Goldocrack à la conquête de l'Atlantide

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Goldocrack à la conquête de l'Atlantide

Titre original Il conquistatore di Atlantide
Réalisation Alfonso Brescia
Scénario Alfonso Brescia, Franco Cobianchi
Acteurs principaux

Kirk Morris (Héraclès), Luciana Gilli (Virna), Piero Lulli (Ramir)

Pays d’origine Drapeau de l'Italie Italie
Sortie 1965
Durée Drapeau des États-Unis États-Unis 93 minutes, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 84 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Goldocrack à la conquête de l'Atlantide (titre original : Il conquistatore di Atlantide) est un péplum italien d'Alfonso Brescia sorti en 1965.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Après le naufrage de son navire, Héraclès est recueilli par Virna, une princesse du désert. Au cours de ses aventures parmi les Bédouins, Héraclès et Virna sont confrontés aux attaques de mystérieux hommes de métal, qui finissent par réussir à enlever Virna. Parti à la recherche de la reine, Héraclès s'aventure dans un lieu maudit, la « montagne des morts ». En suivant la piste des ravisseurs, il découvre le royaume de l'Atlantide, dirigé par le machiavélique prêtre Ramir. Celui-ci, créateur des guerriers de métal et chef d'une armée d'Amazones, veut faire de Virna la nouvelle reine de l'Atlantide, et décide d'éliminer Héraclès.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre original : Il conquistatore di Atlantide
  • Mise en scène :
  • Scénario : Alfonso Brescia, Franco Cobianchi
  • Images : Fausto Rossi
  • Durée : Drapeau des États-Unis États-Unis 93 min, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 84 min.
  • Assistant réalisateur : Filiberto Fiaschi
  • Producteur :
  • Sociétés de production : P.C.A. Production (Rome), Copro Film (Le Caire), Doina Cine
  • Musique : Ugo Filippini
  • Décors : Mario Giorsi
  • Costumes : Mario Giorsi
  • Pays d’origine : Drapeau de l'Italie Italie, Drapeau de l'Égypte Égypte
  • Montage : Nella Nannuzzi
  • Sortie : Drapeau de l'Italie Italie 1er avril 1965
  • Distributeur en France :
  • Version Française:
  • Dialogues Français:
  • Directeur Artistique:
  • Procédé de tournage : Technicolor, Techniscope
  • Son : Mono.
  • Format : 35 mm
  • Studio : Copro Film.
  • Genre : Péplum

Distribution[modifier | modifier le code]

  • Kirk Morris : Héraclès
  • Luciana Gilli : Virna
  • Piero Lulli : Ramir
  • Hélène Chanel : la reine Ming
  • Andrea Scotti : Karr
  • Mahmoud El-Sabbaa : Assur
  • Fortunato Arena : le « fantôme doré »

Autour du film[modifier | modifier le code]

Le titre français du film semble être un jeu de mots sur le personnage de dessin animé Goldorak, mais n'a pas de rapport avec l'histoire, puisqu'aucun personnage ne porte un tel nom dans le film (le héros est Hercule).

Le sujet du film est proche de celui d’Hercule à la conquête de l'Atlantide, péplum italien de Vittorio Cottafavi sorti quelques années plus tôt.

Le résumé au dos de la VHS française distribuée par "super video productions" semble, tout comme le titre français, avoir fait l'objet d'une plaisanterie douteuse. Résumant dans un style puéril l'intégralité de l'action il affiche de plus quelques perles de vocabulaire imaginaire:

"Virna est faite prisonnière par les "Ombres" et Goldocrack, en compagnie de Karr, se met à la poursuite des traces laissées par les auteurs inconnus du rapt. Après une série de péripéties, Goldocrack et Karr pénètrent dans un royaume mystérieux "Atlantide" habité par des amazones et des "ombres" qui, en réalité, ne sont autres que des cadavres retournés à vivre. Sur ce royaume fabuleux règne un savant, Ramir, lequel, ayant perdu la raison, veut partir à la conquète du monde. La vieille reine Ming et Virna, tombée dans le pouvoir du savant, sont elles aussi la proie de cette folie du pouvoir. Nos deux héros sont condamnés à mort, mais parviennent à s'échapper; toutefois Karr vient repris, mais Goldocrack parvient à trouver Virna, à lui rendre sa volonté naturelle et enfin, à libérer Karr. Goldocrack fait fuir tout le monde, puis, faisant usage d'un stratagème, entre dans le laboratoire de Ramir, provoquant la chute et l'anéantissement de ce monde mystérieux, la fin d'Atlantide. Dans le désert, la bataille des ombres mystérieuses contre les béduins s'est transformée en une défaite sanglante pour Assur, mais l'anéantissement d'Atlantide et la mort de Ramir ôte à ces êtres démoniaux la force magnétique qui les animait, et les "ombres" s'affaissent inanimées."

Liens externes[modifier | modifier le code]