Gormflaith ingen Murchada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gormflaith ingen Murchada (née vers 960 - morte en 1030) est une princesse de Leinster, du fait de l'implication de sa famille dans les conflits contemporains, elle fut successivement l'épouse des principaux dirigeants irlandais de son époque.

Origine[modifier | modifier le code]

Gormflaith nait vraisemblablement vers 960 à Naas, comté de Kildare en Irlande qui était le centre du domaine des Uí Fáeláin un des trois Septs des Uí Dúnlainge qui contrôlaient le pouvoir en alternance dans le royaume de Leinster. Gormflaith était la fille du roi Murchad mac Finn et la sœur de son successeur comme roi de Leinster, Máel Mórda mac Murchada. Les principales informations sur sa vie se trouve dans le Cogad Gáedel re Gallaib.

Unions et postérité[modifier | modifier le code]

Dans le contexte de la politique d'alliance du rois de Leinster avec les Vikings du royaume de Dublin Gormflaith épouse en première noce Olaf Kvaran, roi de Dublin et d'York à qui elle donne un fils le futur roi Sigtryggr Silkiskegg. Après la mort d'Olaf en 980 Gormflaith devient l'épouse l'Ard ri Erenn Mael Seachnaill II Mór roi de Mide à qui elle aussi donne un fils Conchobar.

En 999, Brian Boru le roi de Munster défait Máel Mórda mac Murchada et son neveu et allié Sigtryggr Silkiskegg à la Bataille de Glenmama. Lors des négociations de paix qui suivent, Brian donne une de ses filles, Slainé comme femme à Sigtrygg et prend sa mère Gormflaith comme épouse. Máel Seachnaill mac Domnaill devra aussi se soumettre à son puissant rival Brian Ború qui lui prend également le titre d'Ard ri Erenn. Gormflaith épouse donc Brian et à qui elle donne aussi un fils Donnchad mac Briain, qui deviendra roi de Munster en 1023.

Vers 1010 Brian entre en conflit avec le Leinster et répudie Gormflaith qui par vengeance met alors en œuvre l'opposition au pouvoir d' l'Ard ri Erenn. Elle implique dans ce complot son frère et son fils Sigtrygg qu'elle incite à rechercher l'alliance des Vikings étrangers en la personne de Sigurd Hlodvirsson Jarl des Orcades et de Brodir et Ospak qui contrôlaient l' Île de Man. Sigtrygg n'hésite pas à offrir la main de sa mère à ses futurs alliés avec l'expectative du titre de « roi d'Irlande »!

La Saga de Njáll le Brûlé, décrit Gormflaith qu'elle nomme « Kormlöd » comme « étant de toutes les femmes la plus belle et la meilleure pour tout ce qui n'était pas son œuvre personnelle, mais la, pire pour tout ce qu'elle faisait elle-même »[1].

La guerre qui suit s'achève par la mort des principaux protagonistes lors de la sanglante le Vendredi Saint 23 avril 1014[2], seule Gormflaith et son fils Sigtrygg qui étaient à l'abri des murailles de Dublin survivent. La mort de Gormflaith est relevée en 1030 par les Chroniques d'Irlande[3] .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Saga de Njáll le Brûlé dans Saga Islandaises, traduction de Regis Boyer éditions Gallimard, la Pléiade, Paris 1987 (ISBN 2070111172), chapitre CLIV p. 1489. Régis Boyer indique p. 1958 note n°1, « que mort en 1030 elle devait avoir près de soixante ans à ce point de la saga ».
  2. Annales d'Ulster AU 1014.2
  3. Annales des quatre maîtres: AFM 1030.21.

Sources[modifier | modifier le code]