Gomphotherium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gomphotherium est un genre éteint de la famille des Gomphotheriidae (ordre des Proboscidea, comme les éléphants actuels). Selon The Paleobiology database, Trilophodon est un synonyme de Gomphotherium.

Anatomie[modifier | modifier le code]

Squelette de Gomphotherium angustidens
Crane de Gomphotherium (anciennement connu comme Tetrabeladon)

Les Gomphotheriums possédaient quatre défenses et des molaires raboteuses. Leurs quatre défenses étaient presque droites. Celles du bas se trouvaient le plus souvent tout près l'une de l'autre dans la mâchoire inférieure allongée et étroite, et elles ont pu être utilisées comme une pelle. Celles du haut étaient recouvertes d'une bande d'émail qui couvrait probablement toutes les défenses des proboscidiens anciens, mais a disparu chez éléphants actuels. Elles font penser à des pics de mineurs et servaient probablement à creuser. Les Gomphotheriums avaient également une courte trompe qui retombait sur la mâchoire inférieure (à peu près comme chez le tapir plus récent).

Un squelette complet de Gomphotherium a été trouvé en 1971 dans le sable du bord de l'Inn, au sud de Mühldorf am Inn. Son âge a été estimé à environ 10 millions d'années. D'après son lieu de découverte, on a appelé l'animal Mühldorfer Urelefant, l'éléphant ancien de Mühldorf. Le squelette original est conservé au Musée d'État de Munich, un moulage se trouvant au muséum Senckenberg. Il s'agit d'un mâle d'environ 50 ans. Des altérations pathologiques anatomiques au pied arrière droit indiquent une blessure sérieuse de l'animal dans sa jeunesse. Il a été placé dans le groupe Gomphotherium aff. steinheimense.

Un squelette complet de Gomphotherium, trouvé à Sansan (Gers), est exposé au Muséum d'Histoire naturelle de Paris. La plupart du temps, cependant, on n'a guère trouvé que des parties de crâne et des dents isolées de ces animaux.

À Mettmach, dans le quartier de l'Inn, à la limite de la forêt de Kobernauss, une défense de Gomphotherium avait été découverte dans les années 1960.

Systématique[modifier | modifier le code]

Un squelette fossile de Platybelodon du Musée
du roc Pékin, Wuhan, province de Hubei, Chine

Ce sont les caractéristiques de sa denture qui ont fait ranger les gomphotheriums parmi les mastodontes. Ces derniers avaient quatre défenses et des molaires raboteuses. Les éléphants actuels n'ont plus que deux défenses et leurs molaires ont une surface masticatoire en forme de lamelles.

Pourtant, la place de Gomphoterium n'est pas encore fixée avec certitude dans la systématique des proboscidiens. On comprend parmi eux un large groupe des proboscidiens qui a eu des représentants presque partout dans le monde entier pendant une longue période. Par la forme allongée de leur crâne et leurs défenses le plus souvent droites, ils se distinguent des autres mastodontes. C'est pourquoi certains les réunissent dans le groupe des Gomphoteriidae. Un groupe encore plus restreint de Gomphoteriums trilophodontes est parfois appelé Trilophodontidae.

Molaire de platybelodon

Les Platybelodons sont cousins des Gomphotheriums. Chez eux les deux défenses inférieures se sont réunies pour former une pelle avec laquelle les animaux creusaient probablement dans les terrains limoneux des zones humides pour trouver des plantes aquatiques. Les représentants connus de ce genre sont les Platybelodons d'Afrique et d'Asie ainsi que l'Amebelodon américain. La forme primitive des Platybelodons a été trouvée en Europe : il s'agit d'Archaeobelodon qui vivait il y a 15 millions d'années. En 2004, les paléontologues d'Augsbourg ont mis au jour un squelette presque complet.

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

  • Gomphotherium anguirvalis
  • Gomphotherium angustidens
  • Gomphotherium annectens (Japon)
  • Gomphotherium brewsterensis
  • Gomphotherium calvertense
  • Gomphotherium nebrascensis
  • Gomphotherium obscurum
  • Gomphotherium productum (Gomphotherium commun)
  • Gomphotherium rugosidens
  • Gomphotherium sendaicum
  • Gomphotherium simplicidens
  • Gomphotherium willistoni

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :