Gonnardite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gonnardite
Catégorie IX : silicates[1]
Gonnardite sur philipsite - Auvergne France

Gonnardite sur philipsite - Auvergne France
Général
Classe de Strunz
Classe de Dana
Formule brute Na2CaAl4Si6O20 ·7(H2O)
Identification
Masse formulaire 808,59 uma
Couleur blanche, plus rarement jaune à rose-saumon
Classe cristalline et groupe d'espace Tétragonale-scalénoédrique ; I\bar42d
Système cristallin tétragonal
Réseau de Bravais tI
Clivage conchoïdal
Habitus cristaux aciculaires fibreux, agrégats rayonnants et nodulaires de près de 3 cm
Échelle de Mohs 4 - 5
Trait blanc
Éclat vitreux; soyeux
Propriétés optiques
Indice de réfraction α=1,514 β=1,515 γ=1,520
Biréfringence Δ=0,006 ; biaxe positif
Dispersion 2vz ~ 50
Fluorescence ultraviolet aucune
Transparence Translucide à opaque
Propriétés chimiques
Densité 2,3
Solubilité soluble dans HCl
Propriétés physiques
Radioactivité aucune
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La gonnardite est une espèce minérale, du groupe des silicates, sous groupe des tectosilicates, de la famille des zéolites, de formule Na2CaAl4Si6O20.7(H2O).

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

Décrite par Alfred Lacroix en 1896, le nom est un hommage au minéralogiste français Ferdinand Gonnard (1833-1923) qui est le découvreur[2].

Topotype[modifier | modifier le code]

La Chaux de Bergonne, Gignat, Saint-Germain-Lembron, Puy-de-Dôme, Auvergne

Cristallographie[modifier | modifier le code]

  • Paramètres de la maille conventionnelle : a = 13.21, c = 6.622, Z = 2; V = 1,155.57
  • Densité calculée= 2.32

Cristallochimie[modifier | modifier le code]

Elle forme un dimorphe avec la natrolite et fait partie de ce sous groupe.

Sous groupe de la natrolite[modifier | modifier le code]

Gîtologie[modifier | modifier le code]

Dans les amygdales du basalte, associé à d'autres zéolites et à la calcite.

Synonymie[modifier | modifier le code]

  • Ranite [3]
  • Tétranatrolite : Initialement rapportée à Poudrette, Mont Saint-Hilaire, Rouville Co., Québec, Canada le statut de cette espèce est aujourd’hui d'être un synonyme de gonnadrite[4]. Le nom fait référence au système cristalin tétragonal et à la natrolite.

Gisements remarquables[modifier | modifier le code]

  • Belgique
Carrière de la Flèche, Bertrix, Province de Luxembourg[5]
  • Canada
Poudrette, Mont Saint-Hilaire, Comté de Rouville, Montérégie, Québec[6]
Demix-Varennes, Saint-Amable sill, Varennes & St-Amable,Comté de Verchères, Québec
  • France
La Chaux de Bergonne, Gignat, Saint-Germain-Lembron, Puy-de-Dôme, Auvergne[7]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Minéralogie de la France et de ses colonies Par Alfred Lacroix, Léon Elie Marc Marie Azéma Vol.2 1897
  3. The American mineralogist, Volume 43 Par Walter Fred Hunt,Mineralogical Society of America 1958
  4. Artioli, G. and Galli, E. (1999) Gonnardite: Re-examination of holotype material and discreditation of tetranatrolite. American Mineralogist: 84: 1445-1450.
  5. Hatert, F., Deliens, M., Fransolet, A.-M., Van Der Meersch, E. (2002): Les minéraux de Belgique. 2ème édition. Muséum des Sciences Naturelles, Bruxelles, Ed., 304 pp.
  6. Horváth, L and Gault, R.A. (1990), The mineralogy of Mont Saint-Hilaire Quebec. Mineralogical Record: 21: 284-359.
  7. Bull.Soc.fr.Min.(1896) 19, 426-427; Zeolites of the World, Rudy W. Tschernich 1992