Godefroy (famille)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Godefroy.

Godefroy (Gothofredus) est le patronyme d'une famille noble française, qui comptait parmi ses membres plusieurs éminents juristes et historiens.

La famille Godefroy fait remonter sa descendance à Simon Godefroy, qui naquit à Mons vers 1320 et fut seigneur de Sapigneulx près de Berry-au-Bac, dans le département de l'Aisne.

  • Denys Godefroy (Denys Gothofredus) (1549-1622), juriste, fils de Léon Godefroy, seigneur de Guigneccourt, a été professeur de droit à Genève.
  • Son fils aîné, Théodore Godefroy (1580-1649), est né à Genève le 14 juillet 1580. Il a abjuré le calvinisme, et fut appelé à la barre, à Paris. Il devient historiographe de France, en 1613, et fut employé de temps en temps pour des missions diplomatiques. Il participa au Congrès de Münster, où il est resté après la signature de la paix en 1648 comme chargé d'affaires jusqu'à sa mort le 5 octobre de l'année suivante. Son œuvre la plus importante est le "Cérémonial de France" (1619), un travail qui est devenu un ouvrage classique sur le thème de la cérémonie royale, et a été ré-édité par son fils dans une édition augmentée en 1649. Outre ses ouvrages imprimés, il a constitué une importante collection de documents historiques qui constituent la plus grande partie de la collection Godefroy (plus de cinq cents références) de la Bibliothèque de l'Institut de Paris. Celles-ci furent catalogués par Ludovic Lalanne dans l'Annuaire-Bulletin de la Société de l'histoire de France ((1865-1866 et 1892).
  • Le second fils de Denis, Jacques Godefroy (1587-1652), juriste, est né à Genève le 13 septembre 1587. Il fit ses études en France, et étudia le droit et l'histoire à Bourges et à Paris. Il est resté fidèle aux calvinistes. Il est entré dans les affaires publiques à Genève. Il fut secrétaire d'État de 1632 à 1636, magistrat en chef en 1637, 1641, 1645 et 1649. Il enseigna le droit et publia un ouvrage : le Codex Theodosianus. Ce code constitue le principal, mais non la seule, source de l'ordre juridique des pays, formé de l'Empire d'Occident. L'ouvrage juridique fut imprimé treize ans après sa mort sous la garde de son ami Antoine de Marville, à Lyon (4 volumes, 1665), et fut réimprimé à Leipzig (6 volumes, en 1736-1745). Il est décédé le 23 juin 1652.
  • Denis Godefroy (1615-1681), fils aîné de Théodore, succède à son père comme historiographe de la France, et ré-édité plusieurs chroniques qui a été publié par lui. Colbert lui confia le soin et l'étude des dossiers concernant les Pays-Bas conservé à Lille, où il vécut une grande partie de sa vie. Il fut également l'historiographe du règne de Charles VII de France et de Charles VIII de France.
  • Les deux fils de Denis Godefroy : Denis (1653-1719), également un historien, et Jean, sieur d'Aumont (1656-1732), qui édita les lettres de Louis XII, les mémoires de Marguerite de Valois, de Castelnau et de Pierre de l'Estoile, et a laissé quelques documents utiles pour l'histoire des Pays-Bas, Jean Baptiste Achille Godefroy, sieur de Maillart (1697-1759), et Denis Joseph Godefroy, sieur de Maillart (1740-1819), fils et petit-fils de Jean Godefroy, qui étaient tous deux fonctionnaires à Lille.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Cet article reprend le texte de l’Encyclopædia Britannica, onzième édition, la publication aujourd'hui dans le domaine public.
  • Melville Wallace, La Vie d'un pilote de chasse en 1914-1918, Éditons du Père Castor, Paris : 1992.