Cnaeus Cornelius Lentulus Gaetulicus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gnaeus Cornelius Lentulus Gaetulicus, né vers 8 av. J.-C. et mort en 39 ap. J.-C., est un général, homme politique, historien et poète romain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dernier fils du consul Cossus Cornelius Lentulus, il reçoit le cognomen après la victoire de son père contre les Gétules en 5-6 ap. J.-C.[1] Il est consul ordinaire en 26, avec Caius Calvisius Sabinus, son beau-frère, pour collègue. Gouverneur de Germanie supérieure en 29, il reste en poste dix ans. Accusé en 35 de crime de lèse-majesté par un certain Abudius Ruso, pour ses liens avec Séjan (il avait fiancé sa fille Cornelia au fils de Séjan), il reste « indemne et en pleine faveur » selon Tacite[2]. En 39, jugeant suspicieuse sa popularité auprès des troupes de Germanie supérieure et inférieure, Caligula le fait exécuter pour complot[3].

Marié à Apronia, fille de Lucius Apronius, ami de Sénèque le Jeune, il possédait une fortune estimée à 400 millions de sesterces

Œuvre[modifier | modifier le code]

Selon Sidoine Apollinaire, Pline le Jeune et Martial, Lentulus Gétulicus est l'auteur de poèmes licencieux[4]. Un fragment de trois vers d'un poème astronomique a également été préservé[5]. On doit peut-être l'identifier à un Gétulicus, auteur d'épigrammes de l'Anthologie grecque. Suétone lui attribue par ailleurs des écrits historiques[6], dont rien n'a été conservé.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gideon Nisbet, Greek epigram in the Roman Empire: Martial's forgotten rivals, Oxford University Press, 2003, p. 197, note 32.
  2. Tacite, VI, 30, 2.
  3. Dion Cassius, 59, 22, V ; Suétone, Vie de Claude, 9.
  4. Martial, I, préface ; Sidoine Apollinaire, Carmina, IX, 256 ; Pline le Jeune, Lettres, V, 3, 5.
  5. Probus, scholie au vers I, 227 des Géorgiques de Virgile.
  6. Suétone, Vie de Caligula, 8.