Golden Slumbers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Golden Slumbers est une chanson du groupe britannique les Beatles. Elle a été écrite par Paul McCartney, mais créditée Lennon/McCartney[1]. Elle apparaît sur l’album Abbey Road sorti en 1969. Elle constitue le sixième titre du fameux medley apparaissant sur la face B du 33 tours original.

Genèse[modifier | modifier le code]

Paul McCartney se trouvait dans la maison de son père Jim, à Cheshire, en train de jouer du piano. Sur le piano était placé un recueil de partitions de sa belle-sœur, Ruth (son père s’était remarié). Ses yeux tombèrent sur une pièce intitulée Golden Slumbers, une berceuse traditionnelle composée par Thomas Dekker, un écrivain et dramaturge anglais du XVIe siècle, contemporain de William Shakespeare. Le texte mis en musique était le suivant :

Golden slumbers kiss your eyes,
Smiles awake you when you rise.
Sleep pretty wantons, do not cry,
And I will sing a lullaby;
Rock them, rock them, lullaby.
Care is heavy, therefore sleep you;
You are care, and care must keep you.
Sleep pretty wantons, do not cry,
And I will sing a lullaby;
Rock them, rock them, lullaby.[2]

Ne sachant pas lire la musique, McCartney composa sa propre mélodie, puis modifia les paroles et en ajouta d’autres[1].

Enregistrement[modifier | modifier le code]

Bien que faisant partie du medley, Golden Slumbers n’est pas enchaîné avec la chanson précédente, She Came in Through the Bathroom Window, faisant ainsi penser au début d’un autre medley. Elle fut en réalité enregistrée séparément, dans le but de réaliser un single avec la chanson suivante, Carry That Weight[1].

Comme pour d’autres titres du medley, enregistrés par petits bouts, Golden Slumbers et Carry That Weight, aussi de McCartney, furent joués enchaînés l’un derrière l’autre lors de la principale session d’enregistrement du . John Lennon n’était pas présent, car il avait été blessé dans un accident de voiture en Écosse le 1er juillet, et ne rejoignit le groupe en studio que le 6[3].

Des parties vocales supplémentaires furent ajoutées sur l’ensemble Golden Slumbers/Carry That Weight le , le jour même où la première édition du medley dans son entier fut réalisée. Le 15 août, les overdubs orchestraux — la section de cordes — furent ajoutés, comme sur cinq autres chansons de l’album Abbey Road[3].

Le DVD bonus du coffret The Beatles Anthology contient un chapitre Back at Abbey Road, 1994 où Paul McCartney, George Harrison, Ringo Starr et George Martin se retrouvent devant la table de mixage des studios pour décortiquer deux titres : Tomorrow Never Knows et Golden Slumbers. L’examen de cette dernière chanson en 1994 donne lieu à un échange étonnant :

« 

- Paul McCartney : Ça c’est ma chanson ! Je l’ai composée à partir d’une vieille berceuse ! J’ai écrit ma propre mélodie !
- George Harrison : Sur quel album était ce morceau ?
- George Martin (instantanément) : Abbey Road !
- Ringo Starr : George Harrison, le grand spécialiste des Beatles... (rires)
- George Harrison : Et qui joue la basse là-dessus ? Ca doit être Paul, il avait tendance à vouloir tout faire...
- George Martin : Non, tu vois, c’est sur deux pistes : la basse a été enregistrée en même temps !
- George Harrison : Ah bon ? Alors c’est peut-être moi. Ou alors c’est John[4]...

 »

Structure musicale[modifier | modifier le code]

Paul McCartney démarre la chanson avec une voix appropriée pour une berceuse, s’accompagnant au piano, en compagnie de la basse jouée par George Harrison et d’une section de cordes. Lorsqu’il arrive à la phrase Golden slumbers fill you eyes, la batterie de Ringo Starr fait son entrée et la voix de Paul s’élève. Il explique : « Je me souviens avoir essayé de produire une partie vocale très forte, car c’était un thème si doux... J’ai donc travaillé pour forcer le chant et j’ai terminé assez satisfait du résultat[5].

Reprises[modifier | modifier le code]

Parmi les artistes ayant repris Golden Slumbers, citons notamment :

The Posies en 1990 ont intitulé une de leurs chansons Golden Blunders ; celle-ci a été reprise à son tour par Ringo Starr en 1992[6].

  • Bee Gees (avec "Carry that weight") sur l'album "All This and World War II" en 1977.

Interprètes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Steve Turner, L’Intégrale Beatles: les secrets de toutes leurs chansons [« A Hard Day’s Write »], Hors Collection,‎ 1999, 285 p. (ISBN 2-258-06585-2)
  2. (en) Texte du poème original.
  3. a et b Mark Lewisohn, The Complete Beatles Recording Sessions: The Official Story of the Abbey Road Years, Londres, Hamlyn,‎ 1988 (ISBN 0-600-55784-7)
  4. The Beatles Anthology, disque bonus du DVD. Apple (2003).
  5. Barry Miles, Paul McCartney Many Years From Now : les Beatles, les sixties et moi, Flammarion,‎ 2004 (ISBN 2-0806-8725-5)
  6. http://www.youtube.com/watch?v=-juuQdfrSpM