiques différentes, seront rassemblées dans le premier manuel d'hydraulique appliquée publié en allemand, le Handbuch der Wasserbaukunst (1840-1865, trois tomes).

Sur proposition d'Alexander von Humboldt, il fut admis le 7 avril 1842 à l’Académie royale des sciences de Prusse. L'année suivante, il fut reçu docteur honoris causa de l’Université de Bonn en reconnaissance de la qualité scientifique de ses publications. En 1849 il était recruté comme expert auprès du Parlement de Francfort ; il fut promu successivement conseiller référendaire au Ministère du Commerce de Prusse (1850), Directeur général des voies navigables et secrétaire général de la Commission des Travaux Publics (1866) ; Directeur général des Travaux Publics (1869), en charge notamment de l'inspection des grandes infrastructures fluviales et maritimes de Prusse et d'autres états allemands. Il exerça ces dernières fonctions jusqu'à sa retraite en 1875.

Hagen prit une part décisive dans l'aménagement des canaux et des ports maritimes dans les territoires nouvellement échus au Royaume de Prusse au terme du Congrès de Vienne : l’amirauté le chargea notamment d'édifier le « premier arsenal de la Jade », qui deviendra l'un des premiers ports de guerre d'Allemagne sous le nom de Wilhelmshaven. Dégagé de ses obligations auprès du Ministère du Commerce, Hagen assuma la présidence de la Commission Portuaire de la rade de la Jade, créée par décret le 8 juillet 1855. Après le rejet des projets de deux experts, Hagen soumit le sien à l'Amirauté de Prusse le 29 mai 1856 : la conception qu'il proposait répondait non seulement à toutes les exigences de l'État-Major, mais permettait en outre de futures extensions le long de la rade. Ce projet, avec ses ouvrages de fortification et sa redéfinition du tracé urbain, fut approuvé le 25 juin 1856 et fut ratifié par le cabinet du roi Frédéric-Guillaume IV. Transmis pour application au Ministère du Commerce le 12 août 1856, le projet fut mis en application au cours de la décennie qui suivit, non certes sans de multiples rectifications, mais qui n'altérèrent pas l'idée générale. Les plans de Hagen sont toujours bien reconnaissables dans la structure du centre-ville de l’actuelle Wilhelmshaven.

Hommages[modifier | modifier le code]

  • À la mort de Hagen, la ville de Pillau lui consacra un monument, que l'on peut toujours voir malgré l'annexion à la Russie : le monument, géré par l'Amirauté russe, a été retouché pour une traduction en russe de la dédicace.
  • Wilhelmshaven a inauguré en 2007 une « place Gotthilf-Hagen ». On peut y voir un monument dédié par l'association locale „Die Boje“ au célèbre ingénieur, œuvre du Dr Hartmut Wiesner, de Wilhelmshaven.
  • La République Fédérale allemande a baptisé Gotthilf Hagen son navire-école en 1959.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • « Sur l'élasticité du bois (Über die Elasticität des Holzes) », Berichte über die zur Bekanntmachung geeigneten Verhandlungen der Königl. Preuß. Akademie der Wissenschaften zu Berlin, Berlin,‎ 1842, p. 316-319
  • « Sur les variations de niveau de la mer Baltique, d’après par les observations quotidiennes dans les ports de Prusse (Über die Änderungen des Wasserstandes der Ost-See, welche sich aus der Vergleichung der in den Preussischen See-Hafen täglich angestellten Beobachtungen ergeben) », Berichte über die zur Bekanntmachung geeigneten Verhandlungen der Königl. Preuß. Akademie der Wissenschaften zu Berlin, Berlin,‎ 1844, p. 135-136
  • « Sur la géométrie et la force portante des voûtes (Über die Form und Stärke der gewölbten Bogen) », Abhandlungen der Königlichen Akademie der Wissenschaften zu Berlin, Berlin,‎ 1846, p. 51-72.
  • « Sur la surface libre des liquides (Über die Oberfläche der Flüssigkeiten) [cont.] », Abhandlungen der Königlichen Akademie der Wissenschaften zu Berlin, Berlin,‎ 1845-46, p. 41-84 (1845) ; 1-16 (1846)
  • « Sur la baisse imaginaire de la cote du plan d’eau des grandes rivières d'Allemagne (Über die vermeintliche Abnahme des Wasserstandes in den Hauptströmen Deutschlands) », Bericht über die zur Bekanntmachung geeigneten Verhandlungen der Königl. Preuß. Akademie der Wissenschaften zu Berlin, Berlin 1848,‎ 1848., p. 316
  • « Sur les filets fluides qui se forment à la rencontre de deux courants identiques, et leur désintégration en écume (Über die Scheiben, welche sich beim Zusammenstossen von zwei gleichen Wasserstrahlen bilden, und über die Auflösung einzelner Wasserstrahlen in Tropfen) », Bericht über die zur Bekanntmachung geeigneten Verhandlungen der Königl. Preuß. Akademie der Wissenschaften zu Berlin, Berlin,‎ 1849, p. 214-216
  • « Sur la désintégration en écume de deux courants d'eau cylindriques (Über die Auflösung flüssiger Cylinder in Tropfen) », Bericht über die zur Bekanntmachung geeigneten Verhandlungen der Königl. Preuß. Akademie der Wissenschaften zu Berlin, Berlin,‎ 1849, p. 281-287
  • « Sur la poussée et la déformation du sable sec (Über den Druck und die Bewegung des trocknen Sandes) », Bericht über die zur Bekanntmachung geeigneten Verhandlungen der Königl. Preuß. Akademie der Wissenschaften zu Berlin, Berlin,‎ 1852, p. 35-42
  • « Influence de la température sur l'écoulement de l'eau dans les conduites (Über den Einfluss der Temperatur auf die Bewegung des Wassers in Röhren) », Abhandlungen der Königlichen Akademie der Wissenschaften zu Berlin, Berlin,‎ 1854, p. 17-98
  • « Sur la dilatation de l'eau distillée pour différentes valeurs de l'échauffement (Über die Ausdehnung des destillirten Wassers unter verschiedenen Wärmegraden) », Abhandlungen der Königlichen Akademie der Wissenschaften zu Berlin, Berlin,‎ 1855, p. 1-28
  • « Sur les variations du trait de côte dans l'estuaire de la Jade prussienne (Über die Fluth- und Boden-Verhältnisse des Preussischen Jade-Gebietes) », Monatsberichte der Königlichen Preuß. Akademie der Wissenschaften zu Berlin, Berlin,‎ 1856-57, p. 339-353 et 23-39
  • « Les marées de la Baltique (Über Fluth und Ebbe in der Ostsee) », Abhandlungen der Königlichen Akademie der Wissenschaften zu Berlin, Berlin,‎ 1859, p. 1-18
  • « Sur les ondes liquides dans des cours d’eau de même profondeur (Über Wellen auf Gewässern von gleichmässiger Tiefe) », Abhandlungen der Königlichen Akademie der Wissenschaften zu Berlin, Berlin,‎ 1861, p. 1-79
  • « Différences de comportement de la houle entre la haute mer et le littoral (Über das Verhalten der Meereswellen beim Auflaufen auf Untiefen und auf den Strand) », Monatsberichte der Königlichen Preuß. Akademie der Wissenschaften zu Berlin, Berlin,‎ 1862, p. 313-316
  • « Sur la chaleur rayonnée par le Soleil (Über die Wärme der Sonnenstrahlen) », Abhandlungen der Königlichen Akademie der Wissenschaften zu Berlin, Berlin 1864,‎ 1863., p. 1-17
  • « L’action du vent sur le sable sec (Über die Wirkung des Windes auf trockenen Sand) », Monatsberichte der Königlichen Preuß. Akademie der Wissenschaften zu Berlin, Berlin 1864,‎ 1863., p. 269-272
  • « Les côtes de la Prusse témoignent-elles d'une expansion ou d'une régression? (Die Preussische Ostsee-Küste, in Betreff der Frage, ob dieselbe eine Hebung oder Senkung bemerken läßt) », Abhandlungen der Königlichen Akademie der Wissenschaften zu Berlin, Berlin,‎ 1866, p. 21-41
  • « Hommage funèbre à Encke (Gedächtnissrede auf Encke) », Abhandlungen der Königlichen Akademie der Wissenschaften zu Berlin, Berlin,‎ 1867, p. 1-20
  • Principes des tests d'hypothèse [« Grundzüge der Wahrscheinlichkeits-Rechnung »], Berlin,‎ 1867 (réimpr. 2e), in-quarto, 187 p.
  • « Mouvement de l'eau dans les rivières (Über die Bewegung des Wassers in Strömen) », Abhandlungen der Königlichen Akademie der Wissenschaften zu Berlin, Berlin,‎ 1869, p. 1-29

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Gotthilf Hagen » (voir la liste des auteurs)
  • G. A. Tokaty, A History and Philosophy of Fluid Mechanics, Dover Publ.,‎ 1971 (réimpr. 1994), p. 86-90
  • Eberhard Neumann-Redlin von Meding: Der Baudirektor Gotthilf Hagen zu Königsberg und Berlin. Zum 200. Geburtstag des Urhebers des Hagen-Poiseulle´sche Gesetzes. Königsberger Bürgerbrief 49 (1997) S. 38-41
  • Eberhard Neumann-Redlin von Meding, Klemens Adam: Gotthilf Hagen (1797–1884) – der Reformator der Wasserbaukunst. In: Franz Ernst Neumann (1798-1895) – (éd.: R. Fritsch, et al.): Zum 200. Geburtstag des Mathematikers, Physikers und Kristallographen. allemand+russe, Kaliningrad-Munich, Verlag Terra Baltica, Université Louis-et-Maximilien de Munich (2005), p. 196 – 219
  • Ernst Ottmann: Gotthilf Hagen: Der Altmeister der Wasserbaukunst. Verlag Wilh. Ernst u. Sohn, Berlin 1934

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :