Gorges du Taubenloch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gorges du Taubenloch
Vue des gorges du Taubenloch.
Vue des gorges du Taubenloch.
Géographie
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Berne
Arrondissement Jura bernois
Coordonnées 47° 09′ 28″ N 7° 15′ 53″ E / 47.157778, 7.264722 ()47° 09′ 28″ Nord 7° 15′ 53″ Est / 47.157778, 7.264722 ()  
Rivière Suze
Longueur 2 km
Profondeur 50 m

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Gorges du Taubenloch

Les gorges du Taubenloch de Bienne sont des gorges situées dans le canton de Berne, en Suisse.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les gorges s’étendent sur à peu près deux kilomètres, de Frinvillier (517 m d’altitude) à Boujean (447 m d’altitude). Au plus profond des Gorges coule la Suze qui prend sa source en Erguel dans le vallon de Saint-Imier, et termine sa course à travers la chaîne du Jura dans le lac de Bienne.

Historique[modifier | modifier le code]

Les gorges du Taubenloch, creusées au cours des millénaires par la Suze, représentent un des rares passages naturels[réf. nécessaire] entre Schaffhouse et Genève depuis le Plateau suisse vers le massif du Jura, à travers sa première chaîne montagneuse délimitant le plateau suisse du nord-ouest au sud-ouest.

Au temps des Romains déjà, la région était bien colonisée. Le grand axe routier de la Suisse depuis Rome passait par Aventicum (Avenches), Morat, Chiètres et Kallnach et se dirigeait vers Solodurum (Soleure) et Windisch, en longeant la côte est du Seeland. Une seconde route romaine traversait le Grand Marais vers les Établissements de Witzwil, entre les lacs de Neuchâtel et de Morat. Une bifurcation à la fortification romaine de Petinesca se dirigeait vers le Jura et, pars delà, la Germanie, à travers les gorges du Taubenloch et passant par le col de Pierre-Pertuis et Augusta Raurica.

Légendes[modifier | modifier le code]

Le nom Taubenloch apparaît la première fois dans un document datant de 1532. Il y a plusieurs versions quant à sa provenance :

  • il proviendrait des colombes (Taube) qui, dans le passé, faisaient leurs nids dans les gorges ;
  • in écrit aussi Daubenloch, qui vient du mot Daube qui signifiait « précipice », « gouffre » ou « fossé », « tranchée » ;
  • son nom proviendrait également de cette légende : un jeune homme de la région aimait une jeune fille qui était si belle et si gracieuse que tous l’appelaient « la colombe » (Taube). Les deux amoureux désiraient se marier. Mais, elle était pourchassée par le tyran de Rondchâtel, qui était aussi tombé amoureux d’elle. Pour ne pas tomber dans ses mains, elle se jeta dans les gorges et mourut. C’est en son souvenir qu’on appela ensuite les « gorges de la petite colombe » (Taubenlochschlucht).

Chemin pédestre[modifier | modifier le code]

La société d’exploitation des gorges du Taubenloch, société anonyme fondée spécialement dans ce but, construisit en 1889 un chemin de randonnée afin de pouvoir accéder et traverser les Gorges à pied.

Depuis 1927, les Gorges du Taubenloch sont en partie placées sous protection de la nature.

Fermeture provisoire[modifier | modifier le code]

Divers éboulements ont coupé le passage, la plupart heureusement sans faire de victimes, et les gorges ont été à plusieurs reprises fermées[1]. Elles ont été rouvertes à la suite d'un nouveau projet de sécurisation mené, entre autres, par les autorités de la ville de Bienne[2]

Transjurane A16[modifier | modifier le code]

De nos jours le trafic automobile jouit de deux voies montantes et deux descendantes, de part et d'autre des gorges, faisant partie des grands travaux de l'Autoroute suisse A16 qui se termineront en 2016.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nouvel éboulement: fermeture 01.08.2009
  2. Visite des gorges, RTS Info couleurs locales 04 aout 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :