Goo Goo Dolls

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Goo Goo Dolls

Description de cette image, également commentée ci-après

Goo Goo Dolls sur scène en 2010, De gauche à droite : John Rzeznik, Robby Takac et Mike Malinin.

Informations générales
Pays d'origine Buffalo, État de New York
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Rock, rock alternatif, pop rock, punk rock (débuts)
Années actives Depuis 1986
Labels Warner Bros., Metal Blade
Site officiel Googoodolls.com
Composition du groupe
Membres John Rzeznik
Robby Takac
Anciens membres George Tutuska
Mike Malinin
Logo

Goo Goo Dolls est un groupe de rock américain, originaire de Buffalo. Le groupe est fondé en 1986 par le guitariste et chanteur John Rzeznik, le bassiste et chanteur Robby Takac, et le batteur George Tutuska[1]. Mike Malinin endosse le rôle du batteur de 1994 à décembre 2013. Bien que principalement connus grâce au succès de leur single Iris, ils sont également les auteurs d'autres titres à succès tels que Name de l'album A Boy Named Goo (1995), les titres Broadway, Black Balloon et Slide de l'album Dizzy Up The Girl (1998), Dizzy Up The Girl, un album qui présente cinq titres à succès, puis Here Is Gone, Sympathy et Big Machine de l'album Gutterflower (2002). Les Goo Goo Dolls sont classés 14 fois au Billboard Top 10[2] et ont venuds plus de 10 millions d'albums à travers le monde.

En octobre 2012, Iris atteint la première place du Top 100 Pop Songs 1992-2012 du classement Billboard, classement qui présente également leurs chansons Slide, à la 9e place, et Name à la 24e. Leur plus grand succès, Iris, de la bande sonore de City of Angels, passe pratiquement 12 mois d'affilée au classement Billboard, et à la première place du Hot 100 Airplay pendant 18 semaines. Le premier single de leur album Something for the Rest of Us paru en 2010, intitulé Home, apparaît également dans les classements[3]. Leur dernier album, Magnetic, est commercialisé le 11 juin 2013[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et débuts (1985–1993)[modifier | modifier le code]

Le premier line-up du groupe se compose de John Rzeznik (guitare, chant), Robby Takac (basse, chant) et de George Tutuska (batterie, percussions). Au début, Rzeznik ne devait pas chanter à cause de sa timidité. Takac et Tutuska, deux vieux amis d'école, font la rencontre de Rzeznik pendant qu'il jouait dans le groupe The Beaumonts avec le cousin de Takac, Paul Takac[5]. Le trio s'inspire d'une publicité pour True Detective et choisissent le nom d'un jouet, Goo Goo Doll[6]. John explique : « on était jeunes, et on était un petit groupe d'amateurs qui ne cherchaient pas à aller plus loin. On devait jouer dans une soirée et on avait besoin d'un nom. C'est le mieux qu'on a pu trouver, et c'est resté depuis. Si j'avais eu quelques minutes de plus, j'aurai sûrement trouvé un meilleur nom. » Avec Takac au chant principal, le groupe fait paraître son premier album, Goo Goo Dolls en 1987 au label Mercenary Records, mais réédité en 1988 par un label plus notoire Celluloid Records. Ils jouent pour des groupes punk tels que SNFU, Dag Nasty, ALL, The Dead Milkmen, Gang Green, Doughboys, et DRI. Le groupe fait paraître son second album Jed en 1989[7].

Le groupe fait paraître son troisième album, Hold Me Up en 1990, avec Rzeznik au chant sur cinq chansons, et le single, There You Are. Les Goo Goo Dolls dont ensuite paraître un troisième album aux sonorités heavy metal, pop rock et punk rock. En 1991, la chanson I'm Awake Now est enregistrée pour le film La Fin de Freddy : L'Ultime Cauchemar. Superstar Car Wash, paru en 1993, reçoit une attention significative de la part de la presse spécialisée. Leur succès grandissant et les ventes qui cumulent renflouent rapidement les caisses de Metal Blade Records. L'album est partiellement enregistré au Metalworks Studio de Mississauga, en Ontario. We Are the Normal (le single pour lequel Rzeznik avait demandé à Paul Westerberg du groupe The Replacements d'écrire les paroles) est diffusé en boucle sur les chaînes de radio lycéennes locales et indépendantes, et sa vidéo est passé sur MTV.

Attention médiatique, problèmes judiciaires, et départ de Tutuska (1993–1997)[modifier | modifier le code]

Peu après la parution de leur cinquième album, A Boy Named Goo, Tutuska est jeté du groupe. Le groupe décide d'engager Mike Malinin pour le remplacer en 1995. A Boy Named Goo présente une sonorité rock entrainante, et devient l'un des albums catégorisés rock alternatif à succès au milieu des années 1990. Il se vend modestement à cette période ; cependant, les ventes explosent lors de la diffusion de leur single Name présenté dans l'album. A Boy Named Goo devient le premier album au label Metal Blade à être certifié double-platine. Ce succès, cependant, semble être entaché par les problèmes judiciaires entre le groupe et le label Metal Blade Records. Le groupe porte plainte contre Metal Blade, expliquant qu'aucune royaltie des ventes de leur album ne lui a été versée[8]. Les deux partis parviennent à trouver un accord, qui mènera le groupe à signer avec Warner Bros. Records, dans lequel il fait paraître son sixième album, Dizzy Up the Girl, en 1998[9]. Le succès incontestable de Name marque un changement fondamental dans la sonorité du groupe qui passe de rock alternatif à un rock plus orienté adulte, ce qui a déçu de nombreux fans. C'est le titre Name qui a rendu le groupe célèbre, et qui les a mené à une apparition dans les séries Beverly Hills, 90210 et Charmed.

Iris et célébrité (1997–2005)[modifier | modifier le code]

Rzeznik doit écrire une chanson pour la bande sonore de City of Angels, et l'intitule Iris. C'est cette chanson qui les propulse au sommet de la gloire ; la chanson atteint le classement Hot 100 Airplay de Billboard pendant 18 semaines, et est nommée pour trois Grammys cette même année. Selon de nombreuses entrevues effectuées avec Rzeznik, ce dernier explique qu'il traversait une mauvaise période de sa vie lorsqu'on lui a demandé d'écrire cette chanson, et qu'il prévoyait même de quitter le groupe avant son écriture[10].

Iris est incluse dans l'album certifié triple-platine Dizzy Up the Girl, aux côtés d'autres chansons à succès comme Slide, Black Balloon, Broadway, et Dizzy. En 2001, les Goos font paraître leur première compilation, What I Learned About Ego, Opinion, Art & Commerce. L'album suivant, Gutterflower (2002), est certifié disque d'or, et présente les hits Here Is Gone, Sympathy, et Big Machine. Le 4 juillet 2004, le groupe participe à un concert en plein air dans leur ville natale Buffalo, sous une pluie battante, comme le démontre le DVD du concert. Le DVD contient une version studio de la reprise Give a Little Bit de Supertramp. Le single atteint l'Adult Top 40 en 2005.

Let Love In (2005–2007)[modifier | modifier le code]

En 2006, les Goo Goo Dolls célèbrent leur vingtième anniversaire avec la parution de leur album Let Love In, qui comprend une version studio de la chanson Give a Little Bit et les singles à succès Better Days, Stay With You et Let Love In. Avec leur troisième single (Let Love In) présenté sur l'album, les Goo Goo Dolls atteignent un record de 12 top 10 dans l'histoire de l'Adult Top 40, détronant Matchbox Twenty et Sheryl Crow, jusqu'à la sortie de Exile on Mainstream de Twenty. Goo Goo Dolls prévoit la parution d'autres singles originaires de l'album Let Love In, dont Without You Here et Before It's Too Late (originellement intiulé Fiction) inclus dans le film Transformers. Pour la promotion de ce nouveau single, les Goo Goo Dolls jouent Before It's Too Late au Tonight Show with Jay Leno le 8 juin 2007, et au Late Late Show with Craig Ferguson le 22 juin 2007[11].

Le 27 juin 2007, les Goo Goo Dolls participe à un concert à guichet fermé au Red Rocks Amphitheatre de Morrison, dans le Colorado. La performance est retransmise sur HDNet ien haute définition le dimanche 30 septembre. Le concert entier est paru sous format DVD qui accompagne la version limité de l'album Vol.2. Bien que non certifié par la Recording Industry Association of America (RIAA), cette dernière affirme la certification de l'album en disque d'or par de nombreux autres sites[12]. la chanson Better Days a été utilisée dans la bande-annonce du film Love Happens en 2009.

Albums à succès (2007–2008)[modifier | modifier le code]

Le 13 novembre 2007, les Goo Goo Dolls font paraître un CD composé de titres à succès, Greatest Hits Volume One: The Singles, qui présente une nouvelle version de la chanson Name enregistrée et mixée par Paul David Hager, et un remix de Feel the Silence de Michael Brauer[13]. Le 19 août 2008, un second album paraître, simplement intitulé Vol.2, avec des b-sides, des nouveautés exclusives, et une performance live du groupe au Red Rocks Amphitheatre. Le groupe joue Better Days et Stay With You au Ford Field[14].

Something for the Rest of Us (2008–2011)[modifier | modifier le code]

Les Goo Goo Dolls annoncent leur enregistrement d'un nouvel album, sur leur site Internet, qui n'a rien à voir avec l'album Volume Two en 2008[15]. Le groupe participe également au O2 Wireless Festival au Hyde Park de Londres en été 2008[16], et au Miller Lite Rock 'N Racing [17], notamment. Le 12 juin 2009, le groupe mentionne sur sa page Facebook le nom du producteur de leur futur album, Tim Palmer[18]. Le 15 août 2009, Robby Takac poste une mise à jour sur son compte Twitter certifiant que l'enregistrement de l'album est terminé, et que le mixage reste à faire[19]. Plus, le 19 septembre 2009, John Rzeznik donne, dans une entrevue avec Good Day L.A., le titre de l'alubm, Something for the Rest of Us[20]. Something for the Rest of Us est commercialisé le 31 août 2010[21]. La sonorité pop-rock reste la même[22]. Le groupe joue à un mini-concert live au Apple Store de Manhattan, New York le 2 décembre 2010. Ke show a été enregistré puis paru en 2011 dans la collection Live at SoHo d'Apple vendue en ligne sur iTunes Store[23]. Le 3 janvier 2011, le groupe joue à la moitié de l'Orange Bowl.

Magnetic et départ de Malinin (depuis 2011)[modifier | modifier le code]

Dans une entrevue avec UpVenue le 16 février 2011, Rzeznik confirme l'écriture d'un nouvel album[24]. En septembre 2011, Iris atteint la troisième place du Top 40 au Royaume-Uni, 13 ans après sa parution. Le 9 août 2012, le groupe annonce l'enregistrement de son dixième album[25]. La suite des sessions d'enregistrement est prévue en compagnie de Greg Wells à Los Angeles en novembre 2012[26]. Le 18 janvier 2013, le groupe fait paraître le premier single tiré de l'album, Rebel Beat[27]. Leur dernier album Magnetic est commercialisé le 11 juin 2013[4] et débute à la 8e place du Billboard Top 200 Albums. Il s'agit de leur quatrième album à débuter dans le Top 10. Le 19 juillet 2013, les Goo Dolls font enfin paraître leur second single extrait de l'album, Come to Me][28]. Le 27 décembre 2013, Malinin annonce son départ du groupe via Twitter[29] et sur Facebook[30].

Le 23 janvier 2014, le groupe annonce une tournée acoustique appelée The Otis Midnight Sessions[31].

Formation[modifier | modifier le code]

Membres actuels
  • John Rzeznik – guitare, chant (depuis 1985)
  • Robby Takac – basse, chant (depuis 1985)
Membres actuels de tournée
  • Brad Fernquist – guitare, mandoline, chœur (depuis 2006)
  • Korel Tunador – clavier, guitare, saxophone, chœur (2006–2009, depuis 2009)
  • Rick Woolstenhulme, Jr. – batterie, percussions (depuis 2013)[32]
Anciens membres
  • George Tutuska – batterie, percussions, chant (1985–1994)
  • Mike Malinin – batterie, percussions (1994–2013)
Anciens membres de tournée
  • Nathan December – guitare, mandoline, chœur (1998–2000)
  • Dave Schulz – clavier, chant secondaire (1998–2000)
  • Jason Freese – clavier, accordion, saxophone, chœur (2001–2004)
  • Greg Suran – guitare, mandolin, percussion, chœur (2002–2006)
  • Paul Gordon – clavier, chœur (2004–2006)
  • Scott Eric Olivier – clavier, guitare, chœur (2009)

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • Goo Goo Dolls[33], (1987 ; Celluloid Records)
  • Jed, (1989 ; Metal Blade Records)
  • Hold Me Up, (1990 ; Metal Blade Records)
  • Superstar Car Wash, (1993 ; Metal Blade Records)
  • A Boy Named Goo, (1995 ; Metal Blade Records)
  • Dizzy Up the Girl, (1998 ; Warner Bros. Records)
  • Gutterflower, (2002 ; Warner Bros. Records)
  • Let Love In, (2006 ; Warner Bros. Records)
  • Something for the Rest of Us, (2010 ; Warner Bros. Records)
  • Magnetic, (2013 ; Warner Bros. Records)

Albums live[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

  • What I Learned About Ego, Opinion, Art & Commerce, (2001 ; Warner Bros. Records)
  • Greatest Hits Volume Un: The Singles, (2007 ; Warner Bros. Records)
  • Greatest Hits Volume Deux: B-sides & Rarities, (2008 ; Warner Bros. Records)

DVD et vidéos[modifier | modifier le code]

  • Music in High Places: Live in Alaska, (2003 ; Image Entertainment)
  • Live in Buffalo: July 4th 2004, (2004 ; Warner Bros. Records)
  • Live and Intimate, (2007 ; Warner Bros. Records)
  • Live at Red Rocks, (2008 ; Warner Bros. Records)

Singles[modifier | modifier le code]

  • There You Are (1991)
  • I'm Awake Now (1992)
  • We Are The Normal (1993)
  • Only One (1995)
  • Flat Top (1995)
  • Naked (1995)
  • Name (1996)
  • Long Way Down (1996)
  • Lazy Eye (1997)
  • Iris (1998)
  • Slide (1998)
  • Dizzy (1998)
  • Black Balloon (1999)
  • Broadway (2000)
  • Here Is Gone (2002)
  • Big Machine (2002)
  • Sympathy (2003)
  • Give A Little Bit (2004)
  • Better Days (2005)
  • Let Love In (2006)
  • Stay With You (2006)
  • Before It's Too Late (2007)
  • Real (2008)
  • Home (2010)
  • Notbroken (2010)
  • All that you are (2011)
  • The best of me (2012)
  • Rebel Beat (2013)
  • Come to me (2013)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Goo Goo Fans – Biography », GooGooFans.com (consulté en 1er décembre 2010).
  2. (en) « Goo Goo Dolls Break Own Record for Most Top 10 Singles on Billboard/BDS Adult Top 40 Chart », Billboard (consulté le 5 octobre 2010).
  3. (en) « The Top 100 Pop Songs 1992-2012, From No. 100 To No. 1 - Chart Beat », Billboard (consulté en 27 décembre 2012).
  4. a et b « GOO GOO DOLLS: New Album Magnetic Available May 7th », Goo Goo Dolls News (consulté en 9 février 2013).
  5. (en) Scott Morano, « Goo Goo Dolls FAQ », www.musicfanclubs.org,‎ 1996 (consulté en 7 août 2007).
  6. Rolling Stone Magazine, novembre 1999.
  7. (en) « Goo Goo Dolls Biography » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Contemporary Musicians, 1996. Consulté le 7 août 2007.
  8. (en) « Goo Goo Dolls Want Label to Forget Their Name », www.rollingstone.com,‎ 2 décembre 1996 (consulté en 7 août 2007).
  9. (en) « Goo Goo Dolls Lawsuit Coming to a Head », www.rollingstone.com,‎ 12 avril 1997 (consulté en 7 août 2007).
  10. (en) Lyndsey Lovelady, « Multi Platinum Man: An Interview With Goo Goo Dolls’ Johnny Rzeznik », Interview, American Songwriter (consulté le 30 mai 2011).
  11. (en) « Goo Goo Dolls Transforming Experience? », www.ultimate-guitar.com,‎ 4 mai 2007 (consulté en 7 août 2007).
  12. (en) « The Goo Goo Dolls set for CD/DVD version of ‘Let Love In’ and world tour », Monsters and Critics,‎ 19 février 2007 (consulté le 12 mai 2010).
  13. (en) « Goo Goo Dolls to Release First-Ever Greatest Hits CD », www.marketwire.com,‎ 2007 (consulté en 27 août 2007).
  14. (en) « Goo Goo Dolls Team with NFL & United Way in Detroit Lions' Thanksgiving Halftime Show », www.marketwire.com,‎ 2007 (consulté le 16 novembre 2007).
  15. (en) « The Goo Goo Dolls », www.googoodolls.com,‎ 2008 (consulté en 9 février 2008).
  16. (en) « Goo Goo Dolls Join O2 Wireless Bill », www.digitalspy.co.uk,‎ 2008 (consulté le 21 mars 2008).
  17. (en) « Goo Goo Dolls to play at Indianapolis Motor Speedway », www.indianapolismotorspeedway.com,‎ 30 avril 2008 (consulté le 30 avril 2008).
  18. (en) « Niet compatibele browser », Facebook (consulté le 12 mai 2010).
  19. (en) RobbyTakac, « Robby Takac (RobbyTakac) on Twitter », Twitter.com (consulté le 12 mai 2010).
  20. (en) Video from:Good Day LA, « Goo Goo Dolls' John Rzeznik on GDLA | FOX 11 News », Myfoxla.com,‎ 31 octobre 2009 (consulté le 12 mai 2010).
  21. (en) « John Rzeznik – Twitter », John Rzeznik,‎ 31 mai 2010 (consulté le 31 mai 2010).
  22. (en) « Goo Goo Dolls Had Fun 'Blowing Things Up' on New Album, Says Frontman », Billboard.com,‎ 14 septembre 2009 (consulté le 22 octobre 2011).
  23. (en) « Goo Goo Dolls announce SoHo live album », Goo Goo Dolls,‎ 25 novembre 2010 (consulté le 27 novembre 2010).
  24. Interview With Goo Goo Dolls.
  25. (en) « Recording! », Goo Goo Dolls,‎ 9 août 2012 (consulté en 9 août 2012).
  26. (en) « Robby Takacs monthly InRock column », InRock,‎ Novembre 2012 (consulté le 14 novembre 2012).
  27. « Goo Goo Dolls (googoodolls) on Twitter », Twitter.com,‎ 19 janvier 2013 (consulté le 20 janvier 2013).
  28. http://www.googoodolls.com/blog/new-single-come-me-119536
  29. https://twitter.com/mikemalinin/status/416678804610772992
  30. https://www.facebook.com/MikeMalinin/posts/653113324727670
  31. http://www.googoodolls.com/blog/acoustic-tour-dates-announced-122776
  32. (en) https://twitter.com/mikemalinin/status/396806958650359808
  33. After signing with Metal Blade Records in 1987, the band's self-titled debut album Goo Goo Dolls was re-released under the revised title of First Release by their new record label. The albums Goo Goo Dolls and First Release are both identical, except for different cover artwork.

Liens externes[modifier | modifier le code]