Gothabilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gothabilly

Origines stylistiques Rockabilly, psychobilly, rock gothique, punk rock, surf rock, deathrock
Origines culturelles Fin des années 1970 ; États-Unis
Instruments typiques Contrebasse, batterie, guitare
Popularité Largement underground

Le gothabilly (ou parfois hellbilly[1]) est un sous-genre du rockabilly. Le nom est un jeu de mots entre gothique et rockabilly. La première utilisation connue du nom vient des Cramps à la fin des années 1970, pour définir leur style punk rock orienté rockabilly[1],[2]. Depuis ce moment, le nom est utilisé pour décrire la mode et la musique à la croisée des mouvements gothique et rockabilly.

Histoire[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1970, The Cramps aident au développement d'un genre proto-gothabilly. Cependant, le terme de gothabilly ne se popularisera pas avant la sortie des compilations homonymes publiées par Skully Records au milieu des années 1990[3],[4]. The Cramps sont occasionnellement associés au rock gothique principalement de par leur vêtements fétichistes et leur style de maquillage similaire à celui du mouvement gothique[5]. The Cramps sont également considéré comme ayant influencé le genre psychobilly[6].

La scène gothabilly est particulièrement active dans la portion ouest des États-Unis, les groupes actuels étant originaires de Californie[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Meagan Breen, « An Introspective into Gothabilly », Auxiliary Magazine,‎ 5 mars 2009 (consulté le 16 avril 2009).
  2. (en) Deanna Uutela, « Case of the Zombies », Eugene Weekly, Eugene (Oregon),‎ 4 octobre 2007 (consulté le 16 avril 2009).
  3. (en) Valarie Thorpe : Interview with Ghoultown's Count Lyle, reallyscary.com, consulté le 14 avril 2009.
  4. (en) Sean Kirst, « A Halloween Greatest Hit...The Tale of Skully Records », The Post-Standard, Syracuse, New York,‎ 31 octobre 2007 (consulté le 16 avril 2009).
  5. James & Aswad, Jem Montgomery, « Cramps Singer Lux Interior Dead At 62 », mtv.com,‎ 4 février 2009 (consulté le 16 avril 2009).
  6. (en) Rambali, Paul (juin 1978), The Cramps: Psychobilly and Other Musical Diseases, NME.
  7. (en) Johnson, Daniel (avril 09), The Growth of Gothabilly, RSEE, Riverside County, CA.