Gossens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gossens
Localité suisse
Blason de Gossens
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Vaud
District Jura-Nord vaudois
Commune Donneloye
Géographie
Coordonnées 46° 44′ 00″ N 6° 42′ 00″ E / 46.733333, 6.746° 44′ 00″ Nord 6° 42′ 00″ Est / 46.733333, 6.7  
Superficie 102 ha = 1,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Gossens

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Gossens

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Gossens
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Gossens est une localité et ancienne commune suisse du canton de Vaud, située dans le district du Jura-Nord vaudois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Surplombant le vallon de la Menthue, en prolongement du plateau d’Orzens, on trouve le petit village de Gossens. Le ruisseau de la Barbeyre sépare le hameau des Granges-de-Gossens du reste de l’agglomération. Les maisons, toutes rénovées, donnent au village un aspect accueillant.

Les origines du village sont très difficiles à déterminer. Jusqu’au XVIIe siècle, mis à part deux maisons rurales, Gossens n’était composé que d’une seule maison, abritant une quinzaine de familles. Un gigantesque incendie ayant détruit à cette époque la quasi-totalité du village, ainsi que ses archives, les documents susceptibles de nous rappeler les faits marquants de son histoire ont disparu.

On sait cependant que cet ancien village, qui fut rattaché à la seigneurie de St-Martin du Chêne jusqu’en 1228, doit son origine à une grange ou un domaine que la commanderie de la Chaux possédait à cet endroit. En 1376, frère Pierre de Billens, chevalier, commandeur de St-Jean de Jérusalem en la terre de Vaud, accensait des terres de Gossens.

À l’époque bernoise, Gossens fit toujours partie de la Seigneurie de Bioley-Magnoux, envers laquelle il s’acquitta scrupuleusement de toutes ses redevances.

Le village faisait partie de la paroisse de Cronay jusqu’en 1846, il fut rattaché par la suite à celle d’Orzens.

Si la population vivait, il y a environ 50 ans, essentiellement de l’agriculture, aujourd’hui, ce n’est plus le cas.

Le territoire a subi un remembrement parcellaire, ainsi qu’un remaniement pour les Granges-de-Gossens en 1957.

Le réseau de chemins communaux est en bon état. Le collège construit en 1949 a vu sa classe se fermer à plusieurs reprises pour se fermer définitivement à la rentrée scolaire d'août 2008.

Le ravitaillement en eau potable du village fut certainement le problème le plus difficile à résoudre pendant de nombreuses années. Depuis 1972, le village est raccordé à l’Association intercommunale de l’amenée d’eau de la Menthue. Les conduites à l’intérieur de l’agglomération ont été entièrement changées en 1979.

Grâce à la compréhension des PTT le village a un service d’automobiles postales depuis 1982.

Suite à la fusion de la Société de laiterie avec celle d’Orzens, il n’y a malheureusement plus d’organisation ayant son siège dans le village.

Malgré cela, une grande partie des habitants participent très activement à la vie des sociétés chorales et sportives des villages environnants.

Le 11 mars 2007, les citoyens ont décidé de fusionner leur commune avec celles de Donneloye et Mézery sous le nom de Donneloye avec effet au 1er janvier 2008. La population au 1er janvier 2007 était de 122 habitants[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. « Statistique annuelle de la population vaudoise au 31.12.2013 », sur Statistiques Vaud (consulté le 28 juillet 2014)
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. [xls] « Population résidante moyenne selon les communes », Office fédéral de la statistique,‎ 2007 (consulté le 1er mars 2008)