Gommaire de Lierre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Saint-Gommaire

Description de cette image, également commentée ci-après

Sint Gommaar, en fr.: St.-Gommaire.

Nom de naissance Sint Gommaar
Naissance vers 717
Lier
Décès 11 octobre 774, à 56-57 ans
Lier

St.-Gommaire (de Lier), (en latin: Gummarus), né vers 717 et décédé le 11 octobre 774 à Lier, était un courtisan et chevalier à la cour de Pépin le Bref. À la suite de graves déboires conjugaux, il devint ermite à Nivedonck (aujourd’hui, Lier). Après sa mort, un bourg se développa auprès de ce qui était devenu lieu de pèlerinage: c’est l’origine de la ville de Lier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du seigneur d’Emblem, un village au nord de Lier dans le Brabant, St.-Gommaire reçoit sa formation à la cour de Pépin le Bref. Comme chevalier, il se distingue par le sens du devoir, sa fidélité et son esprit religieux. Sa droiture fait qu’il est remarqué du roi Pépin qui lui donne un haut poste de confiance à la cour.

C’est Pépin également qui propose et arrange pour lui un mariage avec une dame de haute naissance Gwinmaria. Ce mariage s’avère bientôt désastreux. Gwinmaria est extravagante, hautaine et capricieuse. Les épreuves s’ajoutent aux épreuves pour St.-Gommaire. C’est surtout durant cette période conjugale, écrivent ses biographes. Il exerce et montre le haut degré de ses vertus, supportant les humiliations avec charité, patience et douceur… Gwimaria semble irréformable.

Accompagnant Pépin dans ses campagnes militaires d’abord en Lombardie, puis en Saxe et en Aquitaine. Il est absent durant huit ans. Au retour, il trouve sa maison en grand désordre, et ses vassaux, serviteurs et servantes maltraités et opprimés par sa femme. St.-Gommaire fait justice et donne satisfaction à son monde. Gwinmaria semble repentante. Mais ce changement n’est qu'apparent. Elle se refuse à lui.

Avec son consentement, il se retire dans la solitude d’une cellule, près de son logis. La tradition affirme que, avec Saint Rombaut, il est le fondateur de l’abbaye de Lier qui plus tard portera son nom.

St.-Gommaire part en pèlerinage à Rome, mais il ne va pas plus loin que Nivesdonck. Il s’y construit un ermitage où il vécut seul le restant de ses jours. Il mourra le 11 octobre 774.

Vénération[modifier | modifier le code]

Histoires et légendes se développent après sa mort. Ainsi la source jaillissant là où il plante son bâton dans le sol. Il rend vie à un arbre brisé. Étant donné l’échec de son mariage, il est invoqué pour la réconciliation des couples en difficulté.

St.-Gommaire est le Saint Patron de la ville de Lier. Une église (Collégiale de St.-Gommaire) de style gothique est construite à partir de 1376. D’autres églises de la région lui sont dédiées.

Liturgiquement il est commémoré chaque année le 11 octobre. Ce jour-là (ou le dimanche le plus proche), une procession sort dans les rues de Lier: la procession de St.-Gommaire.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Un livre a paru en flamand : P. G. Deckers: Leven en eerdienst van den h. ridder Gummarus, 1872. Il se base sur une vie latine publiée dans les Acta Sanctorum des Bollandistes (Mois d’octobre, vol. V).

Sur les autres projets Wikimedia :