Gogoșu (Mehedinți)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gogoșu.
Gogoșu
Blason de Gogoșu
Héraldique
Administration
Pays Roumanie Roumanie
Région Olténie
Département Mehedinți
Maire
Mandat
Gheorghe Hanes
2008
Code postal 227 220
Indicatif téléphonique international +(40)
Démographie
Population 4 430 hab. (2007)
Densité 58 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 23′ N 22° 35′ E / 44.38, 22.58 ()44° 23′ Nord 22° 35′ Est / 44.38, 22.58 ()  
Altitude 43 m
Superficie 7 619 ha = 76,19 km2
Divers
Cours d'eau Danube
Fondation 1607
Localisation
Localisation de Gogoșu dans le județ de Mehedinti
Localisation de Gogoșu dans le județ de Mehedinti

Géolocalisation sur la carte : Roumanie (administrative)

Voir la carte administrative de Roumanie
City locator 14.svg
Gogoșu

Géolocalisation sur la carte : Roumanie (relief)

Voir la carte topographique de Roumanie
City locator 14.svg
Gogoșu

Gogoșu est une commune roumaine du județ de Mehedinți, dans la région historique de l'Olténie et dans la région de développement du Sud-Ouest.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Gogoșu est située au sud du județ, dans la plaine d'Olténie (Câmpia Oltenie), sur la rive gauche du Danube face à la Serbie. L'île d'Ostrovu Mare appartient à la commune. Le barrage des Portes de Fer II se trouve sur les deux bras du fleuve, ainsi que le système d'écluses permettant aux navires de franchir l'obstacle, ce qui permet aussi un passage de frontière vers la Serbie.

La commune est composée des quatre villages suivants (population en 2002[1]) :

  • Balta Verde (1 314) ;
  • Burila Mică (890) ;
  • Gogoșu (1 205), siège de la municipalité ;
  • Ostrovu Mare (1 909).

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite du village date de 1607 où il apparaît comme possession du paharnic (titre de noblesse roumain) Stanciu.

La commune a fait partie du royaume de Roumanie dès sa création en 1878.

Religions[modifier | modifier le code]

En 2002, 98,74 % de la population étaient de religion orthodoxe[2].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2002, les Roumains représentaient 92,34 % de la population totale et les Tsiganes 7,47 %. La commune comptait 1 580 ménages et 1 760 logements.

Évolution démographique
1992 2002 2007
7 210[3] 5 418 4 430[4]


Économie[modifier | modifier le code]

L'économie est basée sur l'agriculture, la pisciculture et l'apiculture.

La commune abrite la centrale hydroélectrique des Portes de Fer II.

Lieux et Monuments[modifier | modifier le code]

  • Barrage des Portes de Fer et lac de retenue.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Carte du județ

Diverses informations sur la commune (en roumain).

Notes et références[modifier | modifier le code]