Glutaraldéhyde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Glutaraldéhyde
Glutaraldéhyde
Identification
Nom IUPAC Pentane-1,5-dial
No CAS 111-30-8
No EINECS 203-856-5
Apparence liquide incolore, limpide, visqueux, d'odeur âcre. (pur).
Ou liquide incolore, limpide, d'odeur âcre. (solution à 50 %)[1]
Propriétés chimiques
Formule brute C5H8O2  [Isomères]
Masse molaire[2] 100,1158 ± 0,0052 g/mol
C 59,98 %, H 8,05 %, O 31,96 %,
Propriétés physiques
fusion -14 °C (pur)[1],
-6 °C (solution à 50 %)[1]
ébullition (décomposition) : 187 à 189 °C (pur)[1],
(décomposition) : 101 °C (solution à 50 %)[1]
Solubilité dans l'eau : miscible[1].
Miscible à l'éthanol et au benzène
Masse volumique 0,7 g·cm-3 (pur)[1],
1,1 g·cm-3 (solution à 50 %)[1]
Pression de vapeur saturante à 20 °C : 2,3 kPa[1]
Précautions
Directive 67/548/EEC
Toxique
T
Dangereux pour l’environnement
N



Transport
-
   2810   
SIMDUT[3]
D1B : Matière toxique ayant des effets immédiats gravesE : Matière corrosive
D1B, D2B, E,
SGH[4]
SGH05 : CorrosifSGH06 : ToxiqueSGH08 : Sensibilisant, mutagène, cancérogène, reprotoxiqueSGH09 : Danger pour le milieu aquatique
Danger
H301, H314, H317, H331, H334, H400,
Écotoxicologie
LogP -0,22[1]
Seuil de l’odorat bas : 0,04 ppm[5]
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le glutaraldéhyde est une substance utilisée pour la fixation des protéines et la stérilisation mais aussi dans certains processus industriels.

Nature du produit[modifier | modifier le code]

C'est un liquide incolore très odorant, à l'aspect huileux, soluble dans l'eau, dans l'alcool et dans le benzène.

Toxicité[modifier | modifier le code]

C'est un produit toxique (toxicité cellulaire et systémique), qui une fois inhalé peut causer une irritation sévère des yeux, du nez de la gorge et des poumons, ainsi que des maux de tête et des troubles de la perception.

Usages[modifier | modifier le code]

Il est utilisé pour la fixation des tissus en microscopie optique et électronique. Il est aussi utilisé au laboratoire lors d'électrophorèses SDS-PAGE pour fixer les protéines avant la coloration. Il est utilisé comme intermédiaire de « cross-linking » (ou réticulation) intermoléculaire entre protéines.

Le glutaraldéhyde est aussi utilisé en milieu hospitalier dans le cadre de la décontamination des endoscopes. Il permet un nettoyage des appareils et dépose un film de protection. Aujourd'hui, suite à plusieurs décrets, ce produit tend à être remplacé par l'acide peracétique.

Dans le secteur industriel, le glutaraldéhyde peut être utilisé dans le tannage du cuir ou comme un intermédiaire chimique de la fabrication des adhésifs et de matériel électrique. Il peut également être utilisé comme agent de conservation de certains produits chimiques comme les adoucisseurs et les cosmétiques mais aussi dans les processus d'embaumement en thanatopraxie.

Le glutaraldéhyde est utilisé comme biocide dans les fluides de fracturation hydraulique, pour protéger contre les bactéries du sol les gommes naturelles (guar) présentes dans le fluide.

On le trouve dans la composition de certains vaccins : Pentavac (coqueluche, diphtérie, tétanos, poliomyélite, hiB) Tetravac-Acellulaire (coqueluche, diphtérie, tétanos, poliomyélite).

Récemment le glutaraldéhyde a commencé à être utilisé dans le domaine de l'aquariophilie. En fort petites doses, dans les aquariums plantés, le carbone de ce composé est assimilé par les plantes aquatiques pour la photosynthèse. Il faut faire attention, car une dose trop forte pourrait endommager la faune et la flore aquatique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • BOURBONNAIS, R., C. LAFORTUNE, S. LEVERT. « Exposition au glutaraldéhyde au service d’endoscopie », Objectif prévention, vol. 20, no 1, 1997, p. 34-35.
  • PISANIELLO, D.L. et al. Glutaraldehyde Exposure and Symptoms Among Endoscopy Nurses in South Australia. Appl.Occup.Environ.Hyg. 12(3), 1997, p. 171-177.
  • MARANDE, J.-L. « Mesures des niveaux d’exposition au glutaraldéhyde dans différents secteurs d’un hôpital ». Cahier des conférences et des abrégés (4e Conférence internationale de la CIST sur la santé au travail des travailleurs de la santé, Montréal, 1999).
  • COURTOIS, G. Avis du ministère de l’Environnement et de la Faune, Service des matières dangereuses, Québec, Canada, Avril 1998.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j GLUTARALDEHYDE et GLUTARALDEHYDE (SOLUTION A 50 %), fiches de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultées le 9 mai 2009
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. « Aldéhyde glutarique » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 25 avril 2009
  4. Numéro index 605-022-00-X dans le tableau 3.1 de l'annexe VI du règlement CE N° 1272/2008 (16 décembre 2008)
  5. « Glutaraldehyde », sur hazmap.nlm.nih.gov (consulté le 14 novembre 2009)