Goëmar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Groupe Goëmar

Création 1971
Dates clés 2014, rachat par Arysta Lifescience Limited [réf. souhaitée]
Forme juridique Société anonyme
Siège social Drapeau de France Saint-Malo (France)
Actionnaires BeCapital, Péchel
Activité Secteur biotechnologie marine
Produits 10 brevets (agriculture, santé humaine, biotechnologie, chimie, process [Quoi ?]) et 91 applications [réf. souhaitée]
Société mère Arysta Lifescience Limited
Filiales Présence dans 45 pays grâce à une politique de partenariat commercial[réf. nécessaire]
Effectif 70 personnes
Site web http://www.goemar.com
Chiffre d’affaires 20 millions d’ dont 50 % de l’activité à l’export[réf. nécessaire] - 10 % du chiffre d'affaires va dans la recherche[réf. nécessaire]

Goëmar est une entreprise bretonne créée en 1971 et basée à Saint-Malo, spécialisée dans les technologies durables pour l’agriculture, qui propose des produits phytosanitaires pour la protection des plantes sur la base d'algues.

Historique[modifier | modifier le code]

Depuis sa création à Saint-Malo en 1971, Goëmar a développé son activité de recherche autour d’une matière première issue de la mer pour élaborer et commercialiser des produits destinés à la santé des plantes.

En 2001, l'entreprise annonce la mise au point d'un premier vaccin pour les plantes, extrait d'algues[1], qu'elle présente en 2003 sous le nom Iodus 40[2]. Cette découverte est le fruit d'une collaboration de quinze ans avec le CNRS et la station biologique de Roscoff[2].

En 1998 et 2005, l’INPI et le ministre français de l’industrie ont récompensé la recherche Goëmar avec le trophée régional et national de l’innovation[réf. nécessaire]. Entre 1993 et 2003, 17 brevets sont déposés par Goëmar[2].

En 2006 est créé le « laboratoire de la mer », une filiale consacrée à la santé humaine. Le 30 septembre 2008, Goëmar cède cette filiale à CH-Pharma[Qui ?] afin de recentrer son activité sur les végétaux [3].

Depuis juin 2010, un nouvel actionnaire majoritaire accompagne Goëmar : la société d’investissements BeCapital[réf. nécessaire]. En 2010 également Goëmar rejoint le projet Défi-Stim[4] et construit une nouvelle usine[5].

En mai 2014, Goëmar passe sous le contrôle du groupe japonais Arysta Lifescience Limited, l'un des leaders mondiaux de l'agrochimie et des produits phytopharmaceutiques[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Erwan Lecomte, Un vaccin pour les plantes, Sciences Ouest n° 178, 2001
  2. a, b et c V.T., Des algues au secours du blé, Sciences Ouest n°201, 2003
  3. Goëmar mise sur la santé des plantes, Sciences Ouest n° 259, novembre 2008
  4. Stimuler les défenses naturelles des plantes, Sciences Ouest n° 280, octobre 2010
  5. La santé des plantes rejoint le parc technologique de Saint-Malo, Sciences Ouest n° 278, juillet 2010
  6. Goëmar passe sous contrôle japonais, Sciences Ouest n° 320, mai 2014