Gottfried Banfield

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gottfried Banfield
Image illustrative de l'article Gottfried Banfield

Naissance 6 février 1890
Castelnuovo di Cattaro, Autriche-Hongrie
Décès 23 septembre 1986 (à 96 ans)
Trieste, Italie
Années de service 1909 – 1918
Conflits Première Guerre mondiale
Distinctions Ordre militaire de Marie-Thérèse,
Médaille du mérite militaire
Famille Richard Banfield (Père)

Gottfried von Banfield (né le 6 février 1890 à Castelnuovo di Cattaro, aujourd'hui Herceg Novi, au Monténégro, alors en Autriche-Hongrie et mort le 23 septembre 1986 à Trieste) était un pilote autrichien, as de l'aviation lors de la Première Guerre mondiale.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Né en 1890, issu d’un père de nationalité britannique, qui servait dans la marine autrichienne. Le jeune garçon obtient la nationalité autrichienne et est envoyé à l’académie navale de Fiume (aujourd'hui Rijeka) qu'il quitte en 1909 avec le grade de cadet. Passionné d’aviation tout comme son frère aîné qui est déjà un pilote réputé, il est sélectionné pour être parmi les premiers pilotes de la marine autrichienne et part se perfectionner en France en 1913 à l’école de pilotage Donnet-Lévèque, où son moniteur était le chef pilote de la firme le lieutenant de vaisseau Jean Louis Conneau, pilote réputé à l'époque pour avoir gagné plusieurs courses aériennes sous le pseudonyme de Beaumont.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Dès le début dans la grande guerre en 1914, il participe aux premières actions aériennes contre le Monténégro à partir de la base navale de Cattaro puis gagne Trieste quand l’Italie entre en guerre en 1915, où il est nommé chef du détachement naval local et le restera jusqu’à l’armistice.

Il remporte ses premières victoires aériennes sur hydravion Lohner (en) biplace contre les italiens et leurs alliés français dans le golfe de Trieste au mois de juin 1915, affrontant même son ancien moniteur Jean Louis Conneau sur le Golfe de Trieste le 1er septembre 1915. Expérimentant ensuite un hydravion monoplace de chasse au début de l’année 1916, ses victoires vont se multiplier et le porter pour un temps à la première place des pilotes autrichiens. Ceci lui vaut la plus haute décoration de l’empire austro-hongrois, l’ordre de Marie-Thérèse, qu’il est le seul aviateur à obtenir. Blessé au combat en 1918, il termine la guerre avec 9 victoires officielles, et 15 probables, ce qui pourrait monter le nombre de victoires à 24.

La ville de Trieste annexée par l'Italie et il est pour un temps emprisonné par la police d'occupation. Il émigre alors en Angleterre au pays de ses ancêtres, reprenant la nationalité britannique. En 1926, il prend la nationalité italienne et revient à Trieste s'y installer définitivement pour diriger la compagnie Tripcovich spécialisée dans le renflouage d’épaves. Il devient une notabilité incontournable de la ville en étant surnommé "Il nostre Barone". Consul honoraire de France à Trieste, il est décoré de la Légion d'honneur en 1977. Il est décédé en 1986.

Liens externes[modifier | modifier le code]

  1. (en) Courte biographie sur le site The aerodrome.com