Gorges de Galamus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gorges de Galamus
Les Gorges de Galamus en été
Les Gorges de Galamus en été
Massif Pyrénées
Pays Drapeau de la France France
Coordonnées géographiques 42° 50′ 09″ N 2° 28′ 50″ E / 42.83583, 2.480642° 50′ 09″ Nord 2° 28′ 50″ Est / 42.83583, 2.4806

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées

(Voir situation sur carte : Pyrénées)
Gorges de Galamus
Orientation
Longueur
Type Gorge avec calcaires et dolomies datant du Jurassique inférieur au Crétacé inférieur
Écoulement Agly

Situées en France, les Gorges de Galamus sont un passage étroit entre le département de l'Aude et le département des Pyrénées-Orientales.

Contexte géologique[modifier | modifier le code]

L'Agly ou « rivière des aigles » qui coule au fond des gorges de Galamus est un petit fleuve côtier venue du Pech de Bugarach qui a creusé cette entaille profonde de plusieurs dizaines de mètres dans la roche. Cette même rivière a creusé au sud le Fossé de la Fou dans une autre barrière calcaire.

Les gorges sont découpées dans un relief karstique dû à l'action de l'eau souterraine gorgée de gaz carbonique sur des roches calcaires. Les formes originales dues au grottes, avens, gorges, lapiaz ont été rendues plus tourmentées par les plissements provoqués par la formation des Pyrénées. Cet endroit contient une roche géologique rare formée par des sources. Cette roche s'appelle le tuf calcaire.

La rivière Agly est alimentée par de nombreuses sources et résurgences parfois chaudes (27 °C) que l'on trouve tout le long des gorges. Une source abondante (150 L/s) assure la consommation d'eau du village en aval, Saint-Paul-de-Fenouillet.

Les Gorges sont géologiquement constituées de calcaires et de dolomies du Jurassique inférieur au Crétacé inférieur (entre -205 et -108 millions d'années). Ces roches ont modelé un relief âpre et tourmenté.

Position géographique[modifier | modifier le code]

Situées à la frontière du département de l'Aude et du département des Pyrénées-Orientales, les Gorges de Galamus sont localisées sur les communes de Cubières-sur-Cinoble et Saint-Paul-de-Fenouillet dans les Pyrénées-Orientales. Les Gorges sont orientés suivant l'axe nord-sud sur une distance de 2 km.

Les Gorges se trouvent à 38 km au nord-ouest/ouest de Perpignan et à 7,5 km à l'ouest du Château de Peyrepertuse sur la route des châteaux Cathares.

Lieux remarquables[modifier | modifier le code]

Les Gorges de Galamus sont un site naturel classé et protégé qui propose de nombreuses surprises.

Par sa profondeur et la verticalité de ses parois, c'est une des curiosités naturelles les plus remarquables des Pyrénées.

Vue sur le Canigou[modifier | modifier le code]

La sortie des Gorges au sud dans le département des Pyrénées-Orientales offre une vue panoramique sur le Pic du Canigou.

L'ermitage Saint-Antoine de Galamus[modifier | modifier le code]

L'ermitage Saint-Antoine de Galamus

Cet ermitage existe depuis le VIIe siècle. D'abord réduit à une seule grotte où se trouvent les bassins, le lieu contient aujourd'hui une chapelle collée à la paroi des Gorges. De nombreux genévriers de Phénicie âgés de plus de 500 ans s'accrochent aux rochers surplombant les escaliers descendant sur la cour intérieure.

Article détaillé : Ermitage Saint-Antoine de Galamus.

La route surplombant les Gorges[modifier | modifier le code]

La route surplombant les Gorges

Les gorges étaient infranchissables jusque dans les années 1890 au cours desquelles la route a été construite à la barre à mine par des hommes attachés à des cordes.

La route départementale D10 très étroite traverse les Gorges de Galamus de part en part (D7 sur la commune de Saint-Paul de Fenouillet).

Le quatrain suivant, en occitan, de Léonses Rives, a été gravé à l'entrée du tunnel ouvrant les gorges en 1892 :

« Dins aquel roc pelat que trauco la sabino
Oun l'aglo dins soun bol gausabo soul beni
Penjat per un courdel ambe la barromino
L'home coumo l'ausel a troubat un cami »

Qui veut dire :

« Dans ce roc pelé que troue la sabine
Où l'aigle dans son vol osait seul venir
Pendu par une corde avec la barre à mine
L'homme comme l'oiseau a trouvé un chemin »

La traversée des Gorges[modifier | modifier le code]

Le fond des gorges propice au canyoning

En voiture[modifier | modifier le code]

La traversée des Gorges en voiture peut se pratiquer presque toute l'année. Ce lieu est très ou trop fréquenté en été. L'étroitesse de la route provoque de gros problèmes de circulation. Par conséquent, au mois de juillet et d'août, elle y est réglementée. Un dispositif de circulation alternée est donc mis en place sur 1,500 km.

Du fait de l'étroitesse de la route, il est impossible de faire demi-tour une fois engagé. Le passage est interdit aux cars, poids lourds, voire mêmes camionnettes car la hauteur limite n'est que de 2,70 m. Le tunnel étant particulièrement bas, les bus en provenance du sud ne doivent pas tenter d'aller sur le dernier parking à un centaine de mètres auparavant car il ,'a une capacité que de quelques voitures ; tous bus, minibus ou camping-cars doivent stationner dès un premier parking indiqué quelques centaines de mètres avant le tunnel. Pour les véhicules en provenance du nord, il n'y a aucun parking et le passage comme le demi-tour est impossible.

En canyoning[modifier | modifier le code]

La descente de la rivière Agly en canyoning est possible et très plaisante. Mais cette descente est réglementée par arrêté préfectoral 66: la descente est autorisée chaque année du 15 avril au 20 octobre entre h et 17 h. L’accès au canyon (cours d'eau) se fait par l'Aude sur la commune Cubières sur Cinoble par un sentier aménagé à cet effet. La partie classé canyoning par la FFME V2A3II se trouve dans sa totalité dans les Pyrénées Orientales sur la commune de Saint Paul de Fenouillet. La remontée aboutit sous le parking du Belvédère côté Saint-Paul-de-Fenouillet.

À pied[modifier | modifier le code]

Le mieux est de parcourir les Gorges de Galamus à pied et si l'on est courageux de faire la randonnée qui offre des vues splendides sur les gorges et ses alentours.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]